Site De Joueurs http://www.site-de-joueurs.com Toute l'actu du réseau Site De Joueurs ! fr Site De Joueurs http://www.site-de-joueurs.com/wp-content/themes/mymagazine/images/global/logo/logo.png http://www.site-de-joueurs.com Copyright Site De Joueurs 2010-2017 Sun, 26 Feb 2017 04:30:33 +0100 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/ colomiers 0 pfc 1 http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/colomiers-0-pfc-1_582.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/colomiers-0-pfc-1_582.html Tue, 07 Apr 2015 03:09:30 CDT Christophe TAINE COLOMIERS 0 - PFC 1 Après 2 défaites et un match nul, le Paris FC se rendait à Colomiers avec la ferme intention de s’imposer. Face à une équipe accrocheuse qui lutte pour son maintien en National, les Parisiens ont réussi à gagner 1 but à 0. Voir Lionel Messi sur la feuille de match n’aura pas fait peur au Paris FC. Homonyme de l’argentin du FC Barcelone, le défenseur central de l’US Colomiers n’aura rien pu faire face à la détermination des Parisiens. Après un quart d’heure de jeu équilibré, le Paris FC a commencé à prendre le dessus sur son adversaire. Servi sur la droite, Rodrigue Bongongui était bousculé dans la surface de réparation et obtenait un penalty. Idriss Ech-Chergui ne tremblait pas et trompait le portier adverse (0-1, 20′). Le PFC a ensuite mis le pied sur le ballon et s’est procuré plusieurs occasions par Socrier, Bongongui ou encore Gamiette. Après 45 minutes de jeu, les coéquipiers d’Hervé Lybohy rejoignaient les vestiaires avec un avantage au score mérité. Dos au mur, l’US Colomiers repartait tambour battant en augmentant l’intensité dans les duels et provoquait de nombreuses fautes. Le Paris FC ne se laissait pas faire et montrait une force mentale. Peu après l’heure de jeu, Thomas Gamiette était victime d’un très gros tacle. Agacé par le geste, le milieu de terrain parisien se relevait immédiatement provoquant quelques bousculades entre joueurs des 2 équipes. L’arbitre sortait un carton rouge pour Nicolas Donné, l’auteur du mauvais tacle, mais aussi pour Thomas Gamiette. Les 2 équipes allaient finir la rencontre à 10. Les locaux auraient pu revenir dans la partie mais le montant a d’abord sauvé Vincent Demarconnay sur un coup franc avant que le portier parisien capte sans trop de difficulté les quelques tirs des Columériens. La défense parisienne était impériale. Le Paris FC aurait même pu doubler le score par Socrier ou encore Baldé mais le dernier geste n’était pas assez précis pour tromper la vigilance adverse. Peu-importe, l’essentiel était ailleurs. Le Paris FC renoue avec la victoire et compte désormais 7 points d’avance sur le 4ème, l’USL Dunkerque, tout en rejoignant le Red Star avec 51 points. Fiche technique US Colomiers 0-1 Paris FC Buteur : I.Ech-Chergui (20′ sp) Composition du Paris FC : Demarconnay – Cantini, Jean, Lybohy (c), Konaté – Traoré, Gamiette, Ech-Chergui (Keita 60′) – Ogounbiyi (Poujol 65′), Bongongui, Socrier (Baldé 80′) Réaction Christophe Taine : « Il y a de la satisfaction ce soir. Après 3 matchs sans victoire, on se devait de gagner pour le club et ses supporters. On l’a fait avec rigueur et qualité. On n’a pas été mis en danger plus que cela puisqu’ils n’ont pas eu de véritables situations de buts. Ce soir, il nous a juste manqué le second but pour tuer le match. Les autres résultats ? Cela prouve que rien n’est gagné d’avance et que le championnat est difficile. Ce soir cela nous a souri et pas à nos adversaires. On continue d’avancer. » COLOMIERS 0 - PFC 1

Après 2 défaites et un match nul, le Paris FC se rendait à Colomiers avec la ferme intention de s’imposer. Face à une équipe accrocheuse qui lutte pour son maintien en National, les Parisiens ont réussi à gagner 1 but à 0. Voir Lionel Messi sur la feuille de match n’aura pas fait peur au Paris FC. Homonyme de l’argentin du FC Barcelone, le défenseur central de l’US Colomiers n’aura rien pu faire face à la détermination des Parisiens. Après un quart d’heure de jeu équilibré, le Paris FC a commencé à prendre le dessus sur son adversaire.

Servi sur la droite, Rodrigue Bongongui était bousculé dans la surface de réparation et obtenait un penalty. Idriss Ech-Chergui ne tremblait pas et trompait le portier adverse (0-1, 20′). Le PFC a ensuite mis le pied sur le ballon et s’est procuré plusieurs occasions par Socrier, Bongongui ou encore Gamiette. Après 45 minutes de jeu, les coéquipiers d’Hervé Lybohy rejoignaient les vestiaires avec un avantage au score mérité. Dos au mur, l’US Colomiers repartait tambour battant en augmentant l’intensité dans les duels et provoquait de nombreuses fautes.

Le Paris FC ne se laissait pas faire et montrait une force mentale. Peu après l’heure de jeu, Thomas Gamiette était victime d’un très gros tacle. Agacé par le geste, le milieu de terrain parisien se relevait immédiatement provoquant quelques bousculades entre joueurs des 2 équipes. L’arbitre sortait un carton rouge pour Nicolas Donné, l’auteur du mauvais tacle, mais aussi pour Thomas Gamiette. Les 2 équipes allaient finir la rencontre à 10. Les locaux auraient pu revenir dans la partie mais le montant a d’abord sauvé Vincent Demarconnay sur un coup franc avant que le portier parisien capte sans trop de difficulté les quelques tirs des Columériens. La défense parisienne était impériale.

Le Paris FC aurait même pu doubler le score par Socrier ou encore Baldé mais le dernier geste n’était pas assez précis pour tromper la vigilance adverse. Peu-importe, l’essentiel était ailleurs. Le Paris FC renoue avec la victoire et compte désormais 7 points d’avance sur le 4ème, l’USL Dunkerque, tout en rejoignant le Red Star avec 51 points.

Fiche technique US Colomiers 0-1 Paris FC Buteur : I.Ech-Chergui (20′ sp)

Composition du Paris FC : Demarconnay – Cantini, Jean, Lybohy (c), Konaté – Traoré, Gamiette, Ech-Chergui (Keita 60′) – Ogounbiyi (Poujol 65′), Bongongui, Socrier (Baldé 80′)

Réaction Christophe Taine : « Il y a de la satisfaction ce soir. Après 3 matchs sans victoire, on se devait de gagner pour le club et ses supporters. On l’a fait avec rigueur et qualité. On n’a pas été mis en danger plus que cela puisqu’ils n’ont pas eu de véritables situations de buts. Ce soir, il nous a juste manqué le second but pour tuer le match. Les autres résultats ? Cela prouve que rien n’est gagné d’avance et que le championnat est difficile. Ce soir cela nous a souri et pas à nos adversaires. On continue d’avancer. »

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
Aprés défaite AMIENS SC http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/apras-dafaite-amiens-sc_581.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/apras-dafaite-amiens-sc_581.html Fri, 27 Mar 2015 03:04:07 CDT Christophe TAINE Après la défaite de son équipe sur le terrain du Amiens SC, Christophe Taine, l’entraîneur du Paris FC, livre ses impressions. Christophe Taine : C’était un match assez serré et équilibré dans l’ensemble. Cela s’est joué sur un coup de pied arrêté en la faveur d’Amiens mais je pense que l’on méritait le point du match nul vu notre domination en fin de partie. On a manqué de précision et de réalisme pour égaliser. Les 2 équipes ont eu beaucoup de mal à atteindre les surfaces et à se procurer des occasions. C’était un match équilibré, très dense, athlétique et avec très peu de qualité dans le jeu de part et d’autre. C’était un vrai match de National. On était venu avec un plan de jeu bien précis mais un coup de pied arrêté à fait basculer la rencontre. J’ai dit à mes joueurs que l’on aurait mérité le point du match nul, qu’il fallait se remettre au boulot dès lundi et que cela arrivait d’avoir un petit passage à vide dans une saison. On va tâcher de repartir de l’avant face à Luçon vendredi prochain. Après la défaite de son équipe sur le terrain du Amiens SC, Christophe Taine, l’entraîneur du Paris FC, livre ses impressions. Christophe Taine : C’était un match assez serré et équilibré dans l’ensemble. Cela s’est joué sur un coup de pied arrêté en la faveur d’Amiens mais je pense que l’on méritait le point du match nul vu notre domination en fin de partie. On a manqué de précision et de réalisme pour égaliser. Les 2 équipes ont eu beaucoup de mal à atteindre les surfaces et à se procurer des occasions. C’était un match équilibré, très dense, athlétique et avec très peu de qualité dans le jeu de part et d’autre. C’était un vrai match de National. On était venu avec un plan de jeu bien précis mais un coup de pied arrêté à fait basculer la rencontre. J’ai dit à mes joueurs que l’on aurait mérité le point du match nul, qu’il fallait se remettre au boulot dès lundi et que cela arrivait d’avoir un petit passage à vide dans une saison. On va tâcher de repartir de l’avant face à Luçon vendredi prochain.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
interview DEMARCONNAY http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/interview-demarconnay_580.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/interview-demarconnay_580.html Fri, 27 Mar 2015 03:01:35 CDT Christophe TAINE Comment expliques-tu les deux défaites consécutives (Fréjus St Raphaël et Amiens SC) ? Les deux défaites ne sont pas issues des mêmes raisons. Face à Fréjus St Raphaël nous avons manqué d’agressivité, nous étions en retard dans les duels et cela provoquait des décalages où nous avions un temps de retard. Offensivement nous n’étions pas assez percutants et nous avons manqué de qualité pour être dangereux. Contre l’Amiens SC, nous avions décidé d’être très solide pour ne pas prendre de but. Nous l’avons bien fait jusqu’à ce but sur coup-franc, qui semble être hors jeu au ralenti. Par contre, il a fallu encaisser ce but pour se montrer dangereux. On aurait pu mieux faire dans l’utilisation du ballon. Dans quel état d’esprit est le groupe après ces 2 revers ? Tout le monde est mobilisé car nous n’avions jamais perdu 2 fois de suite. On avait su réagir après chaque défaite sauf cette fois-ci. Nous sommes donc surmotivés pour remporter les 3 points face à Luçon vendredi. Comment expliquer cette période difficile (3 défaites lors des 5 derniers matchs) ? On rentre dans la dernière ligne droite du championnat. Les matchs sont plus disputés et accrochés mais c’est à nous de rehausser notre niveau de jeu. Luçon vous avait infligé, le 17 octobre dernier, votre première défaite de la saison (1-0). Y a-t-il un sentiment de revanche ? Quand une équipe nous bat à l’aller, nous avons toujours envie de gagner au retour. Le mot « revanche » est un peu fort pour exprimer le match à venir. Mais peu importe qui nous affrontons vendredi, nous nous devons de gagner à domicile après 2 défaites. Luçon possède la meilleure défense du championnat. Que doit faire le Paris FC pour remporter les 3 points ? Mettre un but de plus que Luçon (rires) ! C’est une équipe qui propose du beau jeu, qui aime avoir le ballon et qui est loin d’être une équipe ultra-défensive malgré le fait qu’elle soit la meilleure défense. Il faudra donc se montrer attentif car ils savent bien attaquer. Ce sera un match serré qui se jouera sur des petits détails. Nous devrons être solides défensivement pour bien attaquer face à l’équipe qui est la plus dure à battre du championnat car elle n’a perdu qu’à seulement 4 reprises. Comment expliques-tu les deux défaites consécutives (Fréjus St Raphaël et Amiens SC) ?

Les deux défaites ne sont pas issues des mêmes raisons. Face à Fréjus St Raphaël nous avons manqué d’agressivité, nous étions en retard dans les duels et cela provoquait des décalages où nous avions un temps de retard. Offensivement nous n’étions pas assez percutants et nous avons manqué de qualité pour être dangereux. Contre l’Amiens SC, nous avions décidé d’être très solide pour ne pas prendre de but. Nous l’avons bien fait jusqu’à ce but sur coup-franc, qui semble être hors jeu au ralenti. Par contre, il a fallu encaisser ce but pour se montrer dangereux. On aurait pu mieux faire dans l’utilisation du ballon.

Dans quel état d’esprit est le groupe après ces 2 revers ?

Tout le monde est mobilisé car nous n’avions jamais perdu 2 fois de suite. On avait su réagir après chaque défaite sauf cette fois-ci. Nous sommes donc surmotivés pour remporter les 3 points face à Luçon vendredi.

Comment expliquer cette période difficile (3 défaites lors des 5 derniers matchs) ?

On rentre dans la dernière ligne droite du championnat. Les matchs sont plus disputés et accrochés mais c’est à nous de rehausser notre niveau de jeu. Luçon vous avait infligé, le 17 octobre dernier, votre première défaite de la saison (1-0).

Y a-t-il un sentiment de revanche ?

Quand une équipe nous bat à l’aller, nous avons toujours envie de gagner au retour. Le mot « revanche » est un peu fort pour exprimer le match à venir. Mais peu importe qui nous affrontons vendredi, nous nous devons de gagner à domicile après 2 défaites. Luçon possède la meilleure défense du championnat.

Que doit faire le Paris FC pour remporter les 3 points ?

Mettre un but de plus que Luçon (rires) ! C’est une équipe qui propose du beau jeu, qui aime avoir le ballon et qui est loin d’être une équipe ultra-défensive malgré le fait qu’elle soit la meilleure défense. Il faudra donc se montrer attentif car ils savent bien attaquer. Ce sera un match serré qui se jouera sur des petits détails. Nous devrons être solides défensivement pour bien attaquer face à l’équipe qui est la plus dure à battre du championnat car elle n’a perdu qu’à seulement 4 reprises.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
foot national http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/foot-national_579.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/foot-national_579.html Mon, 19 Jan 2015 10:25:36 CST Christophe TAINE  Paris prend le large Paris profite des reports pour s'envoler Les poursuivants du Paris FC sont prévenus. Après la victoire en toute fin de rencontre du PFC, le club parisien compte huit points d'avance sur le troisième. Un but de Bongongui suffit au bonheur des hommes de Christophe Taine. Boulogne, Bourg Péronnas et le Red Star n'ont pas joué. Avranches écrasé, Strasbourg loupe le coche Colomiers a fait voler en éclat la défense normande ce soir. A la pause, le score était déjà de quatre à zéro. Avranches réagira en seconde période marquant à deux reprises mais trop tardivement. Strasbourg peut lui s'en vouloir. Les alsaciens menaient deux buts à zéro à cinq minutes de la fin sur la pelouse d'Epinal. Les spinaliens fidèles à leur habitude n'ont rien lâché. Ils ont été récompensés avec deux buts coup sur coup et ce point du nul. Dunkerque fait craquer Amiens, Fréjus s'offre Istres La réaction amiennoise était attendue ce soir mais les picards ont craqué sur la fin. Ils avaient pourtant ouvert le score mais dans la foulée Dunkerque égalise. Dans les dernières seconde, l'USLD réalise le gros coup de la soirée et repart avec les trois points. Du côté du Var, c'est Fréjus qui a pris la mesure d'Istres grâce à Gendrey. Réduits à dix en seconde période, les varois tiennent bon. Marseille Consolat sur la bonne voie La belle série continue pour Marseille Consolat ce soir avec une victoire sur Chambly un but à zéro. Le FCCT a poussé obtenant notamment de très nombreux corners mais sans parvenir à revenir au score. Les marseillais sont désormais à deux points du premier non relegable.  Paris prend le large

Paris profite des reports pour s'envoler Les poursuivants du Paris FC sont prévenus. Après la victoire en toute fin de rencontre du PFC, le club parisien compte huit points d'avance sur le troisième. Un but de Bongongui suffit au bonheur des hommes de Christophe Taine. Boulogne, Bourg Péronnas et le Red Star n'ont pas joué. Avranches écrasé, Strasbourg loupe le coche Colomiers a fait voler en éclat la défense normande ce soir. A la pause, le score était déjà de quatre à zéro. Avranches réagira en seconde période marquant à deux reprises mais trop tardivement. Strasbourg peut lui s'en vouloir.

Les alsaciens menaient deux buts à zéro à cinq minutes de la fin sur la pelouse d'Epinal. Les spinaliens fidèles à leur habitude n'ont rien lâché. Ils ont été récompensés avec deux buts coup sur coup et ce point du nul. Dunkerque fait craquer Amiens, Fréjus s'offre Istres La réaction amiennoise était attendue ce soir mais les picards ont craqué sur la fin. Ils avaient pourtant ouvert le score mais dans la foulée Dunkerque égalise. Dans les dernières seconde, l'USLD réalise le gros coup de la soirée et repart avec les trois points.

Du côté du Var, c'est Fréjus qui a pris la mesure d'Istres grâce à Gendrey. Réduits à dix en seconde période, les varois tiennent bon. Marseille Consolat sur la bonne voie La belle série continue pour Marseille Consolat ce soir avec une victoire sur Chambly un but à zéro. Le FCCT a poussé obtenant notamment de très nombreux corners mais sans parvenir à revenir au score. Les marseillais sont désormais à deux points du premier non relegable.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
LABEL école de foot http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/label-acole-de-foot_578.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/label-acole-de-foot_578.html Thu, 08 Jan 2015 06:28:43 CST Christophe TAINE LE LABEL Le Paris FC a reçu cette après-midi le label École de Football des mains de Thierry Mercier, président du district du Val de Marne, et de Laurent Pionbo, conseiller Technique Départemental. Ce label récompense les clubs qui répondent à un cahier des charges de la FFF sur des critères d’accueil, de fidélisation, d’encadrement, d’éducation et pédagogique. Il met en avant le travail accompli par les dirigeants et les éducateurs du club qui mettent la formation au cœur du projet. « Nous sommes très fiers de le recevoir. On a choisi d’accentuer notre politique de formation depuis plusieurs années et nous sommes aujourd’hui le seul club amateur en France à avoir 4 équipes à évoluer au niveau national (National, CFA2, U19 Nationaux et U17 Nationaux). C’est la 3ème fois consécutive que nous recevons ce label et cela montre notre régularité. Je pense que l’avenir du football passera par la formation et nous avons intérêt à nous appuyer dessus, surtout dans un bassin parisien reconnu comme l’un des plus riches au monde », a déclaré le président Pierre Ferracci. LE LABEL

Le Paris FC a reçu cette après-midi le label École de Football des mains de Thierry Mercier, président du district du Val de Marne, et de Laurent Pionbo, conseiller Technique Départemental. Ce label récompense les clubs qui répondent à un cahier des charges de la FFF sur des critères d’accueil, de fidélisation, d’encadrement, d’éducation et pédagogique. Il met en avant le travail accompli par les dirigeants et les éducateurs du club qui mettent la formation au cœur du projet. « Nous sommes très fiers de le recevoir. On a choisi d’accentuer notre politique de formation depuis plusieurs années et nous sommes aujourd’hui le seul club amateur en France à avoir 4 équipes à évoluer au niveau national (National, CFA2, U19 Nationaux et U17 Nationaux). C’est la 3ème fois consécutive que nous recevons ce label et cela montre notre régularité. Je pense que l’avenir du football passera par la formation et nous avons intérêt à nous appuyer dessus, surtout dans un bassin parisien reconnu comme l’un des plus riches au monde », a déclaré le président Pierre Ferracci.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
site officiel bourg peronnas http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/site-officiel-bourg-peronnas_577.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/site-officiel-bourg-peronnas_577.html Thu, 08 Jan 2015 06:23:00 CST Christophe TAINE Avant match Sans pression, mais avec une soif de victoire. Voilà ce qui attend les Bleus samedi pour la réception du leader. Une victoire leur permettrait en effet de prendre la tête du classement de National, un tout autre résultat les laisserait tout de même en haut de tableau. Mais voilà, en face le Paris FC n'a perdu que deux rencontres cette saison, 3-1 contre Boulogne à domicile et 1-0 à Luçon. Et ses résultats, l'équipe de Christophe Taine les doit à ses performances tant offensives que défensives. Les Parisiens dominent en effet le classement des attaques (27 buts marqués, à égalité avec le FCBP), mais aussi le classement des défenses avec 12 buts encaissés contre 15 pour les Bleus qui les talonnent donc. De surcroît, ils se sont renforcés cet hiver avec l'arrivée d'Amiran Sanaïa (Géorgie A, Le Mans, Bastia, Luzenac...). Côté statistiques, on retiendra que le PFC n'a jamais perdu une rencontre à l'extérieur après avoir ouvert la marque. Et si l'entraîneur parisien ne dispose pas d'un "Pape" dans son effectif (buteur le plus prolifique du championnat avec 13 buts en 15 matchs), il peut compter sur des joueurs dangereux dont 3 notamment qui cumulent 17 buts : Ech Chergui, Kinkela et Socrier. Aujourd'hui, au regard du classement, la marge est mince entre les deux adversaires et se résumé à deux petits points seulement. La réalité du terrain confirmera-t-elle cela? L'entraîneur des Bleus, Hervé Della Maggiore, précisait en tout cas que l'objectif serait avant tout de "donner au public une belle image" et ajoutait, "A cette époque l'an dernier il y avait une grosse affiche de Coupe de France, aujourd'hui c'est le championnat. C'est une grosse affiche aussi mais il y aura surtout beaucoup d'autres matchs importants après. Simplement, on a gouté au haut de tableau et maintenant on voudrait y rester". Info dernière minute : Le Paris FC a annoncé aujourd'hui le recrutement d'Alexandre Bouchard pour pallier à la blessure d'Alan Mermillod (gardien, rupture des ligaments croisés). Avant match

Sans pression, mais avec une soif de victoire. Voilà ce qui attend les Bleus samedi pour la réception du leader. Une victoire leur permettrait en effet de prendre la tête du classement de National, un tout autre résultat les laisserait tout de même en haut de tableau. Mais voilà, en face le Paris FC n'a perdu que deux rencontres cette saison, 3-1 contre Boulogne à domicile et 1-0 à Luçon. Et ses résultats, l'équipe de Christophe Taine les doit à ses performances tant offensives que défensives.

Les Parisiens dominent en effet le classement des attaques (27 buts marqués, à égalité avec le FCBP), mais aussi le classement des défenses avec 12 buts encaissés contre 15 pour les Bleus qui les talonnent donc. De surcroît, ils se sont renforcés cet hiver avec l'arrivée d'Amiran Sanaïa (Géorgie A, Le Mans, Bastia, Luzenac...). Côté statistiques, on retiendra que le PFC n'a jamais perdu une rencontre à l'extérieur après avoir ouvert la marque. Et si l'entraîneur parisien ne dispose pas d'un "Pape" dans son effectif (buteur le plus prolifique du championnat avec 13 buts en 15 matchs), il peut compter sur des joueurs dangereux dont 3 notamment qui cumulent 17 buts : Ech Chergui, Kinkela et Socrier. Aujourd'hui, au regard du classement, la marge est mince entre les deux adversaires et se résumé à deux petits points seulement.

La réalité du terrain confirmera-t-elle cela? L'entraîneur des Bleus, Hervé Della Maggiore, précisait en tout cas que l'objectif serait avant tout de "donner au public une belle image" et ajoutait, "A cette époque l'an dernier il y avait une grosse affiche de Coupe de France, aujourd'hui c'est le championnat. C'est une grosse affiche aussi mais il y aura surtout beaucoup d'autres matchs importants après. Simplement, on a gouté au haut de tableau et maintenant on voudrait y rester". Info dernière minute : Le Paris FC a annoncé aujourd'hui le recrutement d'Alexandre Bouchard pour pallier à la blessure d'Alan Mermillod (gardien, rupture des ligaments croisés).

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
bilan à la tréve du NATIONAL http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/bilan-a-la-trave-du-national_576.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/bilan-a-la-trave-du-national_576.html Wed, 24 Dec 2014 04:22:57 CST Christophe TAINE                                                      Le bilan à la trêve National   Un haut de tableau solide Le Paris FC a séduit en première partie de saison ! Les hommes de Christophe Taine sont leaders avec trente-deux points. Ils comptent deux points d’avance sur leur dauphin. Les Parisiens n’ont perdu qu’à deux reprises en Championnat. Le PFC est l’équipe qui a le plus marqué pour le moment. Elle n’est d’ailleurs pas la seule car Chambly, le Red Star et Bourg-Péronnas en sont également à vingt-sept buts. Bourg-Péronnas justement, a étonné en prenant la deuxième place du classement. Son attaquant Pape Sané est actuellement meilleur buteur de National avec treize réalisations et est le seul a avoir dépassé la barre des dix buts. Dans le Top 3, un autre club de la région parisienne s’en sort bien. En effet, le Red Star se hisse à la dernière place du podium, malgré une certaine irrégularité. Défaits à Amiens en première journée, ils ont su évoluer et terminer l’année avec une victoire écrasante, cinq buts à zéro, à Istres. Par ailleurs, deux autres clubs étaient bien partis pour terminer sur le podium à la trêve, mais n’ont pas tenu. D’une part, Chambly, qui a connu deux larges succès contre Consolat et Le Poiré (4-0 et 5-0) n’a pas fini son année de la meilleure des manières. Malgré leur succès lors du dernier match face à Dunkerque, sur leur six dernières rencontres les hommes de Bruno Luzi en ont perdu quatre. D’autre part, Avranches s’était bien repris après s’être incliné contre Marseille Consolat le 19 septembre. Depuis, les joueurs de Richard Déziré ont signé cinq victoires, trois nuls et un échec. En se partageant les points avec Fréjus en seizième journée, ils sont passés à côté du Top 3 et se sont fait distancer par Boulogne. La formation du Nord Pas de Calais a surpris ces derniers mois, notamment en l’emportant face au Paris FC et à Chambly. Dans le ventre mou, entre les septième et dixième positions, Amiens, Colmar, Strasbourg et Dunkerque n’ont pas brillé mais ont connu un début de saison correct qui les éloigne de la relégation et les place en outsider pour la montée. Enfin, bien que douzième, Luçon a la meilleure défense de National. Tout comme le Paris FC, les hommes de Frederic Reculeau ont encaissé douze buts. Les relégués relégables ? Après seize journées disputées, les deux relégués ne sont pas convaincants. Le CA Bastia a livré une première partie de saison en demi-teinte avec une treizième place, il est à cinq points de la zone rouge. La dernière défaite des Corses remonte au 17 octobre, face au Red Star. En revanche, le FC Istres côtoie bel et bien la zone de relégation. Les Istréens n’ont pas gagné depuis treize journées. En J2, ils avaient alors signé leur unique victoire de la saison, à domicile, face à un Fréjus onzième qui compte un match en moins. Pour Marseille Consolat, Le Poiré sur Vie et Colomiers, la reprise risque d’être difficile. Les trois équipes se livreront une bataille pour la survie en 2015, afin de se maintenir. Les deux premières comptent 13 points tandis que Colomiers s’en sort mieux avec 17. Mais pas de panique pour autant pour le Poiré qui a deux matches à rattraper. De son côté, Epinal, pire défense du Championnat avec 33 buts pris, a tout de même le mérite d’avoir battu une équipe de Ligue 2 (le Clermont Foot) en Coupe de France et de s’être qualifié pour les 32èmes de finale. Une compétition qui va permettre aux joueurs de Fabien Tissot de reprendre confiance et de rebondir. 2015 promet donc du changement dans le bas du classement de National ! Classement National                                                      Le bilan à la trêve National 

 Un haut de tableau solide

Le Paris FC a séduit en première partie de saison ! Les hommes de Christophe Taine sont leaders avec trente-deux points. Ils comptent deux points d’avance sur leur dauphin. Les Parisiens n’ont perdu qu’à deux reprises en Championnat. Le PFC est l’équipe qui a le plus marqué pour le moment. Elle n’est d’ailleurs pas la seule car Chambly, le Red Star et Bourg-Péronnas en sont également à vingt-sept buts. Bourg-Péronnas justement, a étonné en prenant la deuxième place du classement. Son attaquant Pape Sané est actuellement meilleur buteur de National avec treize réalisations et est le seul a avoir dépassé la barre des dix buts. Dans le Top 3, un autre club de la région parisienne s’en sort bien.

En effet, le Red Star se hisse à la dernière place du podium, malgré une certaine irrégularité. Défaits à Amiens en première journée, ils ont su évoluer et terminer l’année avec une victoire écrasante, cinq buts à zéro, à Istres. Par ailleurs, deux autres clubs étaient bien partis pour terminer sur le podium à la trêve, mais n’ont pas tenu.

D’une part, Chambly, qui a connu deux larges succès contre Consolat et Le Poiré (4-0 et 5-0) n’a pas fini son année de la meilleure des manières. Malgré leur succès lors du dernier match face à Dunkerque, sur leur six dernières rencontres les hommes de Bruno Luzi en ont perdu quatre. D’autre part, Avranches s’était bien repris après s’être incliné contre Marseille Consolat le 19 septembre. Depuis, les joueurs de Richard Déziré ont signé cinq victoires, trois nuls et un échec. En se partageant les points avec Fréjus en seizième journée, ils sont passés à côté du Top 3 et se sont fait distancer par Boulogne. La formation du Nord Pas de Calais a surpris ces derniers mois, notamment en l’emportant face au Paris FC et à Chambly. Dans le ventre mou, entre les septième et dixième positions, Amiens, Colmar, Strasbourg et Dunkerque n’ont pas brillé mais ont connu un début de saison correct qui les éloigne de la relégation et les place en outsider pour la montée. Enfin, bien que douzième, Luçon a la meilleure défense de National. Tout comme le Paris FC, les hommes de Frederic Reculeau ont encaissé douze buts.

Les relégués relégables ?

Après seize journées disputées, les deux relégués ne sont pas convaincants. Le CA Bastia a livré une première partie de saison en demi-teinte avec une treizième place, il est à cinq points de la zone rouge. La dernière défaite des Corses remonte au 17 octobre, face au Red Star. En revanche, le FC Istres côtoie bel et bien la zone de relégation.

Les Istréens n’ont pas gagné depuis treize journées. En J2, ils avaient alors signé leur unique victoire de la saison, à domicile, face à un Fréjus onzième qui compte un match en moins. Pour Marseille Consolat, Le Poiré sur Vie et Colomiers, la reprise risque d’être difficile. Les trois équipes se livreront une bataille pour la survie en 2015, afin de se maintenir. Les deux premières comptent 13 points tandis que Colomiers s’en sort mieux avec 17. Mais pas de panique pour autant pour le Poiré qui a deux matches à rattraper.

De son côté, Epinal, pire défense du Championnat avec 33 buts pris, a tout de même le mérite d’avoir battu une équipe de Ligue 2 (le Clermont Foot) en Coupe de France et de s’être qualifié pour les 32èmes de finale. Une compétition qui va permettre aux joueurs de Fabien Tissot de reprendre confiance et de rebondir. 2015 promet donc du changement dans le bas du classement de National ! Classement National

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
FFF http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/fff_575.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/fff_575.html Mon, 22 Dec 2014 06:19:18 CST Christophe TAINE Joyeux Noël pour le Paris FC. Bourg-Péronnas croit toujours au Père Noël. Embûche glacée à Istres. D’abord, une constatation sur l’ensemble de cette journée. Malgré l’approche de la trêve hivernale, les équipes n’ont pas levé le pied. Trois matches nuls seulement (contre cinq l’année dernière) et … 30 buts marqués (contre… 15 en 2013/14) ! A Charléty, malgré un mauvais départ, le Paris FC n’a pas failli devant Marseille-Consolat. Grâce à sa victoire, 3 buts à 1, le PFC conforte sa 1ère place au classement. Le FC Bourg-Peronnas revient de très très loin. Menés 3-1 à 10 minutes de la fin à Épinal, les Bressans, prochains adversaires du PFC, se sont finalement imposés 4 à 3 à l’issue d’un match fou, fou, fou. Malgré le point ramené de Saint-Raphaël, Avranches quitte le podium au profit du Red Star, auteur du carton du jour, 5-0 à Istres qui s’enfonce encore un peu plus. Sans le retour de Bourg-Peronnas sur Épinal, le FCIOP décrochait même la lanterne rouge ! Boulogne, 4e ce soir, a toujours le vent en poupe et s’impose à domicile face à Colmar (2-1). Le derby vendéen entre Luçon et Le Poiré-Sur-Vie n’a pas trouvé de vainqueur. Le Poiré-Sur-Vie, qui compte deux matches de retard, fait quand même une bonne opération par rapport à ses autres compagnons d’infortune, Epinal, Istres et Consolat. Joyeuses Fêtes de fin d’année et rendez-vous en 2015 ! Joyeux Noël pour le Paris FC.

Bourg-Péronnas croit toujours au Père Noël. Embûche glacée à Istres. D’abord, une constatation sur l’ensemble de cette journée. Malgré l’approche de la trêve hivernale, les équipes n’ont pas levé le pied. Trois matches nuls seulement (contre cinq l’année dernière) et … 30 buts marqués (contre… 15 en 2013/14) ! A Charléty, malgré un mauvais départ, le Paris FC n’a pas failli devant Marseille-Consolat. Grâce à sa victoire, 3 buts à 1, le PFC conforte sa 1ère place au classement. Le FC Bourg-Peronnas revient de très très loin. Menés 3-1 à 10 minutes de la fin à Épinal, les Bressans, prochains adversaires du PFC, se sont finalement imposés 4 à 3 à l’issue d’un match fou, fou, fou. Malgré le point ramené de Saint-Raphaël, Avranches quitte le podium au profit du Red Star, auteur du carton du jour, 5-0 à Istres qui s’enfonce encore un peu plus. Sans le retour de Bourg-Peronnas sur Épinal, le FCIOP décrochait même la lanterne rouge ! Boulogne, 4e ce soir, a toujours le vent en poupe et s’impose à domicile face à Colmar (2-1). Le derby vendéen entre Luçon et Le Poiré-Sur-Vie n’a pas trouvé de vainqueur. Le Poiré-Sur-Vie, qui compte deux matches de retard, fait quand même une bonne opération par rapport à ses autres compagnons d’infortune, Epinal, Istres et Consolat. Joyeuses Fêtes de fin d’année et rendez-vous en 2015 !

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
foot national http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/foot-national_574.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/foot-national_574.html Mon, 22 Dec 2014 06:11:07 CST Christophe TAINE  Cinq équipes en quatre points La course au podium s'annonce intense en National et il ne faudra pas lâcher le moindre point lors de la phase retour. Ce soir cinq équipes se tiennent en quatre points sachant que de sérieux outsiders sont juste derrière à six points du podium. Ce soir le PFC était mené au score face à Marseille Consolat avant de renverser la vapeur et s'imposer trois buts à un. Renversant, c'est le mot de cette journée avec notamment Bourg-Péronnas. Le FCBP était mené trois buts à un face à Epinal à dix minutes de la fin. Un laps de temps suffisant pour que Pape Sané claque un triplé ! Bourg Péronnas passera la trêve en seconde position. Le Red Star a infligé une gifle à Istres. Les audoniens inscrivent cinq buts lors de la seconde période. Boulogne est lui au pied du podium après son succès sur Colmar deux buts à un. Menés au score, les boulonnais ont poussé pour revenir au score et s'imposer. Avranches de son côté est la seule équipe de tête à ne pas gagner. Les normands rentrent de Fréjus avec le point du nul. Des outsiders à l'affût Derrière, il faudra compter avec des outsiders comme Chambly qui a fait plier Dunkerque trois à zéro. Sans oublier Amiens et Strasbourg pas encore lâché après leur nul de jeudi soir. Quatre clubs décrochés en bas Le maintien va être difficile à aller chercher pour Epinal battu à la dernière minute et pour Istres étrillé chez lui. Ils sont déjà à neuf et sept points du premier non relegable. Pour Marseille Consolat et Le Poiré sur Vie, il n'y a que quatre points d'écarts avec Colomiers auteur d'un nul face au CA Bastia ce soir. Le Poiré prend lui aussi un point dans son court déplacement à Luçon.  Cinq équipes en quatre points

La course au podium s'annonce intense en National et il ne faudra pas lâcher le moindre point lors de la phase retour. Ce soir cinq équipes se tiennent en quatre points sachant que de sérieux outsiders sont juste derrière à six points du podium.

Ce soir le PFC était mené au score face à Marseille Consolat avant de renverser la vapeur et s'imposer trois buts à un. Renversant, c'est le mot de cette journée avec notamment Bourg-Péronnas. Le FCBP était mené trois buts à un face à Epinal à dix minutes de la fin. Un laps de temps suffisant pour que Pape Sané claque un triplé ! Bourg Péronnas passera la trêve en seconde position. Le Red Star a infligé une gifle à Istres. Les audoniens inscrivent cinq buts lors de la seconde période. Boulogne est lui au pied du podium après son succès sur Colmar deux buts à un. Menés au score, les boulonnais ont poussé pour revenir au score et s'imposer. Avranches de son côté est la seule équipe de tête à ne pas gagner. Les normands rentrent de Fréjus avec le point du nul.

Des outsiders à l'affût Derrière, il faudra compter avec des outsiders comme Chambly qui a fait plier Dunkerque trois à zéro. Sans oublier Amiens et Strasbourg pas encore lâché après leur nul de jeudi soir. Quatre clubs décrochés en bas Le maintien va être difficile à aller chercher pour Epinal battu à la dernière minute et pour Istres étrillé chez lui. Ils sont déjà à neuf et sept points du premier non relegable. Pour Marseille Consolat et Le Poiré sur Vie, il n'y a que quatre points d'écarts avec Colomiers auteur d'un nul face au CA Bastia ce soir. Le Poiré prend lui aussi un point dans son court déplacement à Luçon.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
qualification pour 8 e tour coupe de france http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/qualification-pour-8-e-tour-coupe-de-france_573.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/qualification-pour-8-e-tour-coupe-de-france_573.html Sun, 16 Nov 2014 03:14:12 CST Christophe TAINE  Paris FC sur le fil Du côté de Paris, le PFC a souffert pour venir à bout de Fontenay qui évolue en CFA. Les parisiens ont finalement trouvé la faille à huit minutes de la fin par bongongui.  Paris FC sur le fil

Du côté de Paris, le PFC a souffert pour venir à bout de Fontenay qui évolue en CFA. Les parisiens ont finalement trouvé la faille à huit minutes de la fin par bongongui.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
journal VOSGES MATIN http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/journal-vosges-matin_572.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/journal-vosges-matin_572.html Sat, 08 Nov 2014 02:58:56 CST Christophe TAINE UNE REALITE BIEN CINGLANTE NationalDepuis hier soir, on comprend mieux pourquoi le SA Spinalien se traîne en queue de peloton du National et pourquoi le Paris FC joue les gros bras.Certes, la différence de moyens qui se traduit par la qualité des effectifs respectifs était flagrante au coup d’envoi. Mais parfois, le football possède cette particularité de pouvoir gommer ce genre d’écart sur un match. Toutefois, il n’en a rien été sur la pelouse de la Colombière. Où le leader parisien a infligé aux Spinaliens un terrible revers qui ne souffre guère de contestation.Bien sûr, on ne pourra pas reprocher aux hommes de Fabien Tissot de ne pas avoir essayé. Sauf qu’encore une fois, leurs récurrentes carences leur sont revenues en pleine tête tel un boomerang. Car comme cela a été trop souvent le cas cette saison, ils ont failli sur le plan défensif en donnant le bâton pour se faire battre. Le Paris FC n’avait besoin de ça et il n’a pas laissé passer sa chance. Au contraire de son rival qui n’a pas réussi à exploiter ses travaux d’approche et les quelques réelles opportunités qu’il s’est créées.D’ailleurs, l’issue de la partie s’est très rapidement dessinée après un premier coup de semonce sur une tergiversation de Capasso. On ne jouait que depuis treize minutes lorsque le directeur de jeu signalait un penalty en faveur des visiteurs alors qu’à première vue cela ne paraissait pas flagrant. Renseignements pris, il s’avérait que Victor Di Pinto avait bel et bien entravé la progression du ballon à l’aide de la main. Ech Chergui se chargeait de la sentence. Malgré la détente de Robin qui effleurait le ballon, le dépositaire du jeu parisien ouvrait la marque (0-1, 14e). Nullement abattus, les Spinaliens tentaient bien de réagir. Cependant, leurs louables tentatives de rébellion restaient au stade embryonnaire. De l’autre côté, leurs opposants montraient toute l’étendue de leur force de frappe en mettant souvent au supplice leurs gardes du corps. D’ailleurs, un coup franc excentré botté par Kinkela était à deux doigts de surprendre Robin (25e). Le portier de la cité des Images devait ensuite s’employer sur un nouvel essai de Kinkela (32e). Chaque incursion parisienne faisait craindre le pire.Par exemple lorsque Lybohy était contré in extremis à deux reprises et de manière un peu chanceuse à la réception d’un corner (37e). Le 2-0 couvait. Pourtant juste avant la pause, Epinal avait l’occasion de revenir à la marque. Sur une remise de Diabaté, Hassan délivrait un missile à mi-hauteur qui rasait le montant (44e). Et dans la foulée, un essai de Diabaté, seul face à la cage, filait au-dessus de la transversale. Epinal pouvait y croire car les dégâts n’étaient que minimes. Cependant, la reprise de la deuxième période allait être fatale.Epinal craqueEsseulé au milieu de la défense spinalienne, Kinkela avait tout loisir de répercuter au fond des filets un corner venu de la droite (0-2, 50e). Loin de se résigner, Fabien Tissot abattait ses dernières cartes. A l’heure de jeu, le coach spinalien procédait à trois changements d’un coup tout en modifiant son schéma de base (3-5-2) pour intimer un 4-4-2. Seulement, il n’avait pas le temps d’en apprécier les effets que Michelot s’empêtrait dans une relance trop présomptueuse. Kinkela lui subtilisait le ballon avant de s’enfuir côté droit pour mettre sur orbite Gamiette qui triplait la mise (0-3, 65e). Cela commençait à faire beaucoup. Et la suite s’avérait encore bien cruelle.Actif à défaut d’être efficace, Kader Hassan butait sur De Marconnay. Sur le contre, Kinkela s’engouffrait dans une défense vosgienne à l’alignement suspect pour confondre Robin (0-4, 69e). Cela n’annonçait rien qui vaille. Néanmoins, les Spinaliens se portaient dans le camp adverse en ayant l’impression de percuter un mur. Au contraire de Keita qui se présentait seul devant Robin. Heureusement, le dernier rempart local gagnait ses deux duels (82e, 85e). Pour attiser encore un peu plus le désarroi, une ultime tête de Benkajjane s’échouait dans les gants de De Marconnay alors que la cage semblait ouverte en grand (88e). Tout un symbole…. Epinal0(0-1)Paris FC4Stade de la Colombière, 300 spectateurs, pelouse humide, soirée fraîche ; arbitrage de M. Stinat. Avertissements à Epinal : Di Pinto (13e) ; au Paris FC : Ech Chergui (29e), Poujol (55e).Buts : Ech Chergui (14e sur penalty), Kinkela (50e, 69e), Gamiette (65e). Epinal : Robin – Capasso, Gazagnes, Michelot – Colin (puis Benkajjane, 60e), Lancina, Chouleur, Di Pinto (puis Chauvet, 60e) – Touati – Hassan, Diabaté (puis Kharbouch, 60e). Paris FC : De Marconnay – Chevalier, Lybohy, Jean, Konaté – Poujol (puis Traoré, 70e), Gamiette – Kinkela, Ech Chergui (puis Ogounbiyi, 74e), Keita – Baldé (puis Boungongui, 46e). UNE REALITE BIEN CINGLANTE

NationalDepuis hier soir, on comprend mieux pourquoi le SA Spinalien se traîne en queue de peloton du National et pourquoi le Paris FC joue les gros bras.Certes, la différence de moyens qui se traduit par la qualité des effectifs respectifs était flagrante au coup d’envoi. Mais parfois, le football possède cette particularité de pouvoir gommer ce genre d’écart sur un match. Toutefois, il n’en a rien été sur la pelouse de la Colombière. Où le leader parisien a infligé aux Spinaliens un terrible revers qui ne souffre guère de contestation.Bien sûr, on ne pourra pas reprocher aux hommes de Fabien Tissot de ne pas avoir essayé.

Sauf qu’encore une fois, leurs récurrentes carences leur sont revenues en pleine tête tel un boomerang. Car comme cela a été trop souvent le cas cette saison, ils ont failli sur le plan défensif en donnant le bâton pour se faire battre. Le Paris FC n’avait besoin de ça et il n’a pas laissé passer sa chance. Au contraire de son rival qui n’a pas réussi à exploiter ses travaux d’approche et les quelques réelles opportunités qu’il s’est créées.D’ailleurs, l’issue de la partie s’est très rapidement dessinée après un premier coup de semonce sur une tergiversation de Capasso.

On ne jouait que depuis treize minutes lorsque le directeur de jeu signalait un penalty en faveur des visiteurs alors qu’à première vue cela ne paraissait pas flagrant. Renseignements pris, il s’avérait que Victor Di Pinto avait bel et bien entravé la progression du ballon à l’aide de la main. Ech Chergui se chargeait de la sentence. Malgré la détente de Robin qui effleurait le ballon, le dépositaire du jeu parisien ouvrait la marque (0-1, 14e). Nullement abattus, les Spinaliens tentaient bien de réagir. Cependant, leurs louables tentatives de rébellion restaient au stade embryonnaire.

De l’autre côté, leurs opposants montraient toute l’étendue de leur force de frappe en mettant souvent au supplice leurs gardes du corps. D’ailleurs, un coup franc excentré botté par Kinkela était à deux doigts de surprendre Robin (25e). Le portier de la cité des Images devait ensuite s’employer sur un nouvel essai de Kinkela (32e). Chaque incursion parisienne faisait craindre le pire.Par exemple lorsque Lybohy était contré in extremis à deux reprises et de manière un peu chanceuse à la réception d’un corner (37e). Le 2-0 couvait. Pourtant juste avant la pause, Epinal avait l’occasion de revenir à la marque. Sur une remise de Diabaté, Hassan délivrait un missile à mi-hauteur qui rasait le montant (44e). Et dans la foulée, un essai de Diabaté, seul face à la cage, filait au-dessus de la transversale. Epinal pouvait y croire car les dégâts n’étaient que minimes.

Cependant, la reprise de la deuxième période allait être fatale.Epinal craqueEsseulé au milieu de la défense spinalienne, Kinkela avait tout loisir de répercuter au fond des filets un corner venu de la droite (0-2, 50e). Loin de se résigner, Fabien Tissot abattait ses dernières cartes. A l’heure de jeu, le coach spinalien procédait à trois changements d’un coup tout en modifiant son schéma de base (3-5-2) pour intimer un 4-4-2. Seulement, il n’avait pas le temps d’en apprécier les effets que Michelot s’empêtrait dans une relance trop présomptueuse. Kinkela lui subtilisait le ballon avant de s’enfuir côté droit pour mettre sur orbite Gamiette qui triplait la mise (0-3, 65e).

Cela commençait à faire beaucoup. Et la suite s’avérait encore bien cruelle.Actif à défaut d’être efficace, Kader Hassan butait sur De Marconnay. Sur le contre, Kinkela s’engouffrait dans une défense vosgienne à l’alignement suspect pour confondre Robin (0-4, 69e). Cela n’annonçait rien qui vaille. Néanmoins, les Spinaliens se portaient dans le camp adverse en ayant l’impression de percuter un mur. Au contraire de Keita qui se présentait seul devant Robin. Heureusement, le dernier rempart local gagnait ses deux duels (82e, 85e). Pour attiser encore un peu plus le désarroi, une ultime tête de Benkajjane s’échouait dans les gants de De Marconnay alors que la cage semblait ouverte en grand (88e). Tout un symbole….

Epinal0(0-1)Paris FC4Stade de la Colombière, 300 spectateurs, pelouse humide, soirée fraîche ; arbitrage de M. Stinat. Avertissements à Epinal : Di Pinto (13e) ; au Paris FC : Ech Chergui (29e), Poujol (55e).Buts : Ech Chergui (14e sur penalty), Kinkela (50e, 69e), Gamiette (65e).

Epinal : Robin – Capasso, Gazagnes, Michelot – Colin (puis Benkajjane, 60e), Lancina, Chouleur, Di Pinto (puis Chauvet, 60e) – Touati – Hassan, Diabaté (puis Kharbouch, 60e).

Paris FC : De Marconnay – Chevalier, Lybohy, Jean, Konaté – Poujol (puis Traoré, 70e), Gamiette – Kinkela, Ech Chergui (puis Ogounbiyi, 74e), Keita – Baldé (puis Boungongui, 46e).

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
article site web .... http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/article-site-web_571.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/article-site-web_571.html Sat, 08 Nov 2014 02:47:24 CST Christophe TAINE  Le festival du Paris FC, désillusion pour le Red Star  : Face à la lanterne rouge Epinal, le Paris FC a réalisé un grand numéro avec une belle victoire à la clé (0-4). Les hommes de Chistophe Taine après le 5ème but personnel d’Ech-Chergui (13e, s.p) ont accéléré la cadence en seconde période par un doublé de Kinkela (50e, 68e) et de Gamiette (65e). Du coup, le PFC est toujours à la 1ère place ex-æquo avec Avranches – vainqueur de Chambly (0-3) – et trois points d’avance sur le Red Star, la grand perdant de cette journée. Le club audonien qui s’est incliné contre Strasbourg (1-2). Mené après l’ouverture du score de Salmier (24e), le Red Star a rapidement réagi par son homme en forme Belvito (28e) avant de succomber à la pression alsacienne par une réalisation de Bahoken à l’heure de jeu (59e).  Le festival du Paris FC, désillusion pour le Red Star  :

Face à la lanterne rouge Epinal, le Paris FC a réalisé un grand numéro avec une belle victoire à la clé (0-4). Les hommes de Chistophe Taine après le 5ème but personnel d’Ech-Chergui (13e, s.p) ont accéléré la cadence en seconde période par un doublé de Kinkela (50e, 68e) et de Gamiette (65e). Du coup, le PFC est toujours à la 1ère place ex-æquo avec Avranches – vainqueur de Chambly (0-3) – et trois points d’avance sur le Red Star, la grand perdant de cette journée. Le club audonien qui s’est incliné contre Strasbourg (1-2). Mené après l’ouverture du score de Salmier (24e), le Red Star a rapidement réagi par son homme en forme Belvito (28e) avant de succomber à la pression alsacienne par une réalisation de Bahoken à l’heure de jeu (59e).

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
bilan 12 éme journée NATIONAL http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/bilan-12-ame-journae-national_570.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/bilan-12-ame-journae-national_570.html Sat, 08 Nov 2014 02:42:51 CST Christophe TAINE Avranches et le Paris FC cartonnent, Strasbourg se relance    En déplacement, Avranches et le Paris FC ont fait sensation. Strasbourg se relance suite à son succès au Red Star pendant que Colmar est accroché à Luçon.Strasbourg se relance au Red Star Seule équipe des quatre co-leader à recevoir, le Red Star c'est pourtant incliné. Les audoniens menés au score suite au but de Salmier égalisent rapidement par Belvito mais c'est Bahoken à l'heure de jeu qui va relancer Strasbourg après trois défaites consécutives. Avranches et le Paris FC cartonnent Le choc des promus a tourné à l'avantage du co-leader avranchinais. Avranches a écrasé Chambly trois à zéro ce soir et se retrouve en tête avec le Paris FC. Les parisiens ont eux assuré le spectacle à Epinal. Ils s'imposent quatre à zéro enfonçant ainsi la lanterne rouge. Colmar accroché , Bourg Péronnas s'installe en haut, Dunkerque aussi. Le dernier co-leader en déplacement, Colmar n'a pas réussi à faire la différence en vendée. Luçon a tenu bon et prend le point du nul zéro à zéro. Bourg Péronnas de son côté vient de vivre une semaine folle avec l'attribution sur tapis vert d'une victoire face à Marseille Consolat (au lieu d'un nul) et ce succès ce soir à Fréjus. Le FCBP s'installe donc virtuellement sur le podium. Fréjus stagne lui en milieu de tableau.En s'imposant deux buts à zéro face au Poiré sur Vie, Dunkerque se replace en haut du classement. L'USLD est désormais sixième. Istres et le CA Bastia n'avancent pas, Boulogne arrache le nul Les relégués de Ligue 2 se sont livrés bataille ce soir mais aucun vainqueur. Après un début de saison difficile, Istres et le CA Bastia comptaient sur ce match pour redresser la barre. Il faudra donc attendre après le partage des points un but partout. Même score entre Colomiers et Boulogne. Menés au score rapidement, Boulogne a réussi à égaliser dans les dernières minutes. Avranches et le Paris FC cartonnent, Strasbourg se relance 

  En déplacement, Avranches et le Paris FC ont fait sensation. Strasbourg se relance suite à son succès au Red Star pendant que Colmar est accroché à Luçon.Strasbourg se relance au Red Star Seule équipe des quatre co-leader à recevoir, le Red Star c'est pourtant incliné. Les audoniens menés au score suite au but de Salmier égalisent rapidement par Belvito mais c'est Bahoken à l'heure de jeu qui va relancer Strasbourg après trois défaites consécutives. Avranches et le Paris FC cartonnent Le choc des promus a tourné à l'avantage du co-leader avranchinais. Avranches a écrasé Chambly trois à zéro ce soir et se retrouve en tête avec le Paris FC. Les parisiens ont eux assuré le spectacle à Epinal. Ils s'imposent quatre à zéro enfonçant ainsi la lanterne rouge.

Colmar accroché , Bourg Péronnas s'installe en haut, Dunkerque aussi.

Le dernier co-leader en déplacement, Colmar n'a pas réussi à faire la différence en vendée. Luçon a tenu bon et prend le point du nul zéro à zéro. Bourg Péronnas de son côté vient de vivre une semaine folle avec l'attribution sur tapis vert d'une victoire face à Marseille Consolat (au lieu d'un nul) et ce succès ce soir à Fréjus. Le FCBP s'installe donc virtuellement sur le podium. Fréjus stagne lui en milieu de tableau.En s'imposant deux buts à zéro face au Poiré sur Vie, Dunkerque se replace en haut du classement. L'USLD est désormais sixième.

Istres et le CA Bastia n'avancent pas, Boulogne arrache le nul

Les relégués de Ligue 2 se sont livrés bataille ce soir mais aucun vainqueur. Après un début de saison difficile, Istres et le CA Bastia comptaient sur ce match pour redresser la barre. Il faudra donc attendre après le partage des points un but partout. Même score entre Colomiers et Boulogne. Menés au score rapidement, Boulogne a réussi à égaliser dans les dernières minutes.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
site officiel pfc aprés EPINAL http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/site-officiel-pfc-apras-epinal_569.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/site-officiel-pfc-apras-epinal_569.html Sat, 08 Nov 2014 02:33:20 CST Christophe TAINE EPINAL 0 - PFC 4 Après avoir été tenu en échec par Colomiers à domicile vendredi dernier (1-1), le Paris FC se déplaçait chez la lanterne rouge du championnat, le SAS Épinal, avec une faim de victoire. En manque de réalisme lors des derniers matchs, les hommes de Christophe Taine ont montré un tout autre visage ce soir avec 4 buts inscrits ! Le festival commença dès le quart d’heure de jeu quand le Paris FC obtenait un penalty à la suite d’une main spinalienne sur corner. De retour de suspension, Idriss Ech-Chergui ne tremblait pas et trompait le gardien adverse (0-1, 13′). Dix minutes plus tard, Olivier Robin, le portier spinalien, détournait un coup franc sur son poteau. Le Paris FC pousse mais rejoint les vestiaires sur le score de 1-0. Les locaux auraient même pu égaliser par Hassan puis Diabaté mais leurs frappes n’attrapaient pas le cadre (45′). Après la pause, le Paris FC doublait la mise par Christian Kinkela (0-2, 50′) sur corner. Suite à une perte de balle adverse, Thomas Gamiette triplait ensuite la mise pour des parisiens survoltés (0-3, 65′). Dans la foulée, Christian Kinkela s’offrait un doublé (0-4, 69′) en trompant le gardien spinalien ! Une très belle performance pour des parisiens qui conservent la tête du championnat de National ! La fiche technique SAS Épinal 0-4 Paris FC Stade de la Colombière Buteurs : Ech-Chergui (13′), Kinkela (50′, 69′), Gamiette (65′) Composition du Paris FC : Demarconnay – Chevalier, Lybohy (c), Jean, Konaté – Poujol (Traoré 70′), Gamiette – Kinkela, Ech-Chergui (Ogounbiyi 73′), Keita – Baldé (Bongongui 46′) Composition Épinal : Robin – Di Pinto (Chauvet 61′), Michelot, Capasso, Gazagnes, Colin (Kharbouch 61′) – Lancina, Chouleur, Touati – Hassan, Diabaté (Benkajjane 61′) Réaction Christophe Taine : C’est une belle victoire méritée. On a débuté une nouvelle série face à Colomiers, et nous la poursuivons ce soir. On a fait un match sérieux avec de belles qualités techniques, et nous avons fait ce qu’il fallait en seconde période pour remporter ce match. Leader ? Nous restons en haut du classement, c’est le principal. Ablaï Baldé est sorti à la pause car il ressentait une douleur au mollet. EPINAL 0 - PFC 4

Après avoir été tenu en échec par Colomiers à domicile vendredi dernier (1-1), le Paris FC se déplaçait chez la lanterne rouge du championnat, le SAS Épinal, avec une faim de victoire. En manque de réalisme lors des derniers matchs, les hommes de Christophe Taine ont montré un tout autre visage ce soir avec 4 buts inscrits !

Le festival commença dès le quart d’heure de jeu quand le Paris FC obtenait un penalty à la suite d’une main spinalienne sur corner. De retour de suspension, Idriss Ech-Chergui ne tremblait pas et trompait le gardien adverse (0-1, 13′). Dix minutes plus tard, Olivier Robin, le portier spinalien, détournait un coup franc sur son poteau. Le Paris FC pousse mais rejoint les vestiaires sur le score de 1-0. Les locaux auraient même pu égaliser par Hassan puis Diabaté mais leurs frappes n’attrapaient pas le cadre (45′). Après la pause, le Paris FC doublait la mise par Christian Kinkela (0-2, 50′) sur corner. Suite à une perte de balle adverse, Thomas Gamiette triplait ensuite la mise pour des parisiens survoltés (0-3, 65′). Dans la foulée, Christian Kinkela s’offrait un doublé (0-4, 69′) en trompant le gardien spinalien ! Une très belle performance pour des parisiens qui conservent la tête du championnat de National !

La fiche technique SAS Épinal 0-4 Paris FC Stade de la Colombière Buteurs : Ech-Chergui (13′), Kinkela (50′, 69′), Gamiette (65′)

Composition du Paris FC : Demarconnay – Chevalier, Lybohy (c), Jean, Konaté – Poujol (Traoré 70′), Gamiette – Kinkela, Ech-Chergui (Ogounbiyi 73′), Keita – Baldé (Bongongui 46′)

Composition Épinal : Robin – Di Pinto (Chauvet 61′), Michelot, Capasso, Gazagnes, Colin (Kharbouch 61′) – Lancina, Chouleur, Touati – Hassan, Diabaté (Benkajjane 61′)

Réaction Christophe Taine : C’est une belle victoire méritée. On a débuté une nouvelle série face à Colomiers, et nous la poursuivons ce soir. On a fait un match sérieux avec de belles qualités techniques, et nous avons fait ce qu’il fallait en seconde période pour remporter ce match. Leader ? Nous restons en haut du classement, c’est le principal. Ablaï Baldé est sorti à la pause car il ressentait une douleur au mollet.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
qualification pour le 7éme tour de coupe de france http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/qualification-pour-le-7ame-tour-de-coupe-de-france_568.html http://christophe-taine.site-de-joueurs.com/qualification-pour-le-7ame-tour-de-coupe-de-france_568.html Sun, 26 Oct 2014 04:51:45 CDT Christophe TAINE Pour son plus court déplacement de la saison, le Paris FC affrontait le CA Paris cette après-midi (15h30) au stade Didot dans le 14e arrondissement, dans le cadre du 6e tour de Coupe de France. Dans un stade bien rempli et acquis à la cause du CA Paris, les hommes de Christophe Taine ont globalement maîtrisé la rencontre même si le score à la pause pouvait présager un tout autre scénario. L’ouverture du score de Kinkela sur penalty, après une vingtaine de minutes de jeu, était logique tant les parisiens avaient pris la rencontre par le bon bout en imprimant un rythme soutenu qui leurs permettaient de se créer des situations dangereuses (0-1, 20′). Mais les joueurs du CA Paris ne se sont pas laissés abattre en réagissaient rapidement en égalisant par Messaoudi sur un coup-franc excentré mal renvoyé par la défense (1-1, 30′). Porté par le public, le CA Paris se mettait un peu plus à rêver lorsque Kharroubi expédiait une frappe des 25 mètres sous la barre transversale de la cage de Mermillod (2-1, 43′). Surprise totale au stade Didot à la mi-temps, le Paris FC est mené 2-1 par une vaillante équipe du CA Paris. Après 15 petites minutes de pause, les coéquipiers d’Hervé Lybohy étaient déjà de retour sur la pelouse bien décidé à changer le cours de la rencontre. Une réaction d’orgueil était attendue de leur part. De suite, ils monopolisaient le ballon et se montraient de plus en plus dangereux. Peu avant l’heure de jeu, Thomas Gamiette sonnait la révolte et égalisait au terme d’une belle action collective (2-2, 57′). Christophe Taine décidait ensuite de faire rentrer en jeu Idriss Ech-Chergui afin d’apporter d’avantage de solutions à l’attaque parisienne. Plus en verve, le Paris FC poussait et cherchait à reprendre l’avantage afin d’éviter d’éventuelles prolongations. Opportuniste, « Bouba » Kanté crucifiait le gardien adverse sur une erreur défensive (2-3, 78′) et permettait au Paris FC de repasser devant au tableau d’affichage. Leurs adversaires semblaient accuser le coup physiquement et ne trouvaient plus la solution pour inquiéter l’arrière garde du Paris FC. Leurs derniers espoirs disparaissaient lorsque Idriss Ech-Chergui frappait par 2 fois en tuant définitivement le suspens ( 84′, 91′, 2-5). A noter la première apparition sous le maillot de l’équipe première de Vincent Pirès, milieu de terrain âgé de 18 ans, qui a remplacé Thomas Gamiette en fin de partie. Le Paris FC assure l’essentiel en se qualifiant au 7e tour de la Coupe de France. Mais cela ne fut pas si évident face à une jeune équipe du CA Paris qui n’aura pas démérité et pourra être fier de sa prestation ainsi que son parcours. Fiche technique CA Paris 2-5 Paris FC Buteurs : Messaoudi (30′), Kharroubi (43′) ; Kinkela (20′), Gamiette (57′), Kanté (78′), Ech-Chergui (84′, 91′) Composition du Paris FC : Mermillod – Chevalier, Lybohy (c), Veldeman, Konaté – Poujol (Buaillon 90′), Gamiette (Pirès 87′) – Kinkela, Bongongui, Ogounbiyi (Ech-Chergui 70′) – Kanté Réactions Christophe Taine (Entr. Paris FC) : La 1ère période n’était pas si mauvaise en soi dans le jeu mais on a payé sur 2 erreurs de laxisme, sur un manque de rigueur où l’on ne respecte pas le football. Mais en seconde période, on a mis tous les ingrédients qu’il fallait. L’équipe a montré des vertus d’orgueil, de fierté et de qualité technique pour renverser le match et gagner logiquement. Le CA Paris a joué avec leurs armes, ils ont fait une bonne 1ère mi-temps et on les a aidé sur les 2 buts. En seconde période, ce fut plus difficile pour eux car on a haussé le rythme par fierté et par envie de se qualifier. Le point de satisfaction est l’orgueil. L’efficacité offensive ? C’est bien, mais je retiens surtout les 2 buts encaissés. Marquer 5 buts contre une DHR, il n’y a rien de valorisant, sans leur faire injure. Mais prendre 2 buts contre une DHR, ça m’embête plus. Bienvenu Ngila (Entr. CA Paris) : Le niveau technique et athlétique du Paris FC a été décisif. Si l’on était resté plus longtemps à 2-1, mes joueurs n’auraient pas compter leurs efforts, mais l’équipe s’est désunie et a baissé le pied physiquement au fil de la rencontre. Pour son plus court déplacement de la saison, le Paris FC affrontait le CA Paris cette après-midi (15h30) au stade Didot dans le 14e arrondissement, dans le cadre du 6e tour de Coupe de France. Dans un stade bien rempli et acquis à la cause du CA Paris, les hommes de Christophe Taine ont globalement maîtrisé la rencontre même si le score à la pause pouvait présager un tout autre scénario.

L’ouverture du score de Kinkela sur penalty, après une vingtaine de minutes de jeu, était logique tant les parisiens avaient pris la rencontre par le bon bout en imprimant un rythme soutenu qui leurs permettaient de se créer des situations dangereuses (0-1, 20′). Mais les joueurs du CA Paris ne se sont pas laissés abattre en réagissaient rapidement en égalisant par Messaoudi sur un coup-franc excentré mal renvoyé par la défense (1-1, 30′). Porté par le public, le CA Paris se mettait un peu plus à rêver lorsque Kharroubi expédiait une frappe des 25 mètres sous la barre transversale de la cage de Mermillod (2-1, 43′). Surprise totale au stade Didot à la mi-temps, le Paris FC est mené 2-1 par une vaillante équipe du CA Paris.

Après 15 petites minutes de pause, les coéquipiers d’Hervé Lybohy étaient déjà de retour sur la pelouse bien décidé à changer le cours de la rencontre. Une réaction d’orgueil était attendue de leur part. De suite, ils monopolisaient le ballon et se montraient de plus en plus dangereux. Peu avant l’heure de jeu, Thomas Gamiette sonnait la révolte et égalisait au terme d’une belle action collective (2-2, 57′). Christophe Taine décidait ensuite de faire rentrer en jeu Idriss Ech-Chergui afin d’apporter d’avantage de solutions à l’attaque parisienne. Plus en verve, le Paris FC poussait et cherchait à reprendre l’avantage afin d’éviter d’éventuelles prolongations. Opportuniste, « Bouba » Kanté crucifiait le gardien adverse sur une erreur défensive (2-3, 78′) et permettait au Paris FC de repasser devant au tableau d’affichage. Leurs adversaires semblaient accuser le coup physiquement et ne trouvaient plus la solution pour inquiéter l’arrière garde du Paris FC. Leurs derniers espoirs disparaissaient lorsque Idriss Ech-Chergui frappait par 2 fois en tuant définitivement le suspens ( 84′, 91′, 2-5). A noter la première apparition sous le maillot de l’équipe première de Vincent Pirès, milieu de terrain âgé de 18 ans, qui a remplacé Thomas Gamiette en fin de partie. Le Paris FC assure l’essentiel en se qualifiant au 7e tour de la Coupe de France. Mais cela ne fut pas si évident face à une jeune équipe du CA Paris qui n’aura pas démérité et pourra être fier de sa prestation ainsi que son parcours.

Fiche technique CA Paris 2-5 Paris FC Buteurs : Messaoudi (30′), Kharroubi (43′) ; Kinkela (20′), Gamiette (57′), Kanté (78′), Ech-Chergui (84′, 91′)

Composition du Paris FC : Mermillod – Chevalier, Lybohy (c), Veldeman, Konaté – Poujol (Buaillon 90′), Gamiette (Pirès 87′) – Kinkela, Bongongui, Ogounbiyi (Ech-Chergui 70′) – Kanté

Réactions Christophe Taine (Entr. Paris FC) :

La 1ère période n’était pas si mauvaise en soi dans le jeu mais on a payé sur 2 erreurs de laxisme, sur un manque de rigueur où l’on ne respecte pas le football. Mais en seconde période, on a mis tous les ingrédients qu’il fallait. L’équipe a montré des vertus d’orgueil, de fierté et de qualité technique pour renverser le match et gagner logiquement. Le CA Paris a joué avec leurs armes, ils ont fait une bonne 1ère mi-temps et on les a aidé sur les 2 buts. En seconde période, ce fut plus difficile pour eux car on a haussé le rythme par fierté et par envie de se qualifier. Le point de satisfaction est l’orgueil. L’efficacité offensive ? C’est bien, mais je retiens surtout les 2 buts encaissés. Marquer 5 buts contre une DHR, il n’y a rien de valorisant, sans leur faire injure. Mais prendre 2 buts contre une DHR, ça m’embête plus.

Bienvenu Ngila (Entr. CA Paris) :

Le niveau technique et athlétique du Paris FC a été décisif. Si l’on était resté plus longtemps à 2-1, mes joueurs n’auraient pas compter leurs efforts, mais l’équipe s’est désunie et a baissé le pied physiquement au fil de la rencontre.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
SELECTION DES ANCIENS LIONS POUR LE TROPHEE MARIE GALANTE http://www.maboang-kessack.com/selection-des-anciens-lions-pour-le-trophee-marie-galante_367.html http://www.maboang-kessack.com/selection-des-anciens-lions-pour-le-trophee-marie-galante_367.html Mon, 25 Mar 2013 08:47:47 CDT MABOANG CONSULTING   Les 31 mars et 1er avril 2013, se tiendra le tournoi du Trophée Marie Galante au stade Poissonniers,   2 rue Jean Cocteau Paris 18. Un rendez-vous annuel à ne manquer sous aucun prétexte rassemblant des équipes de renom, et des invités très spéciaux du monde du sport et de la musique. Ces deux journées alterneront compétitions et animations avec des jeux (1 billet d’avion à gagner), des concours, un plateau d’artistes. Au programme dès le Dimanche 31 Mars, venez retrouver deux matches de gala : -          à 14 heures les équipes Espace FM affronteront celles de RTL -          à 16 heures, les anciens de Guinée se mesureront à la sélection du F.C  Guyane  avec la participation d’Amara SIMBA ! Et le Lundi 1er Avril, se joueront trois rencontres : -          à 13 heures, La Colombienne Vs Anciens Lions du Cameroun -          à 15 heures, la sélection  Tropiques FM contre celle de CANAL+ La journée sera clôturée par la Finale du Trophée Marie Galante opposant la sélection de M-Gte aux Anciens du Togo ! L’entrée est libre pour tous les spectateurs ! Les joueurs de l’équipe des Anciens Lions du Cameroun sont appelés à se présenter le Lundi 1er Avril à 11h50 au stade des Poissonniers : 1.      Jean II DIKA DIKA                   12- Président AMOT MVONDO 2.      Thierry BELINGA                   13- Didier KESSACK MALANGA 3.      Evariste ONANA 14-  Samy KOTTO 4.      Roger EPASSY 15-  Prince Aimé DICKA AKWA 5.      Paul MANON 16-  KIMITOSHI 6.      Kajima MOKE 17-  Thierno YOUM 7.      Patou MANGA 18-  RUBEN 8.      Thierry TCHAYIM 19-  Patrick YEDO 9.      Yves YOTTE 20-  Quentin OYONO 10.  Cyril TAMBECOL 21-  Constantin ETOT 11.  SMITH 22-  Djento DJENGUE   Le programme des rencontres de l’année vous sera donné dans les prochains jours ainsi que le calendrier des séances d’entrainement ! Merci de bien vouloir contacter le Président.  

Les 31 mars et 1er avril 2013, se tiendra le tournoi du Trophée Marie Galante au stade Poissonniers,   2 rue Jean Cocteau Paris 18.

Un rendez-vous annuel à ne manquer sous aucun prétexte rassemblant des équipes de renom, et des invités très spéciaux du monde du sport et de la musique.

Ces deux journées alterneront compétitions et animations avec des jeux (1 billet d’avion à gagner), des concours, un plateau d’artistes. Au programme dès le Dimanche 31 Mars, venez retrouver deux matches de gala :

-          à 14 heures les équipes Espace FM affronteront celles de RTL

-          à 16 heures, les anciens de Guinée se mesureront à la sélection du F.C  Guyane  avec la participation d’Amara SIMBA !

Et le Lundi 1er Avril, se joueront trois rencontres :

-          à 13 heures, La Colombienne Vs Anciens Lions du Cameroun

-          à 15 heures, la sélection  Tropiques FM contre celle de CANAL+

La journée sera clôturée par la Finale du Trophée Marie Galante opposant la sélection de M-Gte aux Anciens du Togo !

L’entrée est libre pour tous les spectateurs !

Les joueurs de l’équipe des Anciens Lions du Cameroun sont appelés à se présenter le Lundi 1er Avril à 11h50 au stade des Poissonniers :

1.      Jean II DIKA DIKA

                  12- Président AMOT MVONDO

2.      Thierry BELINGA

                  13- Didier KESSACK MALANGA

3.      Evariste ONANA

14-  Samy KOTTO

4.      Roger EPASSY

15-  Prince Aimé DICKA AKWA

5.      Paul MANON

16-  KIMITOSHI

6.      Kajima MOKE

17-  Thierno YOUM

7.      Patou MANGA

18-  RUBEN

8.      Thierry TCHAYIM

19-  Patrick YEDO

9.      Yves YOTTE

20-  Quentin OYONO

10.  Cyril TAMBECOL

21-  Constantin ETOT

11.  SMITH

22-  Djento DJENGUE

 

Le programme des rencontres de l’année vous sera donné dans les prochains jours ainsi que le calendrier des séances d’entrainement !

Merci de bien vouloir contacter le Président.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
FEMME DE COEUR, GABICIA BEAUTE OU L ART DE SE REVELER AU QUOTIDIEN http://www.maboang-kessack.com/femme-de-coeur-gabicia-beaute-ou-l-art-de-se-reveler-au-quotidien_362.html http://www.maboang-kessack.com/femme-de-coeur-gabicia-beaute-ou-l-art-de-se-reveler-au-quotidien_362.html Fri, 08 Mar 2013 10:41:05 CST MABOANG CONSULTING Mesdemoiselles, Mesdames, ...... Messieurs En ce jour de célébration de la Femme, nous tenons à rendre hommage à chacune d'entre elles, en retraçant le parcours aussi brillant qu'étonnant d'une femme qui partage aujourd'hui sa vie entre ses créations et sa famille, sans jamais revenir en arrière, madame Judy KOUAM. Cette maman et femme d'affaire endurcie a consacré sa vie à réaliser ses rêves les plus chers et à faire la promotion de l'esthétisme à travers les âges et les cultures.  Originaire du Cameroun, arrivée en France en 1994 dans le but de perfectionner ses connaissances dans le domaine de la haute couture, elle débute sa carrière d'auto entrepreneuse dans une petite ville de province. Dépassant les premières difficultés d’adaptation et d’apprentissage, elle découvre alors un univers de grande technicité et de nouveaux codes qu’elle saura s’approprier très vite pour faire de ses différences de véritables atouts. « Je passais mes journées devant la télévision pour découvrir et m’imprégner des tendances, des habitudes vestimentaires, de la façon de parler, ici en occident. » Grande amoureuse et curieuse de la nature humaine, elle se lie d’amitié facilement dans son nouvel environnement et met en place de solides partenariats qui lui permettent de développer un véritable réseau de diffusion. Elle est alors à la tête d’une boutique de prêt-à-porter, Frénésie, qui assure la distribution de produits de marque, sans perdre de vue son objectif initial : produire et vendre ses propres collections. Cultivant toujours une certaine forme de singularité, elle souhaite défendre au-delà de l’art de s’apprêter et de la mode, une véritable philosophie du bien être par le paraitre ! C’est après son troisième enfant, en 2003, qu’elle lance sa propre marque, GABICIA, qui signifie ange gardien dans sa langue natale et confectionne principalement chemises et tenues de soirées, qui doivent « porter chance » à celles qui les porteront. Tout en sortant des stéréotypes du classique, elle crée des vêtements chics, aux coloris rafraichissants dans des tissus souples et sophistiqués. Sa touche, comme elle le dit est claire : faire ce que les autres ne font pas. Ses créations, avec lesquelles elle entretient une relation quasi-fusionnelle, représentent l’expression d’elle-même. « Je travaille par instinct, en trouvant mes inspirations un peu partout dans la vie quotidienne » Fabriquées en Italie, elle les vend désormais en Europe et possède un point de vente à Paris, au 23 rue Meslay près de la Place de la République. Et ce n’est pas le seul aboutissement de cette femme d’affaires déterminée puisqu’elle transmet aujourd’hui sa culture de l’esthétisme dans son salon de beauté haut de gamme du 19ème arrondissement et parle même de thérapie par la revalorisation de l’image de soi. Et qui n’a jamais essayé ? Mieux qu’une cure de vitamines, une nouvelle coiffure, un bon massage, une façon de se redécouvrir et de se dévoiler autrement aux yeux des autres. Spécialisée dans les techniques nouvelles de maquillage permanent, d’extension, etc., Judy et ses associées conseillent et accompagnent leurs clientes dans l’affirmation de soi et de leur féminité. Ses premières ambitions réalisées, elle prend aujourd’hui le temps de rester auprès de ses enfants à qui elle souhaite plus que tout transmettre sa ténacité et sa foi en une passion.  Elle-même ancienne sportive de haut niveau, mère d’un jeune footballeur, elle se bat ainsi pour lui permette à son tour d’aller au bout de ses rêves. Une vie rythmée par les saisons, les défilés et les séances d’entrainement de son fils, qu’elle souhaite dédier à toutes les femmes qui se battent sur tous les fronts. « Je veux que toutes les jeunes filles s’accrochent à leur espoirs et suivent leur chemin vers la réussite, car le travail et l’acharnement finissent toujours par payer. » Après avoir fait salle comble lors de ses dernières présentations de collection, Judy vous invite à venir découvrir Gabicia Beauté, véritable voyage vers le bien-être et l’art de s’apprêter (40 Rue de Trévise, 75009 Paris) La Lionne Mesdemoiselles, Mesdames, ...... Messieurs

En ce jour de célébration de la Femme, nous tenons à rendre hommage à chacune d'entre elles, en retraçant le parcours aussi brillant qu'étonnant d'une femme qui partage aujourd'hui sa vie entre ses créations et sa famille, sans jamais revenir en arrière, madame Judy KOUAM.

Cette maman et femme d'affaire endurcie a consacré sa vie à réaliser ses rêves les plus chers et à faire la promotion de l'esthétisme à travers les âges et les cultures. 

Originaire du Cameroun, arrivée en France en 1994 dans le but de perfectionner ses connaissances dans le domaine de la haute couture, elle débute sa carrière d'auto entrepreneuse dans une petite ville de province. Dépassant les premières difficultés d’adaptation et d’apprentissage, elle découvre alors un univers de grande technicité et de nouveaux codes qu’elle saura s’approprier très vite pour faire de ses différences de véritables atouts. « Je passais mes journées devant la télévision pour découvrir et m’imprégner des tendances, des habitudes vestimentaires, de la façon de parler, ici en occident. »

Grande amoureuse et curieuse de la nature humaine, elle se lie d’amitié facilement dans son nouvel environnement et met en place de solides partenariats qui lui permettent de développer un véritable réseau de diffusion. Elle est alors à la tête d’une boutique de prêt-à-porter, Frénésie, qui assure la distribution de produits de marque, sans perdre de vue son objectif initial : produire et vendre ses propres collections. Cultivant toujours une certaine forme de singularité, elle souhaite défendre au-delà de l’art de s’apprêter et de la mode, une véritable philosophie du bien être par le paraitre !

C’est après son troisième enfant, en 2003, qu’elle lance sa propre marque, GABICIA, qui signifie ange gardien dans sa langue natale et confectionne principalement chemises et tenues de soirées, qui doivent « porter chance » à celles qui les porteront. Tout en sortant des stéréotypes du classique, elle crée des vêtements chics, aux coloris rafraichissants dans des tissus souples et sophistiqués. Sa touche, comme elle le dit est claire : faire ce que les autres ne font pas. Ses créations, avec lesquelles elle entretient une relation quasi-fusionnelle, représentent l’expression d’elle-même. « Je travaille par instinct, en trouvant mes inspirations un peu partout dans la vie quotidienne »

Fabriquées en Italie, elle les vend désormais en Europe et possède un point de vente à Paris, au 23 rue Meslay près de la Place de la République. Et ce n’est pas le seul aboutissement de cette femme d’affaires déterminée puisqu’elle transmet aujourd’hui sa culture de l’esthétisme dans son salon de beauté haut de gamme du 19ème arrondissement et parle même de thérapie par la revalorisation de l’image de soi. Et qui n’a jamais essayé ? Mieux qu’une cure de vitamines, une nouvelle coiffure, un bon massage, une façon de se redécouvrir et de se dévoiler autrement aux yeux des autres. Spécialisée dans les techniques nouvelles de maquillage permanent, d’extension, etc., Judy et ses associées conseillent et accompagnent leurs clientes dans l’affirmation de soi et de leur féminité.

Ses premières ambitions réalisées, elle prend aujourd’hui le temps de rester auprès de ses enfants à qui elle souhaite plus que tout transmettre sa ténacité et sa foi en une passion.  Elle-même ancienne sportive de haut niveau, mère d’un jeune footballeur, elle se bat ainsi pour lui permette à son tour d’aller au bout de ses rêves. Une vie rythmée par les saisons, les défilés et les séances d’entrainement de son fils, qu’elle souhaite dédier à toutes les femmes qui se battent sur tous les fronts. « Je veux que toutes les jeunes filles s’accrochent à leur espoirs et suivent leur chemin vers la réussite, car le travail et l’acharnement finissent toujours par payer. »

Après avoir fait salle comble lors de ses dernières présentations de collection, Judy vous invite à venir découvrir Gabicia Beauté, véritable voyage vers le bien-être et l’art de s’apprêter (40 Rue de Trévise, 75009 Paris)

La Lionne

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
Quel avenir pour les Lions Indomptables ? http://www.maboang-kessack.com/quel-avenir-pour-les-lions-indomptables-ij_358.html http://www.maboang-kessack.com/quel-avenir-pour-les-lions-indomptables-ij_358.html Sun, 17 Feb 2013 10:36:48 CST MABOANG CONSULTING Après deux mois d’intense chaleur et surtout d’une course folle à travers le Cameroun, nous retrouvons avec dépit, une boite aux lettres pleine de factures, une grisaille glaciale plongée dans l’atmosphère d’une décroissance économique historique et bien d'autres réjouissances ! Et c’est avec une légère amertume angoissante, que nous nous attachons aux souvenirs d’escapade et de vie que nous avons tant appréciée à quelques milliers de kilomètres de notre métropole. On se rappelle de l’effervescence du dimanche matin, chacun courant à son 2-0 après une nuit de fête, des marchands ambulants peuplant les rues des villes et des douces soirées en famille agrémentées de bons petits plats et de bières glacées. Malgré l’absence des Lions, nous n’aurions manqué pour rien au monde, le spectacle de la CAN 2013 marquée par le succès de nouvelles élites du continent ; des équipes jeunes animées d’une foi à toute épreuve. L’occasion aussi de retrouver des vedettes internationales exemplaires : la star de Chelsea Mickael OBI, le Burkinabé PITROIPA, Seydou KEITA, Emmanuel ADEBAYOR, Didier DROGBA qui élèvent les performances du football africain sans perdre leur modestie ni leur raison de vivre, le ballon ! Pendant ce temps, nous assistions tristement aux guéguerres interminables des clubs Camerounais, qui ont fini de désolidariser les équipes dirigeantes et d’affaiblir des joueurs déjà tiraillés par des rêves d’évolution lointaine, en Europe ou en Asie.  Quand allons-nous enfin prendre nos responsabilités ? Il est si dommageable que des clubs historiques n’aient su construire un capital matériel, humain ni financier, attendant simplement des subventions ou les arbitrages de la LIGUE. Malgré la présence d’experts, un état des lieux posé depuis longtemps et des palabres à n’en plus finir, la professionnalisation des structures sportives reste un chantier qui fait peur et dans lequel personne n’ose se lancer le premier.                                     Nous reviendrons à peine sur les dernières frasques du meilleur joueur d’Afrique, désormais plus connu pour ses déclarations extravagantes que ses performances sur le terrain. Pour rappel, les primes de match du Cameroun sont parmi celles les plus élevées du continent, l’encadrement et la prise en charge des équipes rivalisent avec les plus grands du dernier mondial 2010 : une prime avant la coupe du monde de plus de 45 millions francs CFA pour chaque joueur, un des plus beaux et onéreux hôtels d’Afrique du Sud, un avion spécialement affrété lors de chaque compétition pendant que l’équipe du Togo se faisait mitrailler sur les routes, des équipements Puma, etc. Si l’argent a entamé la détermination de certains joueurs c’est qu’ils ont oublié que le football se joue avec le cœur surtout en équipe nationale, et qu'il revient par ailleurs aux clubs professionnels de verser les salaires, souvent bien loin du smic annuel.  En dehors du fait qu’il faut bien reconnaitre les efforts fournis par tout un pays pour mettre son équipe nationale dans les meilleures conditions, j’ose à peine revenir sur les revenus parfois exorbitants notamment lors des éliminatoires de la CAN pendant lesquels les joueurs percevaient des primes malgré leur faible score contre l’Ile Maurice, le Congo ou encore le Cap Vert. Tous les experts semblent s’accorder sur l’objectivation des primes pour nos chers Lions et la mise en compétition de chacun d’entre eux afin de redynamiser les équipes, par une harmonisation des profils, professionnels et amateurs. Il ne s’agit plus aujourd’hui de trouver le ou les coupables, ce qui augmente tous les jours un pu plus la démobilisation des fans et supporters, déçus et lassés par tant d’échecs à répétition. Il est de temps de revenir à des valeurs sportives plus nobles et des critères de performance plus poussés, car il n’y a aucun mystère, quand le niveau physique et technique est faible, seul le travail paye !  A force de remaniements hasardeux, de recrutements clientélistes, le moral des troupes est au plus bas et on s’éloigne des fondamentaux d’une bonne sélection : l’amour du maillot, de sa patrie, la connaissance des conditions de jeux, de notre beau jeu technique africain...  Comment pouvons-nous retrouver les mêmes noms après 3 ans de défaites consécutives, qui visiblement n’ont pas été meilleurs en Tanzanie, et toujours dénoncer une soi-disant défaillance des institutions. Le problème se trouve bel et bien sur le terrain, et le pays regorge de véritables talents que l’on désavoue sans même leur avoir laisser la moindre chance de s’exprimer. Pourtant, il suffirait de quelques ingrédients simples : une ossature de joueurs locaux bien entrainés, solidaires grâce à un système de stages réguliers, une vieille recette qui a fait ses preuves ! Et pour en revenir à celui qui a déjà fait rêver tant de jeunes garçons du monde entier, on ne nie ni les performances ni le palmarès de Samuel Eto’o ; mais le manque de reconnaissance dont il semble souffrir aujourd’hui n’aura de meilleur remède que de futures trophées. Tout son pays n’aura jamais cessé de compter sur lui et bien évidement encore pour le prochain mondial. Mais même s’il a les qualités d’une forte tête du football, il gagnera son titre et sa place en se reconcentrant sur son jeu et non plus sur ce que certains anciens Lions pensent ou pas de lui. Car le milieu des sportifs de haut niveau n’est ni tendre ni passif mais les efforts et la persévérance sont très souvent récompensés. MABOANG CONSULTING  Après deux mois d’intense chaleur et surtout d’une course folle à travers le Cameroun, nous retrouvons avec dépit, une boite aux lettres pleine de factures, une grisaille glaciale plongée dans l’atmosphère d’une décroissance économique historique et bien d'autres réjouissances ! Et c’est avec une légère amertume angoissante, que nous nous attachons aux souvenirs d’escapade et de vie que nous avons tant appréciée à quelques milliers de kilomètres de notre métropole. On se rappelle de l’effervescence du dimanche matin, chacun courant à son 2-0 après une nuit de fête, des marchands ambulants peuplant les rues des villes et des douces soirées en famille agrémentées de bons petits plats et de bières glacées.

Malgré l’absence des Lions, nous n’aurions manqué pour rien au monde, le spectacle de la CAN 2013 marquée par le succès de nouvelles élites du continent ; des équipes jeunes animées d’une foi à toute épreuve. L’occasion aussi de retrouver des vedettes internationales exemplaires : la star de Chelsea Mickael OBI, le Burkinabé PITROIPA, Seydou KEITA, Emmanuel ADEBAYOR, Didier DROGBA qui élèvent les performances du football africain sans perdre leur modestie ni leur raison de vivre, le ballon !

Pendant ce temps, nous assistions tristement aux guéguerres interminables des clubs Camerounais, qui ont fini de désolidariser les équipes dirigeantes et d’affaiblir des joueurs déjà tiraillés par des rêves d’évolution lointaine, en Europe ou en Asie.  Quand allons-nous enfin prendre nos responsabilités ? Il est si dommageable que des clubs historiques n’aient su construire un capital matériel, humain ni financier, attendant simplement des subventions ou les arbitrages de la LIGUE. Malgré la présence d’experts, un état des lieux posé depuis longtemps et des palabres à n’en plus finir, la professionnalisation des structures sportives reste un chantier qui fait peur et dans lequel personne n’ose se lancer le premier.                                    

Nous reviendrons à peine sur les dernières frasques du meilleur joueur d’Afrique, désormais plus connu pour ses déclarations extravagantes que ses performances sur le terrain. Pour rappel, les primes de match du Cameroun sont parmi celles les plus élevées du continent, l’encadrement et la prise en charge des équipes rivalisent avec les plus grands du dernier mondial 2010 : une prime avant la coupe du monde de plus de 45 millions francs CFA pour chaque joueur, un des plus beaux et onéreux hôtels d’Afrique du Sud, un avion spécialement affrété lors de chaque compétition pendant que l’équipe du Togo se faisait mitrailler sur les routes, des équipements Puma, etc. Si l’argent a entamé la détermination de certains joueurs c’est qu’ils ont oublié que le football se joue avec le cœur surtout en équipe nationale, et qu'il revient par ailleurs aux clubs professionnels de verser les salaires, souvent bien loin du smic annuel.

 En dehors du fait qu’il faut bien reconnaitre les efforts fournis par tout un pays pour mettre son équipe nationale dans les meilleures conditions, j’ose à peine revenir sur les revenus parfois exorbitants notamment lors des éliminatoires de la CAN pendant lesquels les joueurs percevaient des primes malgré leur faible score contre l’Ile Maurice, le Congo ou encore le Cap Vert.

Tous les experts semblent s’accorder sur l’objectivation des primes pour nos chers Lions et la mise en compétition de chacun d’entre eux afin de redynamiser les équipes, par une harmonisation des profils, professionnels et amateurs. Il ne s’agit plus aujourd’hui de trouver le ou les coupables, ce qui augmente tous les jours un pu plus la démobilisation des fans et supporters, déçus et lassés par tant d’échecs à répétition. Il est de temps de revenir à des valeurs sportives plus nobles et des critères de performance plus poussés, car il n’y a aucun mystère, quand le niveau physique et technique est faible, seul le travail paye !

 A force de remaniements hasardeux, de recrutements clientélistes, le moral des troupes est au plus bas et on s’éloigne des fondamentaux d’une bonne sélection : l’amour du maillot, de sa patrie, la connaissance des conditions de jeux, de notre beau jeu technique africain...

 Comment pouvons-nous retrouver les mêmes noms après 3 ans de défaites consécutives, qui visiblement n’ont pas été meilleurs en Tanzanie, et toujours dénoncer une soi-disant défaillance des institutions. Le problème se trouve bel et bien sur le terrain, et le pays regorge de véritables talents que l’on désavoue sans même leur avoir laisser la moindre chance de s’exprimer.

Pourtant, il suffirait de quelques ingrédients simples : une ossature de joueurs locaux bien entrainés, solidaires grâce à un système de stages réguliers, une vieille recette qui a fait ses preuves !

Et pour en revenir à celui qui a déjà fait rêver tant de jeunes garçons du monde entier, on ne nie ni les performances ni le palmarès de Samuel Eto’o ; mais le manque de reconnaissance dont il semble souffrir aujourd’hui n’aura de meilleur remède que de futures trophées. Tout son pays n’aura jamais cessé de compter sur lui et bien évidement encore pour le prochain mondial. Mais même s’il a les qualités d’une forte tête du football, il gagnera son titre et sa place en se reconcentrant sur son jeu et non plus sur ce que certains anciens Lions pensent ou pas de lui. Car le milieu des sportifs de haut niveau n’est ni tendre ni passif mais les efforts et la persévérance sont très souvent récompensés.

MABOANG CONSULTING 

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
LE MENSONGE BLANC HAUT EN COULEUR http://www.maboang-kessack.com/le-mensonge-blanc-haut-en-couleur_350.html http://www.maboang-kessack.com/le-mensonge-blanc-haut-en-couleur_350.html Sun, 27 Jan 2013 09:03:12 CST MABOANG CONSULTING Chers amis lecteurs, C’est avec une certaine colère mais aussi une légère appréhension que je m’empare aujourd’hui de mon clavier pour dénoncer ce tabou presque inavouable que semblent se transmettre toutes les voix d’Afrique. Trop c’est trop, en écoutant ma petite cousine du village cet après-midi, j’apprends, à ma grande surprise, que j’ai quitté un paradis terrestre il y a quelques semaines en mettant un pied dans l’avion pour Yaoundé. -          « Ha bon !? Lui dis-je, explique moi un peu ? » Mais comment puis-je oublier mon grand confort, mes amis blancs tout droit sortis d’un film de Disney, mon incroyable niveau de vie et mon tendre climat ! Elle pense d’abord que je lui mens en décrivant mon quotidien dans l’hexagone, dans le but de préserver précieusement et égoïstement mon eldorado lointain. Je persévère tout de même. Elle ouvre ses grands yeux et fini par me tendre une oreille plus attentive. En France, la misère est au coin de toute les rues, les gens dorment dehors par centaine, en plein hiver, sans que personne ne ‘en soucie, à peine !  Le niveau de vie est tellement élevé qu’il faudrait travailler plus de 6 mois au Cameroun pour payer un mois dans une chambre de 20m² en banlieue parisienne ! Je n’exagère pas : 700 euros TTC le studio soit un peu plus de 450 000 francs CFA le mois de location. En France, on mange de la viande une à deux fois par semaine tellement vu son prix, on mange très mal d’une façon générale d’ailleurs. Oui, si vous ici au chaud, vous connaissez la pauvreté, vous vivez quand d’autres survivent à peine dans le froid. Ses yeux s’écarquillent encore un peu plus.  Elle ne veut pas y croire mais constate avec effroi et une joie timide que je suis très sérieuse, et surtout que je n’ai pas d’intérêt à reconnaitre ma souffrance quotidienne. Je pourrai bien la faire rêver un peu et devenir sa star blanche mais ça nem’a jamais vraiment amusée. -          Et le pire, lui confie-je, c’est qu’en France tu n’es PERSONNE. -          Comment personne ? -          Et bien nous sommes tous confondus dans une grande foule anonyme quasi-déshumanisée où pour trouver un brin de reconnaissance, il te faudra travailler des années avec acharnement. Et si par malheur tu as la peau noire, il te faudra toute une vie et tu n’auras pas l’assurance pour autant de ne pas mourir dans la plus grande désuétude. Je pourrais encore évoquer bien des aspects contrariants ; la France bien-pensante du pouvoir et de l’argent n’ouvre pas facilement ses bras à ses « enfants » ou à ses « frères ». La société est cloisonnée depuis des siècles sur la base d’un schéma aristocratique parfaitement injuste ! Je mettrai de l’eau dans mon vin quand j’aurais fini de boire car je ne dénonce qu’une certaine vérité qui a détruit, désuni et rendu bien sombres une bonne partie de mes compatriotes. L’occident s’est servi des hommes d’Afrique pour partir au combat ; pour ensuite installer des régimes de terreur et diviser tour un continent. Après des années de barbarie, de conflit et de souffrance, l’homme blanc vous fait encore rêver mes frères ? Quel paradis exactement pensez-vous trouver en Europe ? Il y a eu certes des années glorieuses pendant lesquelles vous pouviez espérer vous insérer sans trop d’embuches mais cette époque est révolue si bien qu’aujourd’hui même les petits enfants des premières générations d’immigrés ne se sentent pas chez eux là où ils sont nés. Tant de caractéristiques qui concourent à ce que j’appelle le mensonge blanc. Comme si tout se jouait aux pigments de la peau et à une vision sectaire du monde. Alors bien sûr, le système de protection sociale est plus avancé, le système éducatif déjà bien abouti, les maisons de retraite de plus en plus confortables et l’assurance chômage la valeur la mieux partagée ! Mais posez-vous cette question : êtes-vous prêts à troquer ces garanties sociales avec une vie repliée dans votre 20m² dans la plus grande solitude ? Peut-être un temps mais n’oubliez pas que vous possédez un bien encore plus précieux : une solidarité naturelle qui n’a pas encore été briguée par les politiques de nos démocraties modernes tellement évoluées. Ne créez pas ses liens de dépendance inutiles, puisqu’aucun peuple n’en pas attendu un autre pour vivre et préservez ses réseaux qui échappent toujours à la mentalité européenne supra individualiste. Le sujet est vaste, et je ne veux pas vous y égarer ; je ne voudrais pas non plus prétendre à une analyse géo sociopolitique qui mériterait une œuvre complète en trois tomes. Mais comprenez seulement que quand, nous, expatriés ou originaires de France, nous arrivons au Cameroun, nous avons certes 6 fois votre pouvoir d’achat car l’euro est 6 fois plus fort que le francs CFA mais que ce même euro nous réduit un peu plus tous les jours et cause la perte de centaines de milliers d’entrepreneurs et de familles chaque année. Alors que des ouvertures et des solutions se construisent au Cameroun chaque jour, le système européen craint seulement l’implosion pour avoir favoriser tous les abus imaginables depuis les années roses de Mitterrand. Et pour clore cet item, je ne m’en tiendrai qu’à ces quelques constats la France n’est ni la Tour Eiffel, ni Betancourt. Elle offre certes de réelles possibilités en termes de formation, de compétences et même d’emploi mais les places à prendre se raréfient et se débrouiller en Europe est devenu plusdifficile que dans bien d’autres pays. Alors mes chers frères, affrontez maintenant cette honte qui couvre trop souvent vos anciens compatriotes qui n’osent pas avouer leurs difficultés en Occident et souffrent parfois plus que vous mais à qui vous interdisez de dire la vérité pour ne pas l’entendre. Comment vont-ils à nouveau regarder leur famille en face quand ils savent que leurs parents se sont endettés sur 20 ans pour les envoyer vers un eldorado certain ? Et sachez que même les familles dites « riches », se jouent de vous en affichant une aisance sans faille, prisonniers de cette guerre du paraitre.Alors ne vous fiez pas aux reflets pailletés que renvoie l’occident, nos flocons de neige se transforment en eau une fois tombés au sol, nos mamans souffrent des mêmes maux que toutes les femmes du monde et nos pères ne savent plus avec quelles armes ils peuvent encore se battre. Et dans un registre plus personnel, j’aimerais maintenant revenir sur quelques mystères teintés de préjugés. Alors que mon noble statut de blanche me laisse toujours perplexe et me rend souvent mal à l’aise ; je ne m’expliquerai sans doute jamais l’effet incroyable que je produis dès que je me mets en cuisine, prends un balais ou pire dépose vêtements et lessive dans un seau d’eau. « La Blanche tu prépares ? Tu te fais bien au pays alors. » Mais dites-moi un peu, comment pensez-vous que les femmes blanches du monde s’occupent de leur foyer ? Vivons-nous seulement de grandes réceptions, d’ordres aux domestiques et de shopping compulsif chez Luis Vuitton. En dehors du fait, qu’au maximum une occidentale sur 100 000 a les moyens de s’offrir un sac de grande marque à Noël ; notre condition ne se réduit pas à ce que vous percevez ici des quelques visages pâles capables d’embaucher toute une garde présidentielle pour assurer leur sécurité. En Europe, les femmes blanches, noires et jaunes font la cuisine, lavent les vêtements de toute la famille, se battent tous les matins pour emmener les enfants à l’école puis satisfairent les caprices d’un patronexigeant, d’un chef de service tyrannique ou de leur propre société menacée par les impôts et la faillite. Les femmes se battent quand elles le peuvent ou se retrouvent seules et sans ressources plus vite qu’elles n’auront chassé leur dernier mari pris en flagrant délit d’adultère avec la voisine.  Et dans tout ça, personne n’a de bonne ou de boys pour nettoyer, préparer ou assurer la sécurité. « Hô L a Blanche, tu nous racontes quoi ? Aucune histoire, juste un modeste témoignage de vie qui m’amène à conclure sur l’accueil incroyable que m’ont réservé les amis, la famille, les populations que j’ai croisées los de mon séjour au Cameroun que je ne pourrais jamais oublier. Autant de choses encrées dans les cultures subméditerranéennes, que vous ne croiserez que trop rarement en France : une accessibilité des petites comme des hautes personnalités, un grand sens de l’hospitalité, du partage et de la solidarité, une naïveté tantôt maligne tantôt crédule qui m’aura tant touchée. Et enfin, à toutes les femmes bien averties qui m’auront prévenue avant mon départ en décembre : j’ai cherché sans trouver les mantes religieuses qui auraient déjà dévoré mon mari comme un bon poulet frit, les empoisonneuses qui m’auraient déjà tuée cent fois par des stratagèmes diaboliques ou les hommes si méchantsqu’une seule de leur mauvaise blague vous piquent comme une flèche au cura. Mais quand j’y pense, ces quelques conseils me font encore sourire que je ne peux même pas en vouloir à quiconque ; votre pays est bien moins sauvage que vous le prétendez. La Lionne   Chers amis lecteurs,

C’est avec une certaine colère mais aussi une légère appréhension que je m’empare aujourd’hui de mon clavier pour dénoncer ce tabou presque inavouable que semblent se transmettre toutes les voix d’Afrique. Trop c’est trop, en écoutant ma petite cousine du village cet après-midi, j’apprends, à ma grande surprise, que j’ai quitté un paradis terrestre il y a quelques semaines en mettant un pied dans l’avion pour Yaoundé.

-          « Ha bon !? Lui dis-je, explique moi un peu ? »

Mais comment puis-je oublier mon grand confort, mes amis blancs tout droit sortis d’un film de Disney, mon incroyable niveau de vie et mon tendre climat !

Elle pense d’abord que je lui mens en décrivant mon quotidien dans l’hexagone, dans le but de préserver précieusement et égoïstement mon eldorado lointain. Je persévère tout de même. Elle ouvre ses grands yeux et fini par me tendre une oreille plus attentive.

En France, la misère est au coin de toute les rues, les gens dorment dehors par centaine, en plein hiver, sans que personne ne ‘en soucie, à peine !  Le niveau de vie est tellement élevé qu’il faudrait travailler plus de 6 mois au Cameroun pour payer un mois dans une chambre de 20m² en banlieue parisienne ! Je n’exagère pas : 700 euros TTC le studio soit un peu plus de 450 000 francs CFA le mois de location. En France, on mange de la viande une à deux fois par semaine tellement vu son prix, on mange très mal d’une façon générale d’ailleurs. Oui, si vous ici au chaud, vous connaissez la pauvreté, vous vivez quand d’autres survivent à peine dans le froid.

Ses yeux s’écarquillent encore un peu plus.  Elle ne veut pas y croire mais constate avec effroi et une joie timide que je suis très sérieuse, et surtout que je n’ai pas d’intérêt à reconnaitre ma souffrance quotidienne. Je pourrai bien la faire rêver un peu et devenir sa star blanche mais ça nem’a jamais vraiment amusée.

-          Et le pire, lui confie-je, c’est qu’en France tu n’es PERSONNE.

-          Comment personne ?

-          Et bien nous sommes tous confondus dans une grande foule anonyme quasi-déshumanisée où pour trouver un brin de reconnaissance, il te faudra travailler des années avec acharnement. Et si par malheur tu as la peau noire, il te faudra toute une vie et tu n’auras pas l’assurance pour autant de ne pas mourir dans la plus grande désuétude.

Je pourrais encore évoquer bien des aspects contrariants ; la France bien-pensante du pouvoir et de l’argent n’ouvre pas facilement ses bras à ses « enfants » ou à ses « frères ». La société est cloisonnée depuis des siècles sur la base d’un schéma aristocratique parfaitement injuste !

Je mettrai de l’eau dans mon vin quand j’aurais fini de boire car je ne dénonce qu’une certaine vérité qui a détruit, désuni et rendu bien sombres une bonne partie de mes compatriotes. L’occident s’est servi des hommes d’Afrique pour partir au combat ; pour ensuite installer des régimes de terreur et diviser tour un continent. Après des années de barbarie, de conflit et de souffrance, l’homme blanc vous fait encore rêver mes frères ? Quel paradis exactement pensez-vous trouver en Europe ? Il y a eu certes des années glorieuses pendant lesquelles vous pouviez espérer vous insérer sans trop d’embuches mais cette époque est révolue si bien qu’aujourd’hui même les petits enfants des premières générations d’immigrés ne se sentent pas chez eux là où ils sont nés. Tant de caractéristiques qui concourent à ce que j’appelle le mensonge blanc. Comme si tout se jouait aux pigments de la peau et à une vision sectaire du monde.

Alors bien sûr, le système de protection sociale est plus avancé, le système éducatif déjà bien abouti, les maisons de retraite de plus en plus confortables et l’assurance chômage la valeur la mieux partagée ! Mais posez-vous cette question : êtes-vous prêts à troquer ces garanties sociales avec une vie repliée dans votre 20m² dans la plus grande solitude ? Peut-être un temps mais n’oubliez pas que vous possédez un bien encore plus précieux : une solidarité naturelle qui n’a pas encore été briguée par les politiques de nos démocraties modernes tellement évoluées. Ne créez pas ses liens de dépendance inutiles, puisqu’aucun peuple n’en pas attendu un autre pour vivre et préservez ses réseaux qui échappent toujours à la mentalité européenne supra individualiste.

Le sujet est vaste, et je ne veux pas vous y égarer ; je ne voudrais pas non plus prétendre à une analyse géo sociopolitique qui mériterait une œuvre complète en trois tomes. Mais comprenez seulement que quand, nous, expatriés ou originaires de France, nous arrivons au Cameroun, nous avons certes 6 fois votre pouvoir d’achat car l’euro est 6 fois plus fort que le francs CFA mais que ce même euro nous réduit un peu plus tous les jours et cause la perte de centaines de milliers d’entrepreneurs et de familles chaque année. Alors que des ouvertures et des solutions se construisent au Cameroun chaque jour, le système européen craint seulement l’implosion pour avoir favoriser tous les abus imaginables depuis les années roses de Mitterrand. Et pour clore cet item, je ne m’en tiendrai qu’à ces quelques constats la France n’est ni la Tour Eiffel, ni Betancourt. Elle offre certes de réelles possibilités en termes de formation, de compétences et même d’emploi mais les places à prendre se raréfient et se débrouiller en Europe est devenu plusdifficile que dans bien d’autres pays.

Alors mes chers frères, affrontez maintenant cette honte qui couvre trop souvent vos anciens compatriotes qui n’osent pas avouer leurs difficultés en Occident et souffrent parfois plus que vous mais à qui vous interdisez de dire la vérité pour ne pas l’entendre. Comment vont-ils à nouveau regarder leur famille en face quand ils savent que leurs parents se sont endettés sur 20 ans pour les envoyer vers un eldorado certain ? Et sachez que même les familles dites « riches », se jouent de vous en affichant une aisance sans faille, prisonniers de cette guerre du paraitre.Alors ne vous fiez pas aux reflets pailletés que renvoie l’occident, nos flocons de neige se transforment en eau une fois tombés au sol, nos mamans souffrent des mêmes maux que toutes les femmes du monde et nos pères ne savent plus avec quelles armes ils peuvent encore se battre.

Et dans un registre plus personnel, j’aimerais maintenant revenir sur quelques mystères teintés de préjugés. Alors que mon noble statut de blanche me laisse toujours perplexe et me rend souvent mal à l’aise ; je ne m’expliquerai sans doute jamais l’effet incroyable que je produis dès que je me mets en cuisine, prends un balais ou pire dépose vêtements et lessive dans un seau d’eau. « La Blanche tu prépares ? Tu te fais bien au pays alors. »

Mais dites-moi un peu, comment pensez-vous que les femmes blanches du monde s’occupent de leur foyer ? Vivons-nous seulement de grandes réceptions, d’ordres aux domestiques et de shopping compulsif chez Luis Vuitton. En dehors du fait, qu’au maximum une occidentale sur 100 000 a les moyens de s’offrir un sac de grande marque à Noël ; notre condition ne se réduit pas à ce que vous percevez ici des quelques visages pâles capables d’embaucher toute une garde présidentielle pour assurer leur sécurité.

En Europe, les femmes blanches, noires et jaunes font la cuisine, lavent les vêtements de toute la famille, se battent tous les matins pour emmener les enfants à l’école puis satisfairent les caprices d’un patronexigeant, d’un chef de service tyrannique ou de leur propre société menacée par les impôts et la faillite. Les femmes se battent quand elles le peuvent ou se retrouvent seules et sans ressources plus vite qu’elles n’auront chassé leur dernier mari pris en flagrant délit d’adultère avec la voisine.  Et dans tout ça, personne n’a de bonne ou de boys pour nettoyer, préparer ou assurer la sécurité.

« Hô L a Blanche, tu nous racontes quoi ?

Aucune histoire, juste un modeste témoignage de vie qui m’amène à conclure sur l’accueil incroyable que m’ont réservé les amis, la famille, les populations que j’ai croisées los de mon séjour au Cameroun que je ne pourrais jamais oublier. Autant de choses encrées dans les cultures subméditerranéennes, que vous ne croiserez que trop rarement en France : une accessibilité des petites comme des hautes personnalités, un grand sens de l’hospitalité, du partage et de la solidarité, une naïveté tantôt maligne tantôt crédule qui m’aura tant touchée. Et enfin, à toutes les femmes bien averties qui m’auront prévenue avant mon départ en décembre : j’ai cherché sans trouver les mantes religieuses qui auraient déjà dévoré mon mari comme un bon poulet frit, les empoisonneuses qui m’auraient déjà tuée cent fois par des stratagèmes diaboliques ou les hommes si méchantsqu’une seule de leur mauvaise blague vous piquent comme une flèche au cura. Mais quand j’y pense, ces quelques conseils me font encore sourire que je ne peux même pas en vouloir à quiconque ; votre pays est bien moins sauvage que vous le prétendez.

La Lionne

 

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
AU COEUR DE LA TANIERE TOUTE L ACTUALITE DEPUIS LE CAMEROUN http://www.maboang-kessack.com/au-coeur-de-la-taniere-toute-l-actualite-depuis-le-cameroun_349.html http://www.maboang-kessack.com/au-coeur-de-la-taniere-toute-l-actualite-depuis-le-cameroun_349.html Tue, 15 Jan 2013 12:42:00 CST MABOANG CONSULTING LE GRAND EDITORIAL 2013   Chers Amis et Supporters, Nous avons manqué plusieurs rendez-vous depuis mon arrivée au Cameroun, du fait d’une activité sportive, professionnelle et familiale très dense. Impatient de vous retrouver, je me pose quelques minutes depuis ma résidence à Kribi, aux abords de la Lobé, pour partager chaque instant de la fin 2012 et de ce début d’année. Après plus de 20 ans sans fêter Noel ou le nouvel an au Pays, le Vieux Lion peut aussi parfois se reposer quand il revient dans sa tanière. Et le Pays n’a pas changé ou plutôt si, il a tellement évolué, s’est transformé pour devenir un vrai petit coin de paradis terrestre où la joie et la bonne humeur se consomment sans modération. Entre matchs, évènements familiaux, cérémonies nationales, mon séjour est un condensé d’émotions fortes, parfois douces, parfois plus amères mais toujours ponctué d’espoir. Avant le départ Les dernières heures de froid se sont passées dans l’émotion du mariage de Thierry Maboang, mon fils, et de sa belle épouse Virginie sur Bordeaux à qui je souhaite tant de bonheur et de succès. J’ai également revu le plus chinois des camerounais au Bunker, l’African Bruce Lee, Dominique Saatenang, qui je l’espère intègrera nos futurs projets. Mes derniers Adieux Quelques jours seulement après mon arrivée sur Yaoundé, toute la famille Kessack du Cameroun, d’Espagne, d’Asie et de France s’est attelée à organiser le deuil de maman Sol surnommée « Un problème c’est qui », notre bien-aimée grande sœur. Elle était le mirador familial, celle qui nous a toujours éclairés, qui a pris le temps de nous écouter et de nous conseiller. Ces funérailles se sont déroulées dans mon village, à Ndiki (Ndengata), l’occasion aussi de retrouver mes proches dans une joie douloureuse. Au même moment se tenaient les obsèques Nationales du Docteur Abega sur Yaoundé,  à l’image de sa grande carrière et de sa haute personnalité. La triste circonstance nous a conduits à mes anciens camarades et grands frères tels que Stéphane Tataw, Victor Ndip Akem, Mougam Dagobert, Aimé Kingué, le Général Ndoumbé Léa et bien d’autres.  Les évènements de la fin d’année L’émulation sportive de cette fin d’année s’est jouée à bien des égards. J’ai eu le privilège d’assister depuis les tribunes présidentielles à la finale de la Coupe du Cameroun entre New Star et Unisport de Douala. Un match certes décevant par son absence de performance et de créativité des joueurs au cours duquel nous avons tout de même profité d’une prestation folklorique sublime en ouverture de match et d’un Président en grande forme, saluant les foules avec vigueur.  Quelques jours plus tard, les Anciens Lions jouaient leur match contre l’équipe de la CNPS (3-2) sur Yaoundé marqué par les buts de JC Pagal, Pierre Womé, ainsi que le mien, sous le regard d’Akono Jean-Paul et de NToungou Mpilé ! Enfin, le 29 décembre 2012, sur Douala, nous avons célébré le Jubilé du Général Ndoulbé Léa, accueilli par des fans enthousiastes et une équipe d’Anciens Lions en grande condition physique pour honorer leur ami. Journalistes et artistes étaient également présents ; je salue Petit-Pays, les frères Epée & Koum, les frères jumeaux de Ndiki, le team manager Rigobert Song, Emmanuel Kundé, Eugène Ekéké et tous mes anciens co-équipiers ! Le Jubilé s’est achevé dans le cabaret de Williams Andem, pour une soirée haute en couleur entre mets traditionnels, danse et bon vin…. Les aventures de ce début 2013 Après un nouvel an plutôt calme, un déjeuner au foie gras agrémenté par la douce guitare de Marcelin Ottou, le Doux Marcelin et quelques pas de danse, nous avons ouvert le bal de 2013 chez mon ami Flagel ! J’en profite pour vous formuler tous mes vœux de bonne année ; vous souhaitant la santé, l’épanouissement et beaucoup de sport bien sûr !             La grande tournée de la Région de l’Est Dès le 3 janvier, à l’instar de la tournée des Lions du mois de juin 2012, notre délégation d’Indomptables s’est rendue à l’Est du Pays où nous attendaient : la même chaleur humaine, le même engouement des populations pour leurs anciennes gloires du ballon rond et toujours de purs talents footballistiques régionaux ! C’est dans une ambiance indescriptible au travers d’Abong Bang, Belabo, Bertoua, Batouri, que pas moins de 20 anciens Lions et ex-internationaux ont joué contre les vétérans de chaque ville ; on y retrouvait Emmanuel Kundé, le Général Ndoumbé Léa, Edmond Enoka, Jean Pierre Fiala, Dagobert Dang, Dagobert Moungam, Joël Afaka, Djento Djengue, Samy Kotto, Aimé Kingué, etc. Reçus, hébergés, nourris, entourés, photographiés, nous n’attendons plus que la vidéo pour vous la faire partager ! Au cours de la tournée, j’ai eu le bonheur de faire de Mademoiselle La Lionne, Madame Maboang dans un cadre presque magique de rire, de musique, et de réceptions chez Messieurs le Maire de Bertoua 1er, le Délégué du Gouvernement et le Gouverneur de la Région, Samuel Ivahia pour un somptueux diner de noce. Toujours en Lune de Miel, je reprends progressivement les activités de Maboang & Associés Consulting, ma nouvelle société spécialisée dans la communication et le marketing évènementiel, sportif et culturel à l’internationale désormais ! Et je profite de mon séjour à Kribi pour faire la connaissance du célèbre Eko Roosevelt dans sa chefferie le long des cocotiers, non loin des chutes de la Lobé avec qui j’ai eu un riche échange sportif et culturel en faveur des enfants de la sous-région. Je remercie tous ceux qui ont contribué à la réussite de ces nombreux et heureux évènements sans oublier mes collègues de la France, Thierry, Jean 2, Gilles, JM Dago et toutes mes équipes de l’école de foot !   Le Vieux Lion     LE GRAND EDITORIAL 2013

 

Chers Amis et Supporters,

Nous avons manqué plusieurs rendez-vous depuis mon arrivée au Cameroun, du fait d’une activité sportive, professionnelle et familiale très dense. Impatient de vous retrouver, je me pose quelques minutes depuis ma résidence à Kribi, aux abords de la Lobé, pour partager chaque instant de la fin 2012 et de ce début d’année.

Après plus de 20 ans sans fêter Noel ou le nouvel an au Pays, le Vieux Lion peut aussi parfois se reposer quand il revient dans sa tanière.

Et le Pays n’a pas changé ou plutôt si, il a tellement évolué, s’est transformé pour devenir un vrai petit coin de paradis terrestre où la joie et la bonne humeur se consomment sans modération.

Entre matchs, évènements familiaux, cérémonies nationales, mon séjour est un condensé d’émotions fortes, parfois douces, parfois plus amères mais toujours ponctué d’espoir.

Avant le départ

Les dernières heures de froid se sont passées dans l’émotion du mariage de Thierry Maboang, mon fils, et de sa belle épouse Virginie sur Bordeaux à qui je souhaite tant de bonheur et de succès. J’ai également revu le plus chinois des camerounais au Bunker, l’African Bruce Lee, Dominique Saatenang, qui je l’espère intègrera nos futurs projets.

Mes derniers Adieux

Quelques jours seulement après mon arrivée sur Yaoundé, toute la famille Kessack du Cameroun, d’Espagne, d’Asie et de France s’est attelée à organiser le deuil de maman Sol surnommée « Un problème c’est qui », notre bien-aimée grande sœur. Elle était le mirador familial, celle qui nous a toujours éclairés, qui a pris le temps de nous écouter et de nous conseiller. Ces funérailles se sont déroulées dans mon village, à Ndiki (Ndengata), l’occasion aussi de retrouver mes proches dans une joie douloureuse.

Au même moment se tenaient les obsèques Nationales du Docteur Abega sur Yaoundé,  à l’image de sa grande carrière et de sa haute personnalité.

La triste circonstance nous a conduits à mes anciens camarades et grands frères tels que Stéphane Tataw, Victor Ndip Akem, Mougam Dagobert, Aimé Kingué, le Général Ndoumbé Léa et bien d’autres.

 Les évènements de la fin d’année

L’émulation sportive de cette fin d’année s’est jouée à bien des égards. J’ai eu le privilège d’assister depuis les tribunes présidentielles à la finale de la Coupe du Cameroun entre New Star et Unisport de Douala. Un match certes décevant par son absence de performance et de créativité des joueurs au cours duquel nous avons tout de même profité d’une prestation folklorique sublime en ouverture de match et d’un Président en grande forme, saluant les foules avec vigueur. 

Quelques jours plus tard, les Anciens Lions jouaient leur match contre l’équipe de la CNPS (3-2) sur Yaoundé marqué par les buts de JC Pagal, Pierre Womé, ainsi que le mien, sous le regard d’Akono Jean-Paul et de NToungou Mpilé !

Enfin, le 29 décembre 2012, sur Douala, nous avons célébré le Jubilé du Général Ndoulbé Léa, accueilli par des fans enthousiastes et une équipe d’Anciens Lions en grande condition physique pour honorer leur ami. Journalistes et artistes étaient également présents ; je salue Petit-Pays, les frères Epée & Koum, les frères jumeaux de Ndiki, le team manager Rigobert Song, Emmanuel Kundé, Eugène Ekéké et tous mes anciens co-équipiers ! Le Jubilé s’est achevé dans le cabaret de Williams Andem, pour une soirée haute en couleur entre mets traditionnels, danse et bon vin….

Les aventures de ce début 2013

Après un nouvel an plutôt calme, un déjeuner au foie gras agrémenté par la douce guitare de Marcelin Ottou, le Doux Marcelin et quelques pas de danse, nous avons ouvert le bal de 2013 chez mon ami Flagel ! J’en profite pour vous formuler tous mes vœux de bonne année ; vous souhaitant la santé, l’épanouissement et beaucoup de sport bien sûr !

            La grande tournée de la Région de l’Est

Dès le 3 janvier, à l’instar de la tournée des Lions du mois de juin 2012, notre délégation d’Indomptables s’est rendue à l’Est du Pays où nous attendaient : la même chaleur humaine, le même engouement des populations pour leurs anciennes gloires du ballon rond et toujours de purs talents footballistiques régionaux !

C’est dans une ambiance indescriptible au travers d’Abong Bang, Belabo, Bertoua, Batouri, que pas moins de 20 anciens Lions et ex-internationaux ont joué contre les vétérans de chaque ville ; on y retrouvait Emmanuel Kundé, le Général Ndoumbé Léa, Edmond Enoka, Jean Pierre Fiala, Dagobert Dang, Dagobert Moungam, Joël Afaka, Djento Djengue, Samy Kotto, Aimé Kingué, etc.

Reçus, hébergés, nourris, entourés, photographiés, nous n’attendons plus que la vidéo pour vous la faire partager !

Au cours de la tournée, j’ai eu le bonheur de faire de Mademoiselle La Lionne, Madame Maboang dans un cadre presque magique de rire, de musique, et de réceptions chez Messieurs le Maire de Bertoua 1er, le Délégué du Gouvernement et le Gouverneur de la Région, Samuel Ivahia pour un somptueux diner de noce.

Toujours en Lune de Miel, je reprends progressivement les activités de Maboang & Associés Consulting, ma nouvelle société spécialisée dans la communication et le marketing évènementiel, sportif et culturel à l’internationale désormais ! Et je profite de mon séjour à Kribi pour faire la connaissance du célèbre Eko Roosevelt dans sa chefferie le long des cocotiers, non loin des chutes de la Lobé avec qui j’ai eu un riche échange sportif et culturel en faveur des enfants de la sous-région.

Je remercie tous ceux qui ont contribué à la réussite de ces nombreux et heureux évènements sans oublier mes collègues de la France, Thierry, Jean 2, Gilles, JM Dago et toutes mes équipes de l’école de foot !

 

Le Vieux Lion

 

 

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
LE GENERAL NDOUMBE LEA TIRE SA REVERANCE http://www.maboang-kessack.com/le-general-ndoumbe-lea-tire-sa-reverance_348.html http://www.maboang-kessack.com/le-general-ndoumbe-lea-tire-sa-reverance_348.html Wed, 26 Dec 2012 07:08:33 CST MABOANG CONSULTING Le  « GENERAL » NDOUMBE LEA à l’honneur. Le 29 décembre prochain, le « GENERAL » NDOUMBE LEA tirera sa révérence au football dans la ville de Douala à l’occasion de son jubilé soutenu par l’A.L.I.F.E et placé sous le haut patronage du Ministère des Sports et de la Fédération Camerounaise de Football.  C’est dans l’optique de valoriser le sport en général et le football en particulier,  que ce dernier est utilisé comme  un vecteur vivant de communication et de communion entre les personnalités morales et humaines.Raison pour laquelle chaque acteur ayant presté et porté haut l’étendard  du ballon rond  camerounais a droit à  des éloges dignes de sa personne ; pour bons et loyaux  services rendus à la Nation. Ainsi donc  L’A.L.I.F.E reçoit l’immense privilège et l’honneur d’organiser le Jubilé de NDOUMBE Léa François encore appelé affectueusement  le Général ; sous la houlette de son illustre  président, Emmanuel MABOANG KESSACK, digne fils du Cameroun et ressortissant de la région du MBAM, qui a aussi marqué les temps  forts du football national et international. Maitrisant ainsi les rouages du ballon rond, le ROI PELE de son pseudonyme, s’est fixé comme objectif de pousser à la plus haute échelle l’importance du sport National Camerounais. Il met ainsi sur pied  l’association des Lions for ever  qui vit depuis plusieurs années, pour pallier aux maux qui  pourraient déroger à l’évolution et l’épanouissement  du football et de ses acteurs. Le parcours d’un Lion NDOUMBE LEA  puisqu’il s’agit bien de lui, est né le 15 Janvier 1952 à Douala dans le quartier Deido. Le brave homme qui a su donner le meilleur de lui à la plaisance du peuple camerounais débute sa carrière footballistique en 1968 dans Léopard de Douala à l’âge de 16 ans. Orphelin de père dès sa petite enfance, le jeune Léa  bénéficie alors de  l’appui de sa tendre mère jusqu’à son apogée.   Evoluant tour à tour dans les différents clubs locaux où il occupait les postes de milieu de terrain et de libéro, à l’instar de l’Espérance de Deido, Canon de Yaoundé, Union et Rail de Douala. Participant à la Coupe du monde en1982 où le Cameroun était représenté pour la première fois, il est vainqueur de la CAN en 1984, de la Coupe d’Afrique des clubs champions de 1978 à1979 avec l’Union de Douala, et reçoit la distinction de commandeur de l’ordre de la valeur. Programme des festivités Douala abritera un évènementiel festif, émotionnel, et attrayant pour les amoureux du football. Le programme prévoit une conférence de presse, des rencontres sportives et une soirée de Gala inédite avec la star de la chanson camerounaise Petit Pays et bien d’autres. Des remises de trophées symboliques, une séance de retrouvailles entre les amis du Général à son domicile, une rencontre de football opposant la sélection Leclerc 2-0 de Yaoundé aux vétérans de Douala se succèderont dans la ville. La fête sera également marquée par des ventes aux enchères des maillots des stars internationales suite au matchentre les journalistes et les musiciens orchestrés par Rabba Rabbid’une part, etcelui opposant une sélection de l’A.L.I.F.E. aux amis du Général Ndoumbé Léa, d’autre part. Près de dix mille spectateurs sont attendus au stade de la Réunification de Douala, pour remercier leur brave et vaillant héro porteur du drapeau camerounais. La Croix Rouge Camerounaise couvrira également l’évènement de ses soins médicaux alors que les entreprises mettront à la disposition du Grand public, leurs différents produits par le biais des quizz, tombola, jeux et animations diverses. Dooh Collins, désigné comme président d’honneur de l’évènement assurera  tout le déroulement du jubilé, placé sous le haut patronage du Ministère des Sports et de la Fédération Camerounaise de Football. Grandes attractions Les camerounais auront le plaisir de revoir une fois de plus, le Général Ndoumbé Léa, sur le terrain tirer sa révérence solennelle au football. Espérant que le public saura remercier à sa juste valeur l’Ancien Lion, l’A.L.I.F.E  n’entend pas s’arrêter en si bon chemin, puisque dès le mois de janvier 2013 l'association entreprendra sa grande tournée dans l'est en traversant les villes de Abong-Mbang, Belabo, Bertoua, et Batouri du 3 au 6.   Portrait du Général Ndoumbé Léa Orphelin de père dès son plus jeune âge, le petit Léa pétrit de talent, lance sa carrière dans le football à l’âge de seize ans d’où il évolue dans Léopard de Douala en première division en 1968 avec l’appui de sa mère Le football devient très vite sa passioncomme tout bon camerounais, C’est en 1984, lors la demi-finale de la CAN à Abidjan contre l’Algérie, qu’il reçoit son surnom tiré du vocable militaire, en raison de son poste de dernier tireur lors de la session des  tirs aux buts. Maintes fois appelé dans les clubs de l’Espérance de Deido, Léopard, Union, Rail de Douala et Canon de Yaoundé pour devenir Champion d’Afrique des Clubs, avec l’Union de Douala, demi-finaliste en 1971-1972 avec le Léopard de Douala, et vainqueur de la Coupe d’Afrique des Vainqueurs de Coupe. Sélectionné pour la première dans l’équipe Nationale en 1982, il est nommé Capitaine pour ses qualités humaines et techniques et reçoit la distinction honorifique des commandeurs de l’ordre de la valeur.Discret et réservé, il est reconnu pour sa technicité sans pareil et son apport au poste de Libéro. Malgré sa prise de retraite footballistique en 1986, il ne s’arrête pas en si bon chemin. Léa continue alors à partager son expérience avec les jeunes camerounais investis à leur tour dans le football et occupe le poste de Président de Léopard durant deux années pleines. Ensuite formateur des enfants à l’école de foot Kadji Sport Académie, il est le coordinateur du stade de la Réunification de Douala.Il pense que le Cameroun peut encore sauver la puissance et la singularité de son football en faisant confiance à la génération future et en essayant de trouver des dirigeants conscients et rompus à la tâche. C‘est avec un sentiment de fierté que le Général tire de manière solennelle sa révérence au football et remercie tous ceux qui ont participé de près ou de loin à l’organisation et à la réussite de son jubilé.                               Les Lionnes Marie Mbarga & Anne-Laure       Le  « GENERAL » NDOUMBE LEA à l’honneur.

Le 29 décembre prochain, le « GENERAL » NDOUMBE LEA tirera sa révérence au football dans la ville de Douala à l’occasion de son jubilé soutenu par l’A.L.I.F.E et placé sous le haut patronage du Ministère des Sports et de la Fédération Camerounaise de Football. 

C’est dans l’optique de valoriser le sport en général et le football en particulier,  que ce dernier est utilisé comme  un vecteur vivant de communication et de communion entre les personnalités morales et humaines.Raison pour laquelle chaque acteur ayant presté et porté haut l’étendard  du ballon rond  camerounais a droit à  des éloges dignes de sa personne ; pour bons et loyaux  services rendus à la Nation.

Ainsi donc  L’A.L.I.F.E reçoit l’immense privilège et l’honneur d’organiser le Jubilé de NDOUMBE Léa François encore appelé affectueusement  le Général ; sous la houlette de son illustre  président, Emmanuel MABOANG KESSACK, digne fils du Cameroun et ressortissant de la région du MBAM, qui a aussi marqué les temps  forts du football national et international. Maitrisant ainsi les rouages du ballon rond, le ROI PELE de son pseudonyme, s’est fixé comme objectif de pousser à la plus haute échelle l’importance du sport National Camerounais. Il met ainsi sur pied  l’association des Lions for ever  qui vit depuis plusieurs années, pour pallier aux maux qui  pourraient déroger à l’évolution et l’épanouissement  du football et de ses acteurs.

Le parcours d’un Lion

NDOUMBE LEA  puisqu’il s’agit bien de lui, est né le 15 Janvier 1952 à Douala dans le quartier Deido. Le brave homme qui a su donner le meilleur de lui à la plaisance du peuple camerounais débute sa carrière footballistique en 1968 dans Léopard de Douala à l’âge de 16 ans. Orphelin de père dès sa petite enfance, le jeune Léa  bénéficie alors de  l’appui de sa tendre mère jusqu’à son apogée.   Evoluant tour à tour dans les différents clubs locaux où il occupait les postes de milieu de terrain et de libéro, à l’instar de l’Espérance de Deido, Canon de Yaoundé, Union et Rail de Douala. Participant à la Coupe du monde en1982 où le Cameroun était représenté pour la première fois, il est vainqueur de la CAN en 1984, de la Coupe d’Afrique des clubs champions de 1978 à1979 avec l’Union de Douala, et reçoit la distinction de commandeur de l’ordre de la valeur.

Programme des festivités

Douala abritera un évènementiel festif, émotionnel, et attrayant pour les amoureux du football. Le programme prévoit une conférence de presse, des rencontres sportives et une soirée de Gala inédite avec la star de la chanson camerounaise Petit Pays et bien d’autres. Des remises de trophées symboliques, une séance de retrouvailles entre les amis du Général à son domicile, une rencontre de football opposant la sélection Leclerc 2-0 de Yaoundé aux vétérans de Douala se succèderont dans la ville. La fête sera également marquée par des ventes aux enchères des maillots des stars internationales suite au matchentre les journalistes et les musiciens orchestrés par Rabba Rabbid’une part, etcelui opposant une sélection de l’A.L.I.F.E. aux amis du Général Ndoumbé Léa, d’autre part.

Près de dix mille spectateurs sont attendus au stade de la Réunification de Douala, pour remercier leur brave et vaillant héro porteur du drapeau camerounais. La Croix Rouge Camerounaise couvrira également l’évènement de ses soins médicaux alors que les entreprises mettront à la disposition du Grand public, leurs différents produits par le biais des quizz, tombola, jeux et animations diverses.

Dooh Collins, désigné comme président d’honneur de l’évènement assurera  tout le déroulement du jubilé, placé sous le haut patronage du Ministère des Sports et de la Fédération Camerounaise de Football.

Grandes attractions

Les camerounais auront le plaisir de revoir une fois de plus, le Général Ndoumbé Léa, sur le terrain tirer sa révérence solennelle au football. Espérant que le public saura remercier à sa juste valeur l’Ancien Lion, l’A.L.I.F.E  n’entend pas s’arrêter en si bon chemin, puisque dès le mois de janvier 2013 l'association entreprendra sa grande tournée dans l'est en traversant les villes de Abong-Mbang, Belabo, Bertoua, et Batouri du 3 au 6.

 

Portrait du Général Ndoumbé Léa

Orphelin de père dès son plus jeune âge, le petit Léa pétrit de talent, lance sa carrière dans le football à l’âge de seize ans d’où il évolue dans Léopard de Douala en première division en 1968 avec l’appui de sa mère

Le football devient très vite sa passioncomme tout bon camerounais, C’est en 1984, lors la demi-finale de la CAN à Abidjan contre l’Algérie, qu’il reçoit son surnom tiré du vocable militaire, en raison de son poste de dernier tireur lors de la session des  tirs aux buts.

Maintes fois appelé dans les clubs de l’Espérance de Deido, Léopard, Union, Rail de Douala et Canon de Yaoundé pour devenir Champion d’Afrique des Clubs, avec l’Union de Douala, demi-finaliste en 1971-1972 avec le Léopard de Douala, et vainqueur de la Coupe d’Afrique des Vainqueurs de Coupe.

Sélectionné pour la première dans l’équipe Nationale en 1982, il est nommé Capitaine pour ses qualités humaines et techniques et reçoit la distinction honorifique des commandeurs de l’ordre de la valeur.Discret et réservé, il est reconnu pour sa technicité sans pareil et son apport au poste de Libéro.

Malgré sa prise de retraite footballistique en 1986, il ne s’arrête pas en si bon chemin. Léa continue alors à partager son expérience avec les jeunes camerounais investis à leur tour dans le football et occupe le poste de Président de Léopard durant deux années pleines. Ensuite formateur des enfants à l’école de foot Kadji Sport Académie, il est le coordinateur du stade de la Réunification de Douala.Il pense que le Cameroun peut encore sauver la puissance et la singularité de son football en faisant confiance à la génération future et en essayant de trouver des dirigeants conscients et rompus à la tâche.

C‘est avec un sentiment de fierté que le Général tire de manière solennelle sa révérence au football et remercie tous ceux qui ont participé de près ou de loin à l’organisation et à la réussite de son jubilé.                              

Les Lionnes Marie Mbarga & Anne-Laure

 

 

 

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
PROGRAMME DU WEEK END DES 24 et 25 NOVEMBRE 2012 http://www.maboang-kessack.com/programme-du-week-end-des-24-et-25-novembre-2012_340.html http://www.maboang-kessack.com/programme-du-week-end-des-24-et-25-novembre-2012_340.html Wed, 21 Nov 2012 10:44:02 CST MABOANG CONSULTING Amis sportifs, Comme promis nous nous retrouvons ce week-end pour un programme chargé d'émotions. Dès Samedi et bien que nos coeurs soient encore plein de chagrin, nous célèbrerons l'anniversaire de l'ALIFE à l'occasion d'une réunion extraordinaire au siège de l'ALIFE à Colombes à partir de 18 heures. A ce sujet nous remercions chaque membre de bien vouloir prendre contact avec la SG, Annie Epée, afin de confirmer leur contribution avant ce jeudi 22 novembre 18 heures ! Au menu des festivités, retour sur un an d'acitvités culturelles, sportives et caritatives et préparation du jubilé du Général Ndoumbé Léa en déccembre ! Et dimanche, 25 novembre rendez-vous à 16h30 au Stade de Colombes pour un match commémoratif au Docteur Abega, organisé par l'ALIFe en partenariat avec Maboang & Associés Consulting. La rencontre sera suivie d'un temps de reccueillement auquel sont conviés tous les amis de l'ancienne gloire internationale, partie trop tôt. Le Président. Amis sportifs,

Comme promis nous nous retrouvons ce week-end pour un programme chargé d'émotions.

Dès Samedi et bien que nos coeurs soient encore plein de chagrin, nous célèbrerons l'anniversaire de l'ALIFE à l'occasion d'une réunion extraordinaire au siège de l'ALIFE à Colombes à partir de 18 heures. A ce sujet nous remercions chaque membre de bien vouloir prendre contact avec la SG, Annie Epée, afin de confirmer leur contribution avant ce jeudi 22 novembre 18 heures !

Au menu des festivités, retour sur un an d'acitvités culturelles, sportives et caritatives et préparation du jubilé du Général Ndoumbé Léa en déccembre !

Et dimanche, 25 novembre rendez-vous à 16h30 au Stade de Colombes pour un match commémoratif au Docteur Abega, organisé par l'ALIFe en partenariat avec Maboang & Associés Consulting. La rencontre sera suivie d'un temps de reccueillement auquel sont conviés tous les amis de l'ancienne gloire internationale, partie trop tôt.

Le Président.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
L ACTUALITE DE LA MI NOVEMBRE SECOUEE PAR LE DECES DU DR ABEGA http://www.maboang-kessack.com/l-actualite-de-la-mi-novembre-secouee-par-le-deces-du-dr-abega_338.html http://www.maboang-kessack.com/l-actualite-de-la-mi-novembre-secouee-par-le-deces-du-dr-abega_338.html Sat, 17 Nov 2012 09:58:43 CST MABOANG CONSULTING   C’est avec une grande peine que je reviens sur l’actualité du mois de Novembre, marquée par la triste disparition du Docteur Abega, capitaine mythique de l’équipe des Lions et maire de Yaoundé depuis plus de 3 ans. Avant de lui rendre l’hommage qu’il mérite, je tiens à vous faire part des quelques dates qui ont retenu toute notre attention et qui ne cesse de nous conduire tout de même de l’avant : rencontres officielles, matchs commémoratifs ou amicaux, du foot conjugué à tous les temps et tous les genres ! Alors que le stage de la Colombienne s’est terminé sur une remise de trophées édifiante, le vendredi 9 novembre, après un large tour d’Europe, la Dynamo de Guadeloupe est venue jouer un grand match contre une sélection de l’ALIFE dans le célèbre stade Nelson Mandela, à Sarcelles. Au menu, du sport, des rires, des petits plats du terroir et surtout la promesse d’un prochain voyage vers les Antilles. Une belle réussite orchestrée par Monsieur Le Maire de Sarcelles, et Monsieur  René Silo, malheureusement absent ce soir-là mais très investi pour la cause des descendants de l’esclavage et de leurs origines africaines. Quelques jours plus tard, l’ALIFE a défendu les couleurs vert-jaune-rouge  lors d’une rencontre contre l’équipe de l’ASCAP (Association sportive et culturelles des Antillais de Paris), qui a laissé quelques blessés aux vestiaires et bien des joueurs touchés par le froid ! Nous saluons la bravoure des deux équipes qui ont produit un jeu de haute qualité et ont affiché une ferme volonté, laissant un score égalitaire de 0-0. Et alors que l’équipe de France a su maintenir l’Italie à son avantage et sceller sa victoire par un 2-1 ; les nouvelles de la tanière ne sont pas aussi flamboyantes. Les Lions Indomptable continuent malheureusement  à briller par leur maladresse et leurs physiques vieillissants, sauvant l’honneur de justesse en faisant match nul contre l’Albanie lors du match amical en Suisse. Dans la rubrique féminine, je salue la performance de la jeune Lionne Michelle Ngono, qui a su démontrer ses performances physique lors du match de Guingamp contre Juvisy dimanche dernier, bien que la victoire ne soit pas au rendez-vous pour les filles de l’Ouest ! Et c’est avec une grande joie que l’ALIFE retrouve sa SG Annie Epée, fraichement revenue du Pays en vue de la tournée de l’ALIFE à l’Est et du jubilé du Général Ndoumbé Léa. Nous craignons néanmoins que la fête soit quelques peu entachée par la douleur de la perte du Dr Abega, et rassurons les familles sur un éventuel report des évènements commémoratifs au Cameroun comme en France afin de préserver la décence de rigueur en pareilles circonstances. En effet, il me manque des mots pour exprimer le choc causé par la disparition du Capitaine de l’équipe Nationale du Cameroun. Alors que je n’étais que ramasseur de balles, j’ai fait sa rencontre en 1986 pour devenir par la suite son co-équipier au sein du Canon. Plus qu’un grand frère, il s’est toujours efforcé de m’orienter et de me conseiller pour que je sache prendre ma place dans l’équipe Nationale, comme au Mondial 90.  Toujours vaillant, fier et déterminé il a été un  modèle pour plusieurs générations de joueurs et un acteur déterminant dans les institutions sportives et étatiques. Une veillée aura lieu au siège de l’ALIFE avant la fin du mois en souvenir à ce confrère et ami. Le vieux Lion  

C’est avec une grande peine que je reviens sur l’actualité du mois de Novembre, marquée par la triste disparition du Docteur Abega, capitaine mythique de l’équipe des Lions et maire de Yaoundé depuis plus de 3 ans. Avant de lui rendre l’hommage qu’il mérite, je tiens à vous faire part des quelques dates qui ont retenu toute notre attention et qui ne cesse de nous conduire tout de même de l’avant : rencontres officielles, matchs commémoratifs ou amicaux, du foot conjugué à tous les temps et tous les genres !

Alors que le stage de la Colombienne s’est terminé sur une remise de trophées édifiante, le vendredi 9 novembre, après un large tour d’Europe, la Dynamo de Guadeloupe est venue jouer un grand match contre une sélection de l’ALIFE dans le célèbre stade Nelson Mandela, à Sarcelles. Au menu, du sport, des rires, des petits plats du terroir et surtout la promesse d’un prochain voyage vers les Antilles. Une belle réussite orchestrée par Monsieur Le Maire de Sarcelles, et Monsieur  René Silo, malheureusement absent ce soir-là mais très investi pour la cause des descendants de l’esclavage et de leurs origines africaines.

Quelques jours plus tard, l’ALIFE a défendu les couleurs vert-jaune-rouge  lors d’une rencontre contre l’équipe de l’ASCAP (Association sportive et culturelles des Antillais de Paris), qui a laissé quelques blessés aux vestiaires et bien des joueurs touchés par le froid ! Nous saluons la bravoure des deux équipes qui ont produit un jeu de haute qualité et ont affiché une ferme volonté, laissant un score égalitaire de 0-0.

Et alors que l’équipe de France a su maintenir l’Italie à son avantage et sceller sa victoire par un 2-1 ; les nouvelles de la tanière ne sont pas aussi flamboyantes. Les Lions Indomptable continuent malheureusement  à briller par leur maladresse et leurs physiques vieillissants, sauvant l’honneur de justesse en faisant match nul contre l’Albanie lors du match amical en Suisse.

Dans la rubrique féminine, je salue la performance de la jeune Lionne Michelle Ngono, qui a su démontrer ses performances physique lors du match de Guingamp contre Juvisy dimanche dernier, bien que la victoire ne soit pas au rendez-vous pour les filles de l’Ouest !

Et c’est avec une grande joie que l’ALIFE retrouve sa SG Annie Epée, fraichement revenue du Pays en vue de la tournée de l’ALIFE à l’Est et du jubilé du Général Ndoumbé Léa. Nous craignons néanmoins que la fête soit quelques peu entachée par la douleur de la perte du Dr Abega, et rassurons les familles sur un éventuel report des évènements commémoratifs au Cameroun comme en France afin de préserver la décence de rigueur en pareilles circonstances.

En effet, il me manque des mots pour exprimer le choc causé par la disparition du Capitaine de l’équipe Nationale du Cameroun. Alors que je n’étais que ramasseur de balles, j’ai fait sa rencontre en 1986 pour devenir par la suite son co-équipier au sein du Canon. Plus qu’un grand frère, il s’est toujours efforcé de m’orienter et de me conseiller pour que je sache prendre ma place dans l’équipe Nationale, comme au Mondial 90.  Toujours vaillant, fier et déterminé il a été un  modèle pour plusieurs générations de joueurs et un acteur déterminant dans les institutions sportives et étatiques. Une veillée aura lieu au siège de l’ALIFE avant la fin du mois en souvenir à ce confrère et ami.

Le vieux Lion

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
La taniere s agite : Une prime genereuse malgre l elimination des Lions http://www.maboang-kessack.com/la-taniere-s-agite-une-prime-genereuse-malgre-l-elimination-des-lions_333.html http://www.maboang-kessack.com/la-taniere-s-agite-une-prime-genereuse-malgre-l-elimination-des-lions_333.html Fri, 02 Nov 2012 18:40:05 CDT MABOANG CONSULTING   Chers amis et supporters, Que d’actualité passée et à venir ! Alors que mon cher pays le Cameroun se remet difficilement de ses émotions et que la CAN n’est déjà plus qu’un lointain souvenir pour 2013, je pense qu’il faut rester optimiste et que des jours meilleurs restent devant nous. Le PSG n’a-t-il battu l’OM sans Ibrahimovic?! Nul n’est prophète en son pays et nul n’est irremplaçable. Je n’ai pas envie de passer légèrement sur le sujet car même si j’ai déjà réagis sur différents forums, je trouve que les accusations portées vis-à-vis des Institutions sont graves et bien peu fondées. Alors que nous jouions pour l’amour du maillot et du ballon, je me sens indigné face aux revendications de la nouvelle génération. N’est-elle pas payée ? N’est-elle pas bien suivie ? Ne bénéficie-t-elle pas de meilleures conditions de déplacement, d’hébergement, d’entrainement ? Que faudrait-il pour remotiver nos idoles et nos joueurs ? J’en veux pour preuve la prime de 4 millions perçue par chacun des joueurs à l’issue de la rencontre contre le Cap Vert, malgré le trop peu d’efforts. Je reste convaincu qu’un peu de sang frais est la meilleure réponse tant au niveau de l’encadrement que des équipes. Un simple changement institutionnel ne nous fera pas sortir du cycle de la défaite, car quand le terrain parle, notre équipe ne se bat plus. J’aurais préféré que les Lions perdent avec un entraineur engagé tel que Libih Thomas ou Louis Paul Fédé, Djonkep Bonaventure ou Rigobert Song. Au lieu de quoi Jean Pierre Akono est resté sans voix, incapable de fédérer et de porter son équipe, pour retirer aujourd’hui de sa liste les meilleurs joueurs et les plus jeunes. Alors que l’on prépare une équipe de vétérans pour 2014, ne vaudrait-il pas mieux investir sur l’équipe espoir et favoriser le développement des championnats cadets et juniors. Il me semble que certains camerounais souffrent aujourd’hui du syndrome de l’enfant gâté et qu’il ne faut pas oublier qui nous sommes. En parallèle la LIGUE après avoir lancer son championnat, poursuit ses sélections avec une série de matchs en décembre, les dernières inscriptions sont à faire parvenir au plus vite. Une pensée spéciale pour les Lionnes qui viennent de battre la Cote d’Ivoire, 4 buts à 1 à la CAN féminine ! Et pour rebondir sur ce premier message, moi qui vois des jeunes tous les jours dans mon travail et mes sorties, j’en appelle à chacun pour responsabiliser un peu le futur de chaque Nation. Je rencontre encore trop de déceptions, de talents gâchés…. C’est à nous tous d’offrir un cadre qui poussera nos jeunes de l’avant et avec toutes les cartes pour construire et ne pas s’éparpiller. Nous pensons déjà au prochain séjour de l’A.L.I.F.E au Cameroun pour le mois de décembre, avec une campagne de DONS en faveur des enfants défavorisés et un circuit de matchs de gala à travers la région de l’Est. A cette occasion, nous ne manquerons d’ailleurs pas de célébrer le Jubilé du Général Ndoumbé Lea, que nous préparons activement avec la participation de tous les membres. Avant notre voyage, nous fêterons comme il se doit les Uns ans de l’A.L.I.F.E ainsi que les anniversaires de plusieurs personnalités de l’association, dont celui du capitaine Djento et le mien. Nous comptons déjà pour ces évènements sur la bonne volonté de chacun, que ces moments restent et demeurent inoubliables comme le fut notre dernière rencontre contre les jeunes de la Colombienne, qui nous a également permis d’accueillir de nouveaux visages et de nous serrer les coudes ! Et dans la grande famille du football, je tiens à encourager tout spécialement Thierry, Emile Eyidi, Bossis, Paul Manon Loga, et Anne-Laure qui ont commencé la formation d’entraineur ; pendant que je suis jours après jour sur le terrain pour animer le stage des jeunes. Je tiens à finir sur une note plus sucrée, avec le succès des fiançailles du Président Amot et de Jaguar, à la fois traditionnelles et pleines de chaleur humaine, aux couleurs artistiques hétérogènes, couronnées par un délicieux repas. Et je félicite déjà Thierry et Ninie les heureux futurs mariés, qui font déjà de moi un père comblé ! Le Vieux Lion    

Chers amis et supporters,

Que d’actualité passée et à venir !

Alors que mon cher pays le Cameroun se remet difficilement de ses émotions et que la CAN n’est déjà plus qu’un lointain souvenir pour 2013, je pense qu’il faut rester optimiste et que des jours meilleurs restent devant nous.

Le PSG n’a-t-il battu l’OM sans Ibrahimovic?! Nul n’est prophète en son pays et nul n’est irremplaçable. Je n’ai pas envie de passer légèrement sur le sujet car même si j’ai déjà réagis sur différents forums, je trouve que les accusations portées vis-à-vis des Institutions sont graves et bien peu fondées. Alors que nous jouions pour l’amour du maillot et du ballon, je me sens indigné face aux revendications de la nouvelle génération. N’est-elle pas payée ? N’est-elle pas bien suivie ? Ne bénéficie-t-elle pas de meilleures conditions de déplacement, d’hébergement, d’entrainement ? Que faudrait-il pour remotiver nos idoles et nos joueurs ? J’en veux pour preuve la prime de 4 millions perçue par chacun des joueurs à l’issue de la rencontre contre le Cap Vert, malgré le trop peu d’efforts. Je reste convaincu qu’un peu de sang frais est la meilleure réponse tant au niveau de l’encadrement que des équipes. Un simple changement institutionnel ne nous fera pas sortir du cycle de la défaite, car quand le terrain parle, notre équipe ne se bat plus. J’aurais préféré que les Lions perdent avec un entraineur engagé tel que Libih Thomas ou Louis Paul Fédé, Djonkep Bonaventure ou Rigobert Song. Au lieu de quoi Jean Pierre Akono est resté sans voix, incapable de fédérer et de porter son équipe, pour retirer aujourd’hui de sa liste les meilleurs joueurs et les plus jeunes. Alors que l’on prépare une équipe de vétérans pour 2014, ne vaudrait-il pas mieux investir sur l’équipe espoir et favoriser le développement des championnats cadets et juniors. Il me semble que certains camerounais souffrent aujourd’hui du syndrome de l’enfant gâté et qu’il ne faut pas oublier qui nous sommes. En parallèle la LIGUE après avoir lancer son championnat, poursuit ses sélections avec une série de matchs en décembre, les dernières inscriptions sont à faire parvenir au plus vite. Une pensée spéciale pour les Lionnes qui viennent de battre la Cote d’Ivoire, 4 buts à 1 à la CAN féminine !

Et pour rebondir sur ce premier message, moi qui vois des jeunes tous les jours dans mon travail et mes sorties, j’en appelle à chacun pour responsabiliser un peu le futur de chaque Nation. Je rencontre encore trop de déceptions, de talents gâchés…. C’est à nous tous d’offrir un cadre qui poussera nos jeunes de l’avant et avec toutes les cartes pour construire et ne pas s’éparpiller.

Nous pensons déjà au prochain séjour de l’A.L.I.F.E au Cameroun pour le mois de décembre, avec une campagne de DONS en faveur des enfants défavorisés et un circuit de matchs de gala à travers la région de l’Est. A cette occasion, nous ne manquerons d’ailleurs pas de célébrer le Jubilé du Général Ndoumbé Lea, que nous préparons activement avec la participation de tous les membres. Avant notre voyage, nous fêterons comme il se doit les Uns ans de l’A.L.I.F.E ainsi que les anniversaires de plusieurs personnalités de l’association, dont celui du capitaine Djento et le mien. Nous comptons déjà pour ces évènements sur la bonne volonté de chacun, que ces moments restent et demeurent inoubliables comme le fut notre dernière rencontre contre les jeunes de la Colombienne, qui nous a également permis d’accueillir de nouveaux visages et de nous serrer les coudes !

Et dans la grande famille du football, je tiens à encourager tout spécialement Thierry, Emile Eyidi, Bossis, Paul Manon Loga, et Anne-Laure qui ont commencé la formation d’entraineur ; pendant que je suis jours après jour sur le terrain pour animer le stage des jeunes.

Je tiens à finir sur une note plus sucrée, avec le succès des fiançailles du Président Amot et de Jaguar, à la fois traditionnelles et pleines de chaleur humaine, aux couleurs artistiques hétérogènes, couronnées par un délicieux repas. Et je félicite déjà Thierry et Ninie les heureux futurs mariés, qui font déjà de moi un père comblé !

Le Vieux Lion

 

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
FIANCIAILLES DU PREDIDENT AMOT DE VALENCIA http://www.maboang-kessack.com/fianciailles-du-predident-amot-de-valencia_330.html http://www.maboang-kessack.com/fianciailles-du-predident-amot-de-valencia_330.html Tue, 23 Oct 2012 16:47:57 CDT MABOANG CONSULTING   A la veille de ses fiançailles, le Président Amot de Valencia, de son vrai nom Martin Mvondo, revient un parcours hors du commun et révèle les profondeurs de son cœur. Originaire de Yaoundé, il vit une enfance et une adolescence plutôt paisible auprès de sa famille qu’il quittera 24 ans plus tard pour voler de ses propres ailes. Quand on lui demande quels sont les meilleurs souvenirs qu’il garde de cette époque, il revient sur son cursus scolaire,  l’obtention de son certificat d’études primaires et élémentaire puis de son BAC littéraire, qui seront ses cartes pour l’avenir. Né pour être Président, dès son plus jeune âge, il a l’âme d’un leader en prenant la tête de club de foot à l’occasion de l’organisation des matchs inter quartiers. Son départ vers l’Europe reste gravé dans sa mémoire, alors qu’il reçoit la bénédiction solennelle de ses parents, qui tiennent à l’accompagner jusqu’à son lieu de départ. Sans suit un long périple, il traverse la moitié du continent depuis le Tchad à l’Algérie, pour prendre un bateau qui le conduira jusqu’en Espagne, où il restera 5 ans dans la ville de Valence. C’est de ses activités et de son engagement associatif auprès de la diaspora camerounaise dans cette ville que lui viendra son titre honorifique de Président Amot de Valencia.  Homme d’affaires de nature, il construit sa propre entreprise d’import-export qu’il n’aura cesse de vouloir étendre à travers l’Afrique, l’Europe et l’Asie. En 2007, il décide de rejoindre une partie de sa famille en France, d’où il continue à superviser ses activités de transports, immobilières et bien sûr associatives avec l’organisation de tournoi de foot en faveur des enfants défavorisés de son pays natale, de remise de dons dans les quartiers pauvres, etc. Mais s’il choisit de rester Président d’honneur de certaines associations, il sait aussi préserver son énergie pour vivre de nouvelles ambitions et pourquoi pas des horizons politiques. C’est lors d’un séjour au Cameroun, qu’il rencontrera  Merveille, dit Jaguar, l’heureuse élue de son cœur. Même si elle est une connaissance d’enfance, il aura fallu près de 30 ans pour qu’ils se retrouvent enfin, à une simple soirée entre amis. La belle fait alors parti de son comité d’accueil et c’est le début d’une belle histoire. De ce coup foudre naitra une union qui sera officialisée dès ce samedi avec ses les plus proches amis (Philippe Miloko, Prince Patrice, Emmanuel Maboang, Annie Epée, et bien d’autres) et leurs familles. En effet, après avoir vécu ensemble au Cameroun quelques temps, ils ont décidé de s’engager fermement ! Décidés sortir de l’ordinaire, ils nous réservent la surprise en jouant la carte de l’extravagance, et quoi de plus normal pour ce couple de stars ! Un cocktail tradi-moderne, qui ne sera que le premier épisode de cette alliance. « Nos projets sont tenus bien secrets mais je peux déjà dire que nous avons choisi de revenir très prochainement au Cameroun pour poursuivre nos affaires et contribuer au développement de notre pays. » Le futur papa n’a pas assez de mots pour décrire le bonheur qu’il vit et comme il le dit n’a besoin de rien d’autre que de voir les yeux de sa femme briller : « le plaisir de ma femme est de pouvoir m’embrasser aux yeux de tous ! C’est une perle du foyer, un cadeau du ciel, elle a le sens des devoirs comme des responsabilités et fait toujours preuve d’une grande générosité. » L'équipe des Lions      

A la veille de ses fiançailles, le Président Amot de Valencia, de son vrai nom Martin Mvondo, revient un parcours hors du commun et révèle les profondeurs de son cœur.

Originaire de Yaoundé, il vit une enfance et une adolescence plutôt paisible auprès de sa famille qu’il quittera 24 ans plus tard pour voler de ses propres ailes.

Quand on lui demande quels sont les meilleurs souvenirs qu’il garde de cette époque, il revient sur son cursus scolaire,  l’obtention de son certificat d’études primaires et élémentaire puis de son BAC littéraire, qui seront ses cartes pour l’avenir. Né pour être Président, dès son plus jeune âge, il a l’âme d’un leader en prenant la tête de club de foot à l’occasion de l’organisation des matchs inter quartiers. Son départ vers l’Europe reste gravé dans sa mémoire, alors qu’il reçoit la bénédiction solennelle de ses parents, qui tiennent à l’accompagner jusqu’à son lieu de départ.

Sans suit un long périple, il traverse la moitié du continent depuis le Tchad à l’Algérie, pour prendre un bateau qui le conduira jusqu’en Espagne, où il restera 5 ans dans la ville de Valence. C’est de ses activités et de son engagement associatif auprès de la diaspora camerounaise dans cette ville que lui viendra son titre honorifique de Président Amot de Valencia.  Homme d’affaires de nature, il construit sa propre entreprise d’import-export qu’il n’aura cesse de vouloir étendre à travers l’Afrique, l’Europe et l’Asie.

En 2007, il décide de rejoindre une partie de sa famille en France, d’où il continue à superviser ses activités de transports, immobilières et bien sûr associatives avec l’organisation de tournoi de foot en faveur des enfants défavorisés de son pays natale, de remise de dons dans les quartiers pauvres, etc.

Mais s’il choisit de rester Président d’honneur de certaines associations, il sait aussi préserver son énergie pour vivre de nouvelles ambitions et pourquoi pas des horizons politiques.

C’est lors d’un séjour au Cameroun, qu’il rencontrera  Merveille, dit Jaguar, l’heureuse élue de son cœur. Même si elle est une connaissance d’enfance, il aura fallu près de 30 ans pour qu’ils se retrouvent enfin, à une simple soirée entre amis. La belle fait alors parti de son comité d’accueil et c’est le début d’une belle histoire. De ce coup foudre naitra une union qui sera officialisée dès ce samedi avec ses les plus proches amis (Philippe Miloko, Prince Patrice, Emmanuel Maboang, Annie Epée, et bien d’autres) et leurs familles. En effet, après avoir vécu ensemble au Cameroun quelques temps, ils ont décidé de s’engager fermement ! Décidés sortir de l’ordinaire, ils nous réservent la surprise en jouant la carte de l’extravagance, et quoi de plus normal pour ce couple de stars ! Un cocktail tradi-moderne, qui ne sera que le premier épisode de cette alliance.

« Nos projets sont tenus bien secrets mais je peux déjà dire que nous avons choisi de revenir très prochainement au Cameroun pour poursuivre nos affaires et contribuer au développement de notre pays. »

Le futur papa n’a pas assez de mots pour décrire le bonheur qu’il vit et comme il le dit n’a besoin de rien d’autre que de voir les yeux de sa femme briller : « le plaisir de ma femme est de pouvoir m’embrasser aux yeux de tous ! C’est une perle du foyer, un cadeau du ciel, elle a le sens des devoirs comme des responsabilités et fait toujours preuve d’une grande générosité. »

L'équipe des Lions

 

 

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
BELGOCAM21 hommage et palmares de la Diaspora positive http://www.maboang-kessack.com/belgocam21-hommage-et-palmares-de-la-diaspora-positive_329.html http://www.maboang-kessack.com/belgocam21-hommage-et-palmares-de-la-diaspora-positive_329.html Tue, 23 Oct 2012 15:17:34 CDT MABOANG CONSULTING   Le 6 octobre s'est tenue la seconde édition de remise des Awards BELGOCAM21, dans le petit bourg de Seraing en Belgique, récompensant les membres actifs de la diaspora camerounaise pour leur engagement dans la promotion de leur culture d’origine. L’occasion aussi de faire une rétrospective sur les actions entreprises durant l’année et de remercier les acteurs les affirmés dans les domaines associatif et caritatif : Emmanuel Maboang Kessack, président fondateur de plusieurs associations dont celle des Anciens Lions Iindomptables For Ever); Mike Bikok, ancien boxeur désormais acteur ; Michelle Ngangkou dit la douce flamme, chanteuse tradi-moderne ; Nana Aude disque jockey et enfin Samy Diko musicien renommé qui vient de sortir son nouvel album. L’initiateur de cette entreprise finalement peu commune dans le domaine, Petit Guy Ekwalla, lui-même originaire du Cameroun, a du faire preuve d’une forte détermination pour que la cérémonie obtienne le succès qu’il espérait. Pour nous, il revient sur un parcours à la fois glorifiant mais souvent sinueux. Ancien footballeur professionnel, l’homme à peine âgé de la quarantaine a choisi de s’engager dans l’humanitaire et de se consacrer au soutien des populations défavorisées à travers le monde. II reste néanmoins attaché aux problématiques sportives et culturelles de son pays d’origine afin d’en favoriser le rayonnement ou de répondre à certains enjeux de chacun de ces domaines. C’est ainsi qu’est née en 2009 l’association BELGOCAM21 avec pour objectif premier « de créer un pont socio-économique, culturel, et humain entre les populations immigrées en Europe et le continent Africain. » Il nous explique comment il souhaiterait voir évoluer la prise en compte de certains sujets sensibles comme l’accueil et l’orientation des joueurs africains à leur arrivée sur le continent européen, leur retour dans les championnats nationaux, etc. Si ces sujets font échos à une certaine actualité, Monsieur Ekwalla tente aujourd’hui de rallier à ses convictions tant les personnes privées que les politiques, notamment au travers de synergies gouvernementales, associatives et ministérielles sur des thèmes tels que la formation ou la sensibilisation. « L’apprentissage technique doit être une priorité sur la base d’échanges internationaux ou sur le mode du compagnonnage avant un retour vers le pays d’origine ». Lui-même membre du Comité permanent des immigrés de Belgique, il a récemment déposé une demande d’agrémentation pour obtenir le statut d’ONG au Cameroun et ainsi favoriser le potentiel de donations et les passages à la douane. « Nous devons aujourd’hui gagner la confiance des donateurs et justifiait la légitimité de notre organisme ». Et aucun domaine ne semble étranger aux préoccupations de ce jeune mécène des temps modernes ; après avoir instauré un partenariat avec la Fondation Chantal Biya, il a ainsi pu faire parvenir un conteneur d’appareillage médical perfectionné. Pour revenir à la Belgique, il travaille également de concert avec Michel Mballa Ahang l’administrateur délégué à la jeunesse et à l’éducation, avec l’ambition de faire découvrir aux adolescents à la dérive, la réalité des conditions de vie en Afrique. Mais la véritable difficulté vient pour ainsi dire de l’intérieur : « ce sont les critiques de nos confrères et compatriotes plus actifs dans le dénigrement que dans l’humanitaire. La réussite fait peur, sensibiliser et convaincre de l'utilité d'unir nos forces est déjà notre première mission. » Et c’est un pari réussi concernant la soirée de Gala du 6 Octobre car s’il estime n’en être qu’au stade de la fondation, il sait que d’avoir pu rassembler personnalités et artistes durant toute une nuit est déjà une première étape significative. La Lionne  

Le 6 octobre s'est tenue la seconde édition de remise des Awards BELGOCAM21, dans le petit bourg de Seraing en Belgique, récompensant les membres actifs de la diaspora camerounaise pour leur engagement dans la promotion de leur culture d’origine. L’occasion aussi de faire une rétrospective sur les actions entreprises durant l’année et de remercier les acteurs les affirmés dans les domaines associatif et caritatif : Emmanuel Maboang Kessack, président fondateur de plusieurs associations dont celle des Anciens Lions Iindomptables For Ever); Mike Bikok, ancien boxeur désormais acteur ; Michelle Ngangkou dit la douce flamme, chanteuse tradi-moderne ; Nana Aude disque jockey et enfin Samy Diko musicien renommé qui vient de sortir son nouvel album.

L’initiateur de cette entreprise finalement peu commune dans le domaine, Petit Guy Ekwalla, lui-même originaire du Cameroun, a du faire preuve d’une forte détermination pour que la cérémonie obtienne le succès qu’il espérait. Pour nous, il revient sur un parcours à la fois glorifiant mais souvent sinueux.

Ancien footballeur professionnel, l’homme à peine âgé de la quarantaine a choisi de s’engager dans l’humanitaire et de se consacrer au soutien des populations défavorisées à travers le monde. II reste néanmoins attaché aux problématiques sportives et culturelles de son pays d’origine afin d’en favoriser le rayonnement ou de répondre à certains enjeux de chacun de ces domaines.

C’est ainsi qu’est née en 2009 l’association BELGOCAM21 avec pour objectif premier « de créer un pont socio-économique, culturel, et humain entre les populations immigrées en Europe et le continent Africain. » Il nous explique comment il souhaiterait voir évoluer la prise en compte de certains sujets sensibles comme l’accueil et l’orientation des joueurs africains à leur arrivée sur le continent européen, leur retour dans les championnats nationaux, etc.

Si ces sujets font échos à une certaine actualité, Monsieur Ekwalla tente aujourd’hui de rallier à ses convictions tant les personnes privées que les politiques, notamment au travers de synergies gouvernementales, associatives et ministérielles sur des thèmes tels que la formation ou la sensibilisation. « L’apprentissage technique doit être une priorité sur la base d’échanges internationaux ou sur le mode du compagnonnage avant un retour vers le pays d’origine ».

Lui-même membre du Comité permanent des immigrés de Belgique, il a récemment déposé une demande d’agrémentation pour obtenir le statut d’ONG au Cameroun et ainsi favoriser le potentiel de donations et les passages à la douane. « Nous devons aujourd’hui gagner la confiance des donateurs et justifiait la légitimité de notre organisme ». Et aucun domaine ne semble étranger aux préoccupations de ce jeune mécène des temps modernes ; après avoir instauré un partenariat avec la Fondation Chantal Biya, il a ainsi pu faire parvenir un conteneur d’appareillage médical perfectionné.

Pour revenir à la Belgique, il travaille également de concert avec Michel Mballa Ahang l’administrateur délégué à la jeunesse et à l’éducation, avec l’ambition de faire découvrir aux adolescents à la dérive, la réalité des conditions de vie en Afrique. Mais la véritable difficulté vient pour ainsi dire de l’intérieur : « ce sont les critiques de nos confrères et compatriotes plus actifs dans le dénigrement que dans l’humanitaire. La réussite fait peur, sensibiliser et convaincre de l'utilité d'unir nos forces est déjà notre première mission. »

Et c’est un pari réussi concernant la soirée de Gala du 6 Octobre car s’il estime n’en être qu’au stade de la fondation, il sait que d’avoir pu rassembler personnalités et artistes durant toute une nuit est déjà une première étape significative.

La Lionne

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
FOOTBALL ET JOURNALISME, LES VERITES DE JACQUES ROUX http://www.maboang-kessack.com/football-et-journalisme-les-verites-de-jacques-roux_322.html http://www.maboang-kessack.com/football-et-journalisme-les-verites-de-jacques-roux_322.html Sun, 21 Oct 2012 15:37:48 CDT MABOANG CONSULTING   Interview de Jacques Roux- Le football n’est-il que politique ? C’est rare qu’il nous fasse ses confidences, et pourtant c’est une interview les yeux dans les yeux, que mon ami, ex-coéquipier m’a accordé lors de son cours passage à Paris pour me confier ses pensées et répondre à toutes mes questions sans tabous. Descendu sur la capitale pour y régler quelques affaires, cet ancien sportif de haut niveau, de vocation journalistique sillonne aujourd’hui le monde et en particulier le continent africain à la recherche de « vérités » sur de nombreux sujets et notamment le football. JR « Je imprègne de ce qu’il se passe un peu partout et tente de comprendre les rouages politiques, institutionnels et médiatiques qui animent le sport. » EMK Tu es venu t’installer en France puis tu es reparti sur le continent, quelles en sont les raisons ? JR « Je voulais voir ailleurs, je me sentais prêt à revenir à mes origines et à capitaliser sur mon expériences Internationales, à lire l’Afrique avec un nouveau regard en quelque sorte. Cela peut être interprété comme fuite mais j’assume pleinement.  Et puis je ne me sens pas à l’aise dans  une France qui n’intègre pas les africains et ne les accepte pas comme des citoyens et des professionnels à part entière. Pour parler de mon domaine, les journalistes de la diaspora ne sont quasiment pas représentés et leur voix se fait trop faible. Nous n’avons pas la reconnaissance ni la diffusion que nécessite notre profession. Les rares journalistes appartenant aux minorités visibles doivent se prêter au jeu de l’occidental, ce n’était pas mon ambition. » EMK Mais pourtant tu t’es fait une place en France ? Peux-tu nous confier ton regard sur le journalisme africain en France JR « J’ai créé en association avec un confrère une chaine panafricaine, TéléSud, puis j’ai quitté l’aventure. Ce qui a probablement contribué à me pousser hors de l’hexagone.  Je voulais entreprendre et créer, sans attendre une reconnaissance qui ne viendrait pas seule et sans prendre non plus le temps de me lamenter sur mon sort. Car sans ce type d’initiative, le journalisme africain n’a pour ainsi dire pas le droit au chapitre. Et pourtant, je ne cite même plus les journalistes d’exception tels qu’Abel Bengué, Peters Essoka, Jean Marie Ndi qui m’ont donné le gout de la profession u journalise. » EMK Si je comprends bien, pour toi Jacques, la solution à cette problématique de statut du journalisme africain en Europe réside dans l’auto entreprenariat et la mise en place de chaines spécifiques, orientées vers l’Afrique. JR « Tout à fait et la valeur de ces nouvelles chaines sera vite reconnue, j’en suis convaincu. Je prends l’exemple d’Africa24 qui semble avoir de beaux jours devant elle que ce soit en France comme sur le continent.  D’autant que cette solution permettra également d’éviter les conflits et l’instabilité socio-politique de certains pays, sans parler de la liberté de la presse. Combien sont les journalistes aujourd’hui poursuivis par leur gouvernement ? » EMB Nous avions pourtant le sentiment que tu t’exprimais librement Jacques, et qu’il est assez rare que tu modères tes propos. JR « Il faut que l’opinion publique comprenne bien que le corps journalistique devient l’opposition au sein des régimes mono parti. L’Europe offre la stabilité et le protectionniste que nécessite la profession. » EMB Tu as toi-même été persona non grata au Cameroun dans les années 1990, peux-tu revenir sur les faits de l’époque ? JR « Oui il s’agit de l’affaire de Pascal Owona, un imbroglio politico financier entre le ministre de l’époque Joseph Onana et Vincent Onana. Relâché depuis pour fait non établit, c’est vrai qu’on ne les a pas trop revus  après cette histoire. Elle avait vraiment défrayé la chronique et je me suis retrouvé moi-même au milieu de suspicion de détournement de fond des caisses de la FECAFOOT alors que j’étais seulement chargé de la communication de l’équipe des Lions. » EMB On parle tout de même de malversation, d’abus de confiance et de blanchiment…. JR « Oui mais je n’ai jamais été inquiété personnellement, ni interdit de territoire, ni recherché par Interpole comme l’a soufflé la rumeur. J’ai d’ailleurs réagi immédiatement et fait un démenti sur Africa N°1 ; il n’y avait aucune charge contre moi.  Je ne suis pas si idiot ni dérangé. Il n’y a que ces allégations venant d’un politicien en  déclin. La page est tournée. » EMK Alors d’après toi, Jacques, comment s’organise le football africain à notre époque ? JR « On  constate une certaine décrépitude dans le domaine, du foot lui-même comme de ses dirigeants qui ne respectent ni la Ligue ni les constitutions étatiques. Sur le continent africain, on ne fait pas ce qu’on dit ! » C’est toujours l’arbre qui cache la forêt. Les grandes équipes stagnent, pendant que les plus petites prennent de l’ampleur. Ce qui m’alarme c’est que ce phénomène semble n’inquiéter personne. Aujourd’hui parmi les équipes Nationales qui ont le vent en poupe, on retrouve celles du Niger, de la Centre Afrique, du Cap Vert ou bien encore de la Lybie. Et la mauvaise foi des dirigeants est telle qu’on parle à peine de leurs victoires mais plutôt de la défaite des grands frères du football africains. Et j’en veux pour preuve, je n’ai rien entendu à propos de l’exploit du Cap Vert mais seulement de la défaite du Cameroun. Mais on ne se remet pas pour autant en question. Je vais faire un reportage sur le continent sur les pays émergeants dans le domaine du football pour tenter de décrypter le phénomène et rétablir certaines vérités que personne n’ose avouer. J’ai le sentiment que tous ceux qui ont déjà atteint le sommet restent sur leur acquis sans plus travailler. » EMK Quelle serait les solutions selon toi pour lutter contre la décadence du football, si je comprends bien tes propos ? JR « Je pense que le respect des ainés et du système éducatif constitue la base d’un football solide et performant. Que les footballeurs n’oublient jamais d’où ils viennent. Et là je prends le cas directement de Samuel Eto’o, comment un  gamin peut-il arriver de nulle part, insulter et duper tout le monde selon son bon vouloir ? Je pose la question à nos institutions et à ses dirigeants ». EMK On parlait justement de tes différents séjours, pourquoi ne jamais être revenu au Cameroun pour y offrir tes services dans le domaine du sport et avoir choisi d’autres pays ? JR « Ce n’est pas faute de les avoir proposés, mes services en l’occurrence. Mais il est vrai que j’ai trouvé en Afrique de l’Ouest une terre d’accueil (Côte d’Ivoire, Bénin, Togo, etc.) plus ouverte que celle de mes ancêtres. Je souhaite à présent exercer mon métier dans une ouverture et une liberté propre à mon métier : analyser, critiquer et parfois dénoncer ». EMK Penses-tu avoir une chance de t’imposer alors que tu bénéficie aujourd’hui d’une réputation d’un véritable dur à cuire enclin à la polémique. JR « Nous avons conservé de très bons rapports avec les dirigeants du football camerounais notamment au travers de la personne de Philipe Mbarga, Mais avant de me réengagé auprès des institutions de mon pays d’origine, je préfère laisser à nos ministres en poste le temps de faire leurs preuves. Le Cameroun doit aujourd’hui s’engager dans la recherche et la détection de nouveaux talents. Depuis 2006, nous accusons une véritable baisse de régime avec deux CAN manquées, la dernière branche à laquelle s’attachaient les populations camerounaises vient de se briser. Je suis choqué que les politiques doivent s’immiscer dans les règlements de comptes interpersonnels. Prenons l’exemple de la France, les footballeurs se battent pour revenir dans l’équipe nationale après une suspension. Nos joueurs manquent cruellement de réalisme, et non de patriotisme. L’équipe du Cameroun est une équipe on ne devrait pas voir ressortir des histoires personnelles. » EMB Mais tu n’as pas le sentiment de tirer sur l’ambulance ? JR « Non, je prends l’exemple des pré-sélections pour la CAN, il y a eu désistement avant même de s’être battu. Dans un pays où, le football est bien plus qu’un simple sport, il fait vibrer notre Nation, redonne le sourire aux populations, etc. Et nous n’avons été ni qualifié pour la CAN au Gabon ni pour l’Afrique du Sud. Comment le peuple va-t-il encore pouvoir croire en notre équipe, et la soutenir ? » EMK Tu étais très engagé à l’époque pour que le Gabon reçoive la CAN, pourquoi n’as-tu pas initié le même dossier au Cameroun ? JR « Contrairement à ce qui se dit, je n’étais pas satisfait que le Cameroun ne se porte pas candidat mais, ce dernier n’a malheureusement manifesté aucune volonté allant dans ce sens. Ce n’est pas une mince affaire : la fédération du pays candidat doit présenter un dossier en apportant une caution de l’état et démontrer son volontarisme. Mais force est de constater que l’on vit dans des pays d’assister où nous attendons que d’autres pays viennent régler nos problèmes. Moi et mes acolytes pourrions dès demain construire un dossier pour le Cameroun, d’autant que j’ai encore participé dernièrement à monter celui du Maroc. Il suffit de s’entourer des bonnes compétences et que le gouvernement se porte garant et accompagne les porteurs du projet. Recevoir une CAN c’est aussi l’occasion de financer la mise à niveaux des infrastructures. Concernant mon pays d’origine, je ne pense pas que Mr Iya soit un véritable homme d’affaires, la SODECOTTON est d’abord une administration étatique. » EMK Un dernier mot sur le football camerounais ? JR « Nous nous sommes arrêtés en plain ascension, Il a encore du chemin à faire alors qu’il avait déjà tant chemin parcouru. Et pour plus de réussite, il faudra bien y associer des connaisseurs du ballon. Regardez la Côte d’Ivoire, qui ne réussissait jamais à construire une équipe, elle est devenue favorite pour la prochaine CAN. Quant à Samuel Eto’o, c’est une star et un grand joueur mais il semble avoir un souci existentiel en ne parvenant pas à faire la différence entre le joueur et le futur homme d’affaire ; et se comporte comme un enfant gâté. Comme il le dit lui-même « On ne peut pas savoir ce qu’il y a dans la tête d’un enfant quand il s’endort pauvre et se réveille riche. » Il a une telle volonté d’exister qu’il en manque d’humilité. Je pense qu’il souhaite aujourd’hui côtoyer d’autres sphères et que c’est la principale cause de son arrogance vis-à-vis de la fédération. J’ai une grande admiration pour lui sur son terrain mais à l’extérieur il doit réviser son fonctionnement. » EMK Samuel est tout de même une icône, comme l’a été Roger Mila ? JR « Je pense qu’il y a tout de même une grande différence entre Samuel Etoo et Roger Mila. Samuel n’est pas une icône. Ce ne sont pas des leaders, mais tous deux sont adeptes des caprices. Je prends l’exemple de Adebayor, qui bénéficie d’un véritable charisme, qui a qualifié le Togo mais ne se prend pas pour autant au sérieux. » EMK Et sur le football africain ? JR « Déjà en termes d’organisation, je trouve dommage qu’on privilégie trop souvent les entraineurs européens aux locaux, d’autant que les uns défilent après les autres pour oui ou pour un non ; et bénéficient de salaires exubérants. Pourquoi toujours vouloir imposer une manière de jouer, à l’occidentale ? Il nous faut nos propres centres de formation qui continue à valoriser les valeurs fortes de notre football : l’instinct, la spontanéité, et le drible. Même Ronaldino l’a avoué, l’Afrique possède de grands joueurs à qui on ne donne pas une vraie considération. Nos pays restent encore des pépinières pour les autres. Je salue d’ailleurs le retour de Pierre Womé, et tiens à encourager l’affirmation des anciens joueurs à des fonctions d’éducation et d’encadrement. Que les joueurs qui s’arrêtent et détiennent la capacité de transmettre revendiquent leur postes. L’INJS ne pourra jamais que fabriquer de grands éducateurs mais pas de grands entraineurs car la connaissance vient directement du terrain. » Merci Jacques pour ces confidences et d’avoir partagé avec nous tes opinions Emmanuel Maboang Kessack Le Vieux Lion  

Interview de Jacques Roux- Le football n’est-il que politique ?

C’est rare qu’il nous fasse ses confidences, et pourtant c’est une interview les yeux dans les yeux, que mon ami, ex-coéquipier m’a accordé lors de son cours passage à Paris pour me confier ses pensées et répondre à toutes mes questions sans tabous.

Descendu sur la capitale pour y régler quelques affaires, cet ancien sportif de haut niveau, de vocation journalistique sillonne aujourd’hui le monde et en particulier le continent africain à la recherche de « vérités » sur de nombreux sujets et notamment le football. JR « Je imprègne de ce qu’il se passe un peu partout et tente de comprendre les rouages politiques, institutionnels et médiatiques qui animent le sport. »

EMK Tu es venu t’installer en France puis tu es reparti sur le continent, quelles en sont les raisons ?

JR « Je voulais voir ailleurs, je me sentais prêt à revenir à mes origines et à capitaliser sur mon expériences Internationales, à lire l’Afrique avec un nouveau regard en quelque sorte. Cela peut être interprété comme fuite mais j’assume pleinement.  Et puis je ne me sens pas à l’aise dans  une France qui n’intègre pas les africains et ne les accepte pas comme des citoyens et des professionnels à part entière. Pour parler de mon domaine, les journalistes de la diaspora ne sont quasiment pas représentés et leur voix se fait trop faible. Nous n’avons pas la reconnaissance ni la diffusion que nécessite notre profession. Les rares journalistes appartenant aux minorités visibles doivent se prêter au jeu de l’occidental, ce n’était pas mon ambition. »

EMK Mais pourtant tu t’es fait une place en France ? Peux-tu nous confier ton regard sur le journalisme africain en France

JR « J’ai créé en association avec un confrère une chaine panafricaine, TéléSud, puis j’ai quitté l’aventure. Ce qui a probablement contribué à me pousser hors de l’hexagone.  Je voulais entreprendre et créer, sans attendre une reconnaissance qui ne viendrait pas seule et sans prendre non plus le temps de me lamenter sur mon sort. Car sans ce type d’initiative, le journalisme africain n’a pour ainsi dire pas le droit au chapitre. Et pourtant, je ne cite même plus les journalistes d’exception tels qu’Abel Bengué, Peters Essoka, Jean Marie Ndi qui m’ont donné le gout de la profession u journalise. »

EMK Si je comprends bien, pour toi Jacques, la solution à cette problématique de statut du journalisme africain en Europe réside dans l’auto entreprenariat et la mise en place de chaines spécifiques, orientées vers l’Afrique.

JR « Tout à fait et la valeur de ces nouvelles chaines sera vite reconnue, j’en suis convaincu. Je prends l’exemple d’Africa24 qui semble avoir de beaux jours devant elle que ce soit en France comme sur le continent.  D’autant que cette solution permettra également d’éviter les conflits et l’instabilité socio-politique de certains pays, sans parler de la liberté de la presse. Combien sont les journalistes aujourd’hui poursuivis par leur gouvernement ? »

EMB Nous avions pourtant le sentiment que tu t’exprimais librement Jacques, et qu’il est assez rare que tu modères tes propos.

JR « Il faut que l’opinion publique comprenne bien que le corps journalistique devient l’opposition au sein des régimes mono parti. L’Europe offre la stabilité et le protectionniste que nécessite la profession. »

EMB Tu as toi-même été persona non grata au Cameroun dans les années 1990, peux-tu revenir sur les faits de l’époque ?

JR « Oui il s’agit de l’affaire de Pascal Owona, un imbroglio politico financier entre le ministre de l’époque Joseph Onana et Vincent Onana. Relâché depuis pour fait non établit, c’est vrai qu’on ne les a pas trop revus  après cette histoire. Elle avait vraiment défrayé la chronique et je me suis retrouvé moi-même au milieu de suspicion de détournement de fond des caisses de la FECAFOOT alors que j’étais seulement chargé de la communication de l’équipe des Lions. »

EMB On parle tout de même de malversation, d’abus de confiance et de blanchiment….

JR « Oui mais je n’ai jamais été inquiété personnellement, ni interdit de territoire, ni recherché par Interpole comme l’a soufflé la rumeur. J’ai d’ailleurs réagi immédiatement et fait un démenti sur Africa N°1 ; il n’y avait aucune charge contre moi.  Je ne suis pas si idiot ni dérangé. Il n’y a que ces allégations venant d’un politicien en  déclin. La page est tournée. »

EMK Alors d’après toi, Jacques, comment s’organise le football africain à notre époque ?

JR « On  constate une certaine décrépitude dans le domaine, du foot lui-même comme de ses dirigeants qui ne respectent ni la Ligue ni les constitutions étatiques. Sur le continent africain, on ne fait pas ce qu’on dit ! » C’est toujours l’arbre qui cache la forêt. Les grandes équipes stagnent, pendant que les plus petites prennent de l’ampleur. Ce qui m’alarme c’est que ce phénomène semble n’inquiéter personne. Aujourd’hui parmi les équipes Nationales qui ont le vent en poupe, on retrouve celles du Niger, de la Centre Afrique, du Cap Vert ou bien encore de la Lybie. Et la mauvaise foi des dirigeants est telle qu’on parle à peine de leurs victoires mais plutôt de la défaite des grands frères du football africains. Et j’en veux pour preuve, je n’ai rien entendu à propos de l’exploit du Cap Vert mais seulement de la défaite du Cameroun. Mais on ne se remet pas pour autant en question.

Je vais faire un reportage sur le continent sur les pays émergeants dans le domaine du football pour tenter de décrypter le phénomène et rétablir certaines vérités que personne n’ose avouer. J’ai le sentiment que tous ceux qui ont déjà atteint le sommet restent sur leur acquis sans plus travailler. »

EMK Quelle serait les solutions selon toi pour lutter contre la décadence du football, si je comprends bien tes propos ?

JR « Je pense que le respect des ainés et du système éducatif constitue la base d’un football solide et performant. Que les footballeurs n’oublient jamais d’où ils viennent. Et là je prends le cas directement de Samuel Eto’o, comment un  gamin peut-il arriver de nulle part, insulter et duper tout le monde selon son bon vouloir ? Je pose la question à nos institutions et à ses dirigeants ».

EMK On parlait justement de tes différents séjours, pourquoi ne jamais être revenu au Cameroun pour y offrir tes services dans le domaine du sport et avoir choisi d’autres pays ?

JR « Ce n’est pas faute de les avoir proposés, mes services en l’occurrence. Mais il est vrai que j’ai trouvé en Afrique de l’Ouest une terre d’accueil (Côte d’Ivoire, Bénin, Togo, etc.) plus ouverte que celle de mes ancêtres. Je souhaite à présent exercer mon métier dans une ouverture et une liberté propre à mon métier : analyser, critiquer et parfois dénoncer ».

EMK Penses-tu avoir une chance de t’imposer alors que tu bénéficie aujourd’hui d’une réputation d’un véritable dur à cuire enclin à la polémique.

JR « Nous avons conservé de très bons rapports avec les dirigeants du football camerounais notamment au travers de la personne de Philipe Mbarga, Mais avant de me réengagé auprès des institutions de mon pays d’origine, je préfère laisser à nos ministres en poste le temps de faire leurs preuves. Le Cameroun doit aujourd’hui s’engager dans la recherche et la détection de nouveaux talents.

Depuis 2006, nous accusons une véritable baisse de régime avec deux CAN manquées, la dernière branche à laquelle s’attachaient les populations camerounaises vient de se briser.

Je suis choqué que les politiques doivent s’immiscer dans les règlements de comptes interpersonnels. Prenons l’exemple de la France, les footballeurs se battent pour revenir dans l’équipe nationale après une suspension. Nos joueurs manquent cruellement de réalisme, et non de patriotisme. L’équipe du Cameroun est une équipe on ne devrait pas voir ressortir des histoires personnelles. »

EMB Mais tu n’as pas le sentiment de tirer sur l’ambulance ?

JR « Non, je prends l’exemple des pré-sélections pour la CAN, il y a eu désistement avant même de s’être battu. Dans un pays où, le football est bien plus qu’un simple sport, il fait vibrer notre Nation, redonne le sourire aux populations, etc. Et nous n’avons été ni qualifié pour la CAN au Gabon ni pour l’Afrique du Sud. Comment le peuple va-t-il encore pouvoir croire en notre équipe, et la soutenir ? »

EMK Tu étais très engagé à l’époque pour que le Gabon reçoive la CAN, pourquoi n’as-tu pas initié le même dossier au Cameroun ?

JR « Contrairement à ce qui se dit, je n’étais pas satisfait que le Cameroun ne se porte pas candidat mais, ce dernier n’a malheureusement manifesté aucune volonté allant dans ce sens. Ce n’est pas une mince affaire : la fédération du pays candidat doit présenter un dossier en apportant une caution de l’état et démontrer son volontarisme. Mais force est de constater que l’on vit dans des pays d’assister où nous attendons que d’autres pays viennent régler nos problèmes.

Moi et mes acolytes pourrions dès demain construire un dossier pour le Cameroun, d’autant que j’ai encore participé dernièrement à monter celui du Maroc. Il suffit de s’entourer des bonnes compétences et que le gouvernement se porte garant et accompagne les porteurs du projet. Recevoir une CAN c’est aussi l’occasion de financer la mise à niveaux des infrastructures.

Concernant mon pays d’origine, je ne pense pas que Mr Iya soit un véritable homme d’affaires, la SODECOTTON est d’abord une administration étatique. »

EMK Un dernier mot sur le football camerounais ?

JR « Nous nous sommes arrêtés en plain ascension, Il a encore du chemin à faire alors qu’il avait déjà tant chemin parcouru. Et pour plus de réussite, il faudra bien y associer des connaisseurs du ballon. Regardez la Côte d’Ivoire, qui ne réussissait jamais à construire une équipe, elle est devenue favorite pour la prochaine CAN.

Quant à Samuel Eto’o, c’est une star et un grand joueur mais il semble avoir un souci existentiel en ne parvenant pas à faire la différence entre le joueur et le futur homme d’affaire ; et se comporte comme un enfant gâté. Comme il le dit lui-même « On ne peut pas savoir ce qu’il y a dans la tête d’un enfant quand il s’endort pauvre et se réveille riche. » Il a une telle volonté d’exister qu’il en manque d’humilité. Je pense qu’il souhaite aujourd’hui côtoyer d’autres sphères et que c’est la principale cause de son arrogance vis-à-vis de la fédération. J’ai une grande admiration pour lui sur son terrain mais à l’extérieur il doit réviser son fonctionnement. »

EMK Samuel est tout de même une icône, comme l’a été Roger Mila ?

JR « Je pense qu’il y a tout de même une grande différence entre Samuel Etoo et Roger Mila. Samuel n’est pas une icône. Ce ne sont pas des leaders, mais tous deux sont adeptes des caprices. Je prends l’exemple de Adebayor, qui bénéficie d’un véritable charisme, qui a qualifié le Togo mais ne se prend pas pour autant au sérieux. »

EMK Et sur le football africain ?

JR « Déjà en termes d’organisation, je trouve dommage qu’on privilégie trop souvent les entraineurs européens aux locaux, d’autant que les uns défilent après les autres pour oui ou pour un non ; et bénéficient de salaires exubérants. Pourquoi toujours vouloir imposer une manière de jouer, à l’occidentale ? Il nous faut nos propres centres de formation qui continue à valoriser les valeurs fortes de notre football : l’instinct, la spontanéité, et le drible.

Même Ronaldino l’a avoué, l’Afrique possède de grands joueurs à qui on ne donne pas une vraie considération. Nos pays restent encore des pépinières pour les autres. Je salue d’ailleurs le retour de Pierre Womé, et tiens à encourager l’affirmation des anciens joueurs à des fonctions d’éducation et d’encadrement. Que les joueurs qui s’arrêtent et détiennent la capacité de transmettre revendiquent leur postes. L’INJS ne pourra jamais que fabriquer de grands éducateurs mais pas de grands entraineurs car la connaissance vient directement du terrain. »

Merci Jacques pour ces confidences et d’avoir partagé avec nous tes opinions

Emmanuel Maboang Kessack

Le Vieux Lion

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
APPEL A CANDIDATURE DE JOUEURS PROFESSIONNELS http://www.maboang-kessack.com/appel-a-candidature-de-joueurs-professionnels_320.html http://www.maboang-kessack.com/appel-a-candidature-de-joueurs-professionnels_320.html Mon, 15 Oct 2012 10:29:04 CDT MABOANG CONSULTING   Le premier championnat du Cameroun vient de s’achever avec la victoire de l’Union de Douala. Mis en place avec la naissance de LA LIGUE PROFESSIONNELLE DU CAMEROUN, c’est un premier succès pour le développement du football professionnel au pays. C’est l’ambition du projet « Stars au Bercail » qui devrait se tenir au mois de décembre 2012 dont le souci permanent est d’améliorer la performance ainsi que la qualité du jeu et d’assurer la promotion du football camerounais. La LPFC souhaite inviter une sélection de joueurs internationaux (toute origine et nationnalité confondue) à poursuivre ou relancer leur carrière comme l’a fait Pierre Womé Lend au cours de ces 10 jours de match de gala et de détection préliminaires au championnat qui reprendra en 2013. Le séjour des candidats sera pris en charge ainsi qu’une partie de leur transport ; les salaires seront négociés sur place avec une prime de signature à la hauteur des performances et du palmarès des joueurs. Pour toute information et inscription, nous vous remercions de prendre contact avec MABOANG & ASSOCIES CONSULTING au 06 62 39 43 83 ou 07 62 20 54 21 Coté Asie, merci de joindre directement M. Jules Denis ONANA au  +628158210142 / +6281399305050 Coté USA, merci de joindre directement M. Emile Mbouh Mbouh Merci d'envoyer vos CV à l'adresse : maboangconsulting@gmail.com L'équipe mandatée  

Le premier championnat du Cameroun vient de s’achever avec la victoire de l’Union de Douala. Mis en place avec la naissance de LA LIGUE PROFESSIONNELLE DU CAMEROUN, c’est un premier succès pour le développement du football professionnel au pays.

C’est l’ambition du projet « Stars au Bercail » qui devrait se tenir au mois de décembre 2012 dont le souci permanent est d’améliorer la performance ainsi que la qualité du jeu et d’assurer la promotion du football camerounais. La LPFC souhaite inviter une sélection de joueurs internationaux (toute origine et nationnalité confondue) à poursuivre ou relancer leur carrière comme l’a fait Pierre Womé Lend au cours de ces 10 jours de match de gala et de détection préliminaires au championnat qui reprendra en 2013.

Le séjour des candidats sera pris en charge ainsi qu’une partie de leur transport ; les salaires seront négociés sur place avec une prime de signature à la hauteur des performances et du palmarès des joueurs.

Pour toute information et inscription, nous vous remercions de prendre contact avec MABOANG & ASSOCIES CONSULTING au 06 62 39 43 83 ou 07 62 20 54 21

Coté Asie, merci de joindre directement M. Jules Denis ONANA au  +628158210142 / +6281399305050

Coté USA, merci de joindre directement M. Emile Mbouh Mbouh

Merci d'envoyer vos CV à l'adresse : maboangconsulting@gmail.com

L'équipe mandatée

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
L EDITORIAL DU VIEUX LION http://www.maboang-kessack.com/l-editorial-du-vieux-lion_319.html http://www.maboang-kessack.com/l-editorial-du-vieux-lion_319.html Mon, 15 Oct 2012 06:56:28 CDT MABOANG CONSULTING   Chers amis lecteurs et supporteurs internationaux C’est au cœur d’une actualité personnelle et professionnelle très riche que je me trouve en ce moment et je tente de faire un arrêt sur image pour revenir ensemble sur les faits marquants de ces dernières semaines. J’aurais dû vous annoncer avec joie la qualification des Lions pour la Coupe d’Afrique des Nations mais le sort de notre belle équipe rugissante a été sellé autrement. Je ne peux pas vous cacher ma déception ni ma peine, nous passons à côté d’une seconde CAN et ce n’est pas sans incidence ni significations. J’ai suivi chaque minute de la rencontre contre le Cap Vert et je dois avouer qu’ils n’ont pas volé leur victoire initiale (2-0), c’est une équipe jeune et dynamique qui a su nous maintenir dans l’effort sans nous laisser nous imposer. Nos Lions se sont donnés mais il nous a manqué quelques ingrédients indispensables ; stratégiques, d’alliance et de cohésion, enfin de souffle. Aussi j’espère que nous saurons tirer les leçons de tout le bruit que nous faisons depuis maintenant plusieurs mois et que chacun sera remercié à la hauteur de ce qu’il mérite.  L’analyse du match sera faite ce soir en direct depuis les studios d’Africa 24 ! Poursuivons avec quelques scoops et meilleurs moments de diaspora cette fois ci, nous retrouvons a sommet la soirée BELGOCAM21 organisée par mon petit frère Guy Ekwalla qui récompense les ambassadeurs pro actifs de la culture africaine partout en Europe. Ce fut un très beau succès, une salle pleine à craquer, des hôtes à l’image du couple d’honneur, de l’émotion et beaucoup de rires. Monsieur et Madame Ekwalla ont construit un évènement loin devant les divers à force de persévérance et de conviction ; pour eux seulement le commencement de grandes actions comme ils me l’ont confié à l’oreille. Je tiens à remercier personnellement la prestation de Charlotte Dipanda hier au Théâtre de Clichy qui a réchauffé nos cœurs suite à l’élimination des Lions et nous a fait vibrer au rythme de sons tradi-modernes repris en chœur par toute la salle ! L’ALIFE quant à elle s’est faite remarquée aux alentours d’Evreux, pour un match très physique contre les membres de l’association de mon ami Congolais, à l’initiative en grande partie de Marie, qui nous a choyés et reçu comme des princes. Un match pluvieux vite oublié à la chaleur de l’apéritif inoubliable offert par les Congolais et des mets traditionnels de Marie. Du coté des réjouissances familiales, nous nous sommes réunis solennellement autour de Camélia et Perla pour que Dieu les accompagne et les protège, un très beau baptême plein d’émotions et de joies.  Et puis nous avons également assisté à l’alliance du Docteur Armand et de ma Sœur Lionne Séraphine, de l’aube à tard dans la nuit, 24 heures de fêtes, un concert à couper le souffle, des révélations et des invités de renom (Mme Sar, JPoint R. Ngono, etc). Je n’oublie pas mes poussins de la Colombienne, mes alliés du quotidien, qui ont déjà marqué un début de saison réjouissants et mes amis avec lesquels j’avance et je me bats chaque jour.  Le Vieux Lion  

Chers amis lecteurs et supporteurs internationaux

C’est au cœur d’une actualité personnelle et professionnelle très riche que je me trouve en ce moment et je tente de faire un arrêt sur image pour revenir ensemble sur les faits marquants de ces dernières semaines.

J’aurais dû vous annoncer avec joie la qualification des Lions pour la Coupe d’Afrique des Nations mais le sort de notre belle équipe rugissante a été sellé autrement. Je ne peux pas vous cacher ma déception ni ma peine, nous passons à côté d’une seconde CAN et ce n’est pas sans incidence ni significations. J’ai suivi chaque minute de la rencontre contre le Cap Vert et je dois avouer qu’ils n’ont pas volé leur victoire initiale (2-0), c’est une équipe jeune et dynamique qui a su nous maintenir dans l’effort sans nous laisser nous imposer. Nos Lions se sont donnés mais il nous a manqué quelques ingrédients indispensables ; stratégiques, d’alliance et de cohésion, enfin de souffle. Aussi j’espère que nous saurons tirer les leçons de tout le bruit que nous faisons depuis maintenant plusieurs mois et que chacun sera remercié à la hauteur de ce qu’il mérite.  L’analyse du match sera faite ce soir en direct depuis les studios d’Africa 24 !

Poursuivons avec quelques scoops et meilleurs moments de diaspora cette fois ci, nous retrouvons a sommet la soirée BELGOCAM21 organisée par mon petit frère Guy Ekwalla qui récompense les ambassadeurs pro actifs de la culture africaine partout en Europe. Ce fut un très beau succès, une salle pleine à craquer, des hôtes à l’image du couple d’honneur, de l’émotion et beaucoup de rires. Monsieur et Madame Ekwalla ont construit un évènement loin devant les divers à force de persévérance et de conviction ; pour eux seulement le commencement de grandes actions comme ils me l’ont confié à l’oreille.

Je tiens à remercier personnellement la prestation de Charlotte Dipanda hier au Théâtre de Clichy qui a réchauffé nos cœurs suite à l’élimination des Lions et nous a fait vibrer au rythme de sons tradi-modernes repris en chœur par toute la salle !

L’ALIFE quant à elle s’est faite remarquée aux alentours d’Evreux, pour un match très physique contre les membres de l’association de mon ami Congolais, à l’initiative en grande partie de Marie, qui nous a choyés et reçu comme des princes. Un match pluvieux vite oublié à la chaleur de l’apéritif inoubliable offert par les Congolais et des mets traditionnels de Marie.

Du coté des réjouissances familiales, nous nous sommes réunis solennellement autour de Camélia et Perla pour que Dieu les accompagne et les protège, un très beau baptême plein d’émotions et de joies.  Et puis nous avons également assisté à l’alliance du Docteur Armand et de ma Sœur Lionne Séraphine, de l’aube à tard dans la nuit, 24 heures de fêtes, un concert à couper le souffle, des révélations et des invités de renom (Mme Sar, JPoint R. Ngono, etc).

Je n’oublie pas mes poussins de la Colombienne, mes alliés du quotidien, qui ont déjà marqué un début de saison réjouissants et mes amis avec lesquels j’avance et je me bats chaque jour. 

Le Vieux Lion

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
PALMARES ET HORIZONS DU JEUNE TALENT HARMONY IKANDE http://www.maboang-kessack.com/palmares-et-horizons-du-jeune-talent-harmony-ikande_310.html http://www.maboang-kessack.com/palmares-et-horizons-du-jeune-talent-harmony-ikande_310.html Thu, 27 Sep 2012 09:01:18 CDT MABOANG CONSULTING Le talent a de l'avenir..... Rencontre avec le brilant Harmony Ikandé à l'ES COLOMBIENNE D’origine modeste, ce jeune footballeur nigérien nous rappelle ce qu’est le talent ! A 22 ans, il a joué dans les grands clubs européens et n’a qu’une seule ligne de conduite. Où qu’il pose ses bagages, il maintient son rythme d’entrainement jour après jour. Il sait faire la différence sur le terrain, se positionne et marque ses buts. Après avoir fait ses premiers pas professionnels au Nigeria, il est introduit à l’Academy of Milan en 2008 et commence dans l’équipe B Primavera. Il est ensuite transféré au Milan AC où sa progression dans le jeu le conduit déjà sous les projecteurs. Il participe alors aux plus grands matchs : contre le Bayard Munich, la Juventus de Turin, Chelsea, etc.  A l’époque il est suivi de près par Leonardo (PSG), un coach au petit soin pour ses joueurs, qui lui donne la force et la confiance d’avancer. Avec le souhait fort de maintenir son niveau de jeu, il s’envole par la suite pour l’Espagne où il rejoint le club Extramadura. Là encore poussé de l’avant par un manager qui met toute sa confiance en lui, mais qui devra quitter le club quelques mois plus tard. Se retournant vers ses précédentes relations Italiennes, Harmony est transféré en Hongrie où la malchance se mêle à l’incompréhension. Son intégration dans le club Triestina, est suivi d’une blessure, mais il est tout de même appelé par la Ligue pour jouer en 1ère division. C’est alors qu’Harmony, découvre, avant de prendre ses congés hivernaux 2011 qu’il n’a reçu que la moitié de ses revenus contractuels. Il demande alors de l’aide à son entourage et dénonce le contrat avec l’équipe de Budapest. Il décolle ainsi pour l’Israël où les clubs l’on déjà repéré et il est intégré au Beitar de Jérusalem où il signe pour une saison et demie. Là encore il se joue de malchance, un nouveau coach est appelé pour diriger son équipe et celui-ci n’arrive pas seul, il ramène aussi ses joueurs. Harmony, comme d’autres de ses confrères, est écarté et laissé au banc de touche. Las d’attendre son tour, il signe un agrément bipartite de séparation à l’amiable. Libéré de toutes ses obligations, il décide alors de revenir en Europe,  où le Sporting Lisbonne lui fait une proposition verbale, qui ne se concrétisera malheureusement pas car l’achat de joueurs était déjà programmé. Aujourd’hui animé par la volonté de faire ses preuves en Europe et de jouer en France, le jeune sportif déborde d’ambitions : remporter la Champions’ Ligue et être consacré meilleur footballeur africain. Selon l’international Maboang Kessack, Harmony a la trempe des grands joueurs et possède toutes les qualités pour jouer à l’international : rapide et technique, il sait rester modeste et s’entraine avec une grande rigueur. Paul Manon Loga, l’International Camerounais (94) a vu en lui de grandes capacités physiques, qui dépassent même celles de joueurs internationaux déjà doués, avec un style de jeu qui correspond parfaitement aux attentes des clubs Anglais et Français. Aujourd'hui soutenu par sa famille qui l'héberge en région parisienne, Harmony recheche un club à la hauteur de ses ambitions...... L'équipe des Lions Contact au 00 33 62 39 43 83 Le talent a de l'avenir..... Rencontre avec le brilant Harmony Ikandé à l'ES COLOMBIENNE

D’origine modeste, ce jeune footballeur nigérien nous rappelle ce qu’est le talent ! A 22 ans, il a joué dans les grands clubs européens et n’a qu’une seule ligne de conduite. Où qu’il pose ses bagages, il maintient son rythme d’entrainement jour après jour.

Il sait faire la différence sur le terrain, se positionne et marque ses buts. Après avoir fait ses premiers pas professionnels au Nigeria, il est introduit à l’Academy of Milan en 2008 et commence dans l’équipe B Primavera. Il est ensuite transféré au Milan AC où sa progression dans le jeu le conduit déjà sous les projecteurs. Il participe alors aux plus grands matchs : contre le Bayard Munich, la Juventus de Turin, Chelsea, etc.  A l’époque il est suivi de près par Leonardo (PSG), un coach au petit soin pour ses joueurs, qui lui donne la force et la confiance d’avancer.

Avec le souhait fort de maintenir son niveau de jeu, il s’envole par la suite pour l’Espagne où il rejoint le club Extramadura. Là encore poussé de l’avant par un manager qui met toute sa confiance en lui, mais qui devra quitter le club quelques mois plus tard. Se retournant vers ses précédentes relations Italiennes, Harmony est transféré en Hongrie où la malchance se mêle à l’incompréhension. Son intégration dans le club Triestina, est suivi d’une blessure, mais il est tout de même appelé par la Ligue pour jouer en 1ère division. C’est alors qu’Harmony, découvre, avant de prendre ses congés hivernaux 2011 qu’il n’a reçu que la moitié de ses revenus contractuels. Il demande alors de l’aide à son entourage et dénonce le contrat avec l’équipe de Budapest.

Il décolle ainsi pour l’Israël où les clubs l’on déjà repéré et il est intégré au Beitar de Jérusalem où il signe pour une saison et demie. Là encore il se joue de malchance, un nouveau coach est appelé pour diriger son équipe et celui-ci n’arrive pas seul, il ramène aussi ses joueurs. Harmony, comme d’autres de ses confrères, est écarté et laissé au banc de touche. Las d’attendre son tour, il signe un agrément bipartite de séparation à l’amiable. Libéré de toutes ses obligations, il décide alors de revenir en Europe,  où le Sporting Lisbonne lui fait une proposition verbale, qui ne se concrétisera malheureusement pas car l’achat de joueurs était déjà programmé.

Aujourd’hui animé par la volonté de faire ses preuves en Europe et de jouer en France, le jeune sportif déborde d’ambitions : remporter la Champions’ Ligue et être consacré meilleur footballeur africain.

Selon l’international Maboang Kessack, Harmony a la trempe des grands joueurs et possède toutes les qualités pour jouer à l’international : rapide et technique, il sait rester modeste et s’entraine avec une grande rigueur.

Paul Manon Loga, l’International Camerounais (94) a vu en lui de grandes capacités physiques, qui dépassent même celles de joueurs internationaux déjà doués, avec un style de jeu qui correspond parfaitement aux attentes des clubs Anglais et Français.

Aujourd'hui soutenu par sa famille qui l'héberge en région parisienne, Harmony recheche un club à la hauteur de ses ambitions......

L'équipe des Lions

Contact au 00 33 62 39 43 83

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
Premiere marche ratee!!!!! http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/premiere-marche-ratee_291.html http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/premiere-marche-ratee_291.html Sun, 09 Sep 2012 20:51:04 CDT Alassane Ciss? Ce dimanche   l'équipe première de choisy le roi faisait sa rentrée face à montrouge fc 92  ; ces deux équipes étaient dans la  même poule l'anneé dernière donc ce fut des retrouvailles pour les deux formations. L'entame de match à été laborieuse on a mis du temps a rentrer dans le match , les adversaires du jour étaient plus volontaire à la conquete et      à     l'utilusation du ballon donc logiquement nous étions dominé ; peu a peu on arrivait à prendre le jeu a notre compte mais avec beaucoups de maladresses notament sur les enchainements et les passes ( non appuyées) mais les intentions de jeu étaient la ,on a bien fini la mi-temps on peut dire .... Autant on a bien fini la premiere mi-temps le début de la deuxieme periode fut tres mauvaise d ' ou le but concédé à la 56éme minute sur un tres long ballon dans notre surface dévié par le numero 7 de montrouge fc 92 dans notre but  ce fait de jeu marqué par un gros manque de concentration et de replacements   nous coute  très cher !!!  On a eu beaucoup de soucis sur la relation  entre les lignes surtout dans les phases de finitions entre les milieux et les attaquants  car on n a pas été  tres dangereux bien qu à des  moments on a vu des choses interessantes au niveau de l'utilisation du ballon  et malgré le fait qu'on ait poussé  et que notre equipe s'est retouvée à  jouer plus sur des longs ballons pour tenter de revenir au score nous exposant aussi aux contres qui on failli faire mouche à plusieurs reprises; A plusieurs reprises on a raté l'occasion de revenir par manque de lucidité et de mauvais choix l adversaire n a pas demerité certe car ils ont fait les efforts mais pour nous aussi la defaite est sévere voire frustrante.   Ce dimanche   l'équipe première de choisy le roi faisait sa rentrée face à montrouge fc 92  ; ces deux équipes étaient dans la  même poule l'anneé dernière donc ce fut des retrouvailles pour les deux formations.

L'entame de match à été laborieuse on a mis du temps a rentrer dans le match , les adversaires du jour étaient plus volontaire à la conquete et      à     l'utilusation du ballon donc logiquement nous étions dominé ; peu a peu on arrivait à prendre le jeu a notre compte mais avec beaucoups de maladresses notament sur les enchainements et les passes ( non appuyées) mais les intentions de jeu étaient la ,on a bien fini la mi-temps on peut dire ....

Autant on a bien fini la premiere mi-temps le début de la deuxieme periode fut tres mauvaise d ' ou le but concédé à la 56éme minute sur un tres long ballon dans notre surface dévié par le numero 7 de montrouge fc 92 dans notre but  ce fait de jeu marqué par un gros manque de concentration et de replacements   nous coute  très cher !!! 

On a eu beaucoup de soucis sur la relation  entre les lignes surtout dans les phases de finitions entre les milieux et les attaquants  car on n a pas été  tres dangereux bien qu à des  moments on a vu des choses interessantes au niveau de l'utilisation du ballon  et malgré le fait qu'on ait poussé  et que notre equipe s'est retouvée à  jouer plus sur des longs ballons pour tenter de revenir au score nous exposant aussi aux contres qui on failli faire mouche à plusieurs reprises;

A plusieurs reprises on a raté l'occasion de revenir par manque de lucidité et de mauvais choix l adversaire n a pas demerité certe car ils ont fait les efforts mais pour nous aussi la defaite est sévere voire frustrante.

 

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
Match amical http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/match-amical_274.html http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/match-amical_274.html Tue, 21 Aug 2012 08:59:56 CDT Alassane Ciss? ce weekend dernier les seniors de choisy le roi rencontraient l'ESPERANCE PARIS 19 EME ce match en guise de revu des troupes nous a permi de déceler les manquements individuels et colectifs afin de les améliorer avant le début du championnat le 09 septembre 2012 nos adversaires du jours au vu de la premiere mi-temps semblaient avoir etre plus en jambe que nous certe on a commencer la préparation en debut du mois  mais on manquait serieusement d organisation dans l'utilisation du ballon et notament de l impacte physique imposé par l'adversaire surtout en début de partie et on s' est vu  logiquement mené au score 2 but à 1 a la mi-temps la deuxieme periode fut mielleur pour nous on se retrouvait beaucoup plus au niveau du jeu et beaucoup plus de présence pour la recuperation collective et individuelle du ballon  ce qui nous a permis de revenir au score et de meme manquer d'agraver la marque .... on reste concient qu il ya encor beaucoups de travail sur tout les plans !!!! ce weekend dernier les seniors de choisy le roi rencontraient l'ESPERANCE PARIS 19 EME

ce match en guise de revu des troupes nous a permi de déceler les manquements individuels et colectifs afin de les améliorer avant le début du championnat le 09 septembre 2012

nos adversaires du jours au vu de la premiere mi-temps semblaient avoir etre plus en jambe que nous certe on a commencer la préparation en debut du mois  mais on manquait serieusement d organisation dans l'utilisation du ballon et notament de l impacte physique imposé par l'adversaire surtout en début de partie et on s' est vu  logiquement mené au score 2 but à 1 a la mi-temps

la deuxieme periode fut mielleur pour nous on se retrouvait beaucoup plus au niveau du jeu et beaucoup plus de présence pour la recuperation collective et individuelle du ballon  ce qui nous a permis de revenir au score et de meme manquer d'agraver la marque ....

on reste concient qu il ya encor beaucoups de travail sur tout les plans !!!!

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
Préparation 2012-2013 http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/praparation-2012-2013_264.html http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/praparation-2012-2013_264.html Sun, 12 Aug 2012 07:42:17 CDT Alassane Ciss? Pour cette première saison avec l'équipe fanion de l'AS Choisy le Roi, le programme de l'Intersaison a été très chargé puisque nous avons appris notre maintien en DHR à la dernière minute. Néanmoins, nous avons su avec le président conserver notre ossature de l'an passé auquelle s'est rajoutée des U19, des retours d'ancines joueurs au club et de nouveaux joueurs intéressés par le challenge proposé. Depuis le1er Août nous avons entamé notre préparation physique à raison d'un entrainement quotidien avec des matchs amicaux prévus d'ici la fin du mois. Pour cette première saison avec l'équipe fanion de l'AS Choisy le Roi, le programme de l'Intersaison a été très chargé puisque nous avons appris notre maintien en DHR à la dernière minute. Néanmoins, nous avons su avec le président conserver notre ossature de l'an passé auquelle s'est rajoutée des U19, des retours d'ancines joueurs au club et de nouveaux joueurs intéressés par le challenge proposé.

Depuis le1er Août nous avons entamé notre préparation physique à raison d'un entrainement quotidien avec des matchs amicaux prévus d'ici la fin du mois.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
Bilan de la saison 2011-2012 http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/bilan-de-la-saison-2011-2012_263.html http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/bilan-de-la-saison-2011-2012_263.html Sun, 12 Aug 2012 07:36:38 CDT Alassane Ciss? C'est un bilan très positif pour cette saison puisque nous avons joué le haut du tableau tout au long de la saison , terminé en finale régionale de la Coupe Gambardella, demi-finale de la Coupe du Val de Marne et finale de la coupe de l'Amitié. La progression individuelle et collective des joueurs a été palpable tout au long de la saison et c'est avec fierté que j'ai appris ma promotion au niveau du groupe Seniors et de l'équipe fanion pour la saison 2012-2013. C'est un bilan très positif pour cette saison puisque nous avons joué le haut du tableau tout au long de la saison , terminé en finale régionale de la Coupe Gambardella, demi-finale de la Coupe du Val de Marne et finale de la coupe de l'Amitié.

La progression individuelle et collective des joueurs a été palpable tout au long de la saison et c'est avec fierté que j'ai appris ma promotion au niveau du groupe Seniors et de l'équipe fanion pour la saison 2012-2013.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
U19A: Anas signe son doublé pour un victoire face au PUC http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/u19a-anas-signe-son-doubla-pour-un-victoire-face-au-puc_243.html http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/u19a-anas-signe-son-doubla-pour-un-victoire-face-au-puc_243.html Wed, 13 Jun 2012 08:41:12 CDT Alassane Ciss? Dimanche dernier, les U19A de l'ASCR avaient fort à faire face à une équipe du PUC qui a retrouvé sa verve, la tache s'annonçait difficile. Composition du groupe: Christophe, Billel, Amine, Abou, Mickael, Fabrice, Karim, Paul, Mehdi, Anis, Illies, Anas et Tarek. Après la grosse victoire de la semaine passée, les U19A se déplaçaient chez leur voisin du PUC. La proximité des clubs fait que cela devient un des derbys du Val de Marne dans cette poule A, les joueurs en avaient bien conscience. C'est donc sans surprise que le PUC prend les choses en main montrant jeu et agressivité sur le porteur empêchant l'ASCR de poser son jeu, génée par la bonne organisation de l'équipe adverse. Et c'est logiquement que le PUC ouvre le score sur un long ballon, leur excellent milieu gauche se débarasse facilement de Mickaël avant d'ajuster un centre à leur remuant avant centre qui marque le but, 0-1. Choisy commence à réagir après ce but et on voit des cheminements intéressants ce qui expose les choisyens aux contres des violets. C'est à ce moment qu'Alassane décide de faire rentrer Anas qui remercia le coach de sa confiance en égalisant dans la foulée après un excellent controle, il prend de vitesse la défense adverse et élimine le gardien pour inscrire le but, 1-1. Mi-temps: 1 - 1 Au retour des vestiaires le match fut serré pendant 25 minutes puis Choisy prend le dessus sur son adversaire du jour. Une domination qui va se traduire par un excellent mouvement orchestré par Mehdi qui obtient un pénalty. Anas le transforme de fort belle manière, 2-1. Choisy va tenir sa deuxième victoire consécutive après néanmoins une période de moins bien dans le match. Réaction d'Alassane Cissé, coach de l'équipe: "On a fait un match solide même si en début de partie rien ne nous réussissait, les garçons ont su gérer les moments de flottement notamment en première mi-temps. La seconde période fut meilleure, nous avons su développer du jeu tout en répondant à l'impact dans les duels que l'adversaire nous imposait depuis le début du match. Je suis assez satisfait du match et de la réaction des joueurs. Je les félicite pour cette victoire qui est super importante avant de nous déplacer à Joinville pour le dernier match de l'année."  Dimanche dernier, les U19A de l'ASCR avaient fort à faire face à une équipe du PUC qui a retrouvé sa verve, la tache s'annonçait difficile.

Composition du groupe: Christophe, Billel, Amine, Abou, Mickael, Fabrice, Karim, Paul, Mehdi, Anis, Illies, Anas et Tarek.

Après la grosse victoire de la semaine passée, les U19A se déplaçaient chez leur voisin du PUC. La proximité des clubs fait que cela devient un des derbys du Val de Marne dans cette poule A, les joueurs en avaient bien conscience.
C'est donc sans surprise que le PUC prend les choses en main montrant jeu et agressivité sur le porteur empêchant l'ASCR de poser son jeu, génée par la bonne organisation de l'équipe adverse. Et c'est logiquement que le PUC ouvre le score sur un long ballon, leur excellent milieu gauche se débarasse facilement de Mickaël avant d'ajuster un centre à leur remuant avant centre qui marque le but, 0-1. Choisy commence à réagir après ce but et on voit des cheminements intéressants ce qui expose les choisyens aux contres des violets. C'est à ce moment qu'Alassane décide de faire rentrer Anas qui remercia le coach de sa confiance en égalisant dans la foulée après un excellent controle, il prend de vitesse la défense adverse et élimine le gardien pour inscrire le but, 1-1.

Mi-temps: 1 - 1

Au retour des vestiaires le match fut serré pendant 25 minutes puis Choisy prend le dessus sur son adversaire du jour. Une domination qui va se traduire par un excellent mouvement orchestré par Mehdi qui obtient un pénalty. Anas le transforme de fort belle manière, 2-1. Choisy va tenir sa deuxième victoire consécutive après néanmoins une période de moins bien dans le match.

Réaction d'Alassane Cissé, coach de l'équipe: "On a fait un match solide même si en début de partie rien ne nous réussissait, les garçons ont su gérer les moments de flottement notamment en première mi-temps. La seconde période fut meilleure, nous avons su développer du jeu tout en répondant à l'impact dans les duels que l'adversaire nous imposait depuis le début du match. Je suis assez satisfait du match et de la réaction des joueurs. Je les félicite pour cette victoire qui est super importante avant de nous déplacer à Joinville pour le dernier match de l'année." 

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
U19A: Victoire contre Viry Chatillon http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/u19a-victoire-contre-viry-chatillon_242.html http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/u19a-victoire-contre-viry-chatillon_242.html Wed, 13 Jun 2012 08:36:15 CDT Alassane Ciss? U19A: Victoire contre Viry Chatillon Hier les U19A de choisy rencontraient leurs homologues de Viry Chatillon adversaire direct lors de cette journée car les devançant de deux points donc la victoire s'imposait et ils l' avaient bien compris. Comme prévu le match fut très disputé de part et d' autre avec de beaux duels tant sur le plan défensif que offensif et pour une fois les choisyiens avaient pris la temperature de leur adeversaire du jour et pour la premiere fois de la saison ont fait un bon entame de match ce qui paya à la 15e minute suite à un exploit technique de Mehdi qui offra à Daouda le premier but qui récompensait les bonnes intentions de jeu de choisy, 1-0.  Viry ne démeritait pas et se voyait eux aiussi recompensé de leurs efforts à la demi heure de jeu suite a un exploit individuel de leur remuant numero 10 certes mal cadré par les défenseurs mais qui parvient à trouver le chemin de filets d une frappe enroulée qui ne laissa aucune chance à Ibrahim, 1-1. Tout est à refaire !!! On reparti de plus belle à l'assaut des buts de Viry ce qui paya au bon moment car sur un gros travail de Daouda qui trouva la barre de fort belle maniere Mehdi qui avait bien suivi ajusta de la tete, 2-1. Et juste avant la mi-temps Anas encore de la tête crucifia le gardien de Viry,3-1. Mi-temps: 3 à 1    Au retour des vestiares Viry poussa et le fait marquant fut l'explusion de Fabrice excellent en defense centrale  juste 3 minutes de la deuxieme mi temps, on a 42 minutes à jouer à 10!! Mais ce fut dur pendant 15 minutes et ils reduisent le score à 3 à 2  mais à force de vouloir égaliser ils laissèrent des failles dans la défense que Daouda fini par exploiter,4-2. Le score restera inchangé.      Réaction d'Alassane Cissé, coach de l'équipe:"Ce fut un match presque parfait de combativité, d'envie, de solidarité, un match qu'on aimerait voir tous les weekend. L'equipe commence à avoir de l'envergure, les joueurs commencent aussi à comprendre qu'il y a du potentiel et qu ils sont capables vraiment de faire de bonnes choses. Certes, on a eu des problemes defensifs car on prend beaucoup de buts meme si on en met beaucoup, ça reste un problème à régler et on  y travail d'arrache pied pour parfaire l'animation defensive afin d'avoir une equipe solide sur ce plan." Hier les U19A de choisy rencontraient leurs homologues de Viry Chatillon adversaire direct lors de cette journée car les devançant de deux points donc la victoire s'imposait et ils l' avaient bien compris.

Comme prévu le match fut très disputé de part et d' autre avec de beaux duels tant sur le plan défensif que offensif
et pour une fois les choisyiens avaient pris la temperature de leur adeversaire du jour et pour la premiere fois de la saison ont fait un bon entame de match ce qui paya à la 15e minute suite à un exploit technique de Mehdi qui offra à Daouda le premier but qui récompensait les bonnes intentions de jeu de choisy, 1-0
Viry ne démeritait pas et se voyait eux aiussi recompensé de leurs efforts à la demi heure de jeu suite a un exploit individuel de leur remuant numero 10 certes mal cadré par les défenseurs mais qui parvient à trouver le chemin de filets d une frappe enroulée qui ne laissa aucune chance à Ibrahim, 1-1. Tout est à refaire !!! On reparti de plus belle à l'assaut des buts de Viry ce qui paya au bon moment car sur un gros travail de Daouda qui trouva la barre de fort belle maniere Mehdi qui avait bien suivi ajusta de la tete, 2-1. Et juste avant la mi-temps Anas encore de la tête crucifia le gardien de Viry,3-1.

Mi-temps: 3 à 1 
 
Au retour des vestiares Viry poussa et le fait marquant fut l'explusion de Fabrice excellent en defense centrale  juste 3 minutes de la deuxieme mi temps, on a 42 minutes à jouer à 10!! Mais ce fut dur pendant 15 minutes et ils reduisent le score à 3 à 2  mais à force de vouloir égaliser ils laissèrent des failles dans la défense que Daouda fini par exploiter,4-2. Le score restera inchangé. 
 
 
Réaction d'Alassane Cissé, coach de l'équipe:"Ce fut un match presque parfait de combativité, d'envie, de solidarité, un match qu'on aimerait voir tous les weekend. L'equipe commence à avoir de l'envergure, les joueurs commencent aussi à comprendre qu'il y a du potentiel et qu ils sont capables vraiment de faire de bonnes choses. Certes, on a eu des problemes defensifs car on prend beaucoup de buts meme si on en met beaucoup, ça reste un problème à régler et on  y travail d'arrache pied pour parfaire l'animation defensive afin d'avoir une equipe solide sur ce plan."

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
Coupe Gambardella http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/coupe-gambardella_240.html http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/coupe-gambardella_240.html Wed, 13 Jun 2012 08:09:21 CDT Alassane Ciss?   Le Tirage du 2eme tour de la Coupe Gambardella qui sera joué le 2 Octobre 2011 à 15h vient d’être réalisé il y a quelques minutes. En tête d’affiche la rencontre ASCR - Sevran avec les retrouvailles de Alassane et de son ancien club... Voici la réaction de Alassane: "Le hasard du tirage a fait que je rencontre sevran un match qui aura un double sens pour moi avec l’obligation de résultat pour nous et les retrouvailles avec mon ancien club ou j'ai pratiquement tout appris en matière d'Educateur, de gestion de club etc...donc l’émotion sera aussi au rendez vous car je verrai des joueur que j ai eu en débutant poussin et dans les différentes catégories s’opposer a moi c est un bon match en perspective …”  

Le Tirage du 2eme tour de la Coupe Gambardella qui sera joué le 2 Octobre 2011 à 15h vient d’être réalisé il y a quelques minutes. En tête d’affiche la rencontre ASCR - Sevran avec les retrouvailles de Alassane et de son ancien club...

Voici la réaction de Alassane: "Le hasard du tirage a fait que je rencontre sevran un match qui aura un double sens pour moi avec l’obligation de résultat pour nous et les retrouvailles avec mon ancien club ou j'ai pratiquement tout appris en matière d'Educateur, de gestion de club etc...donc l’émotion sera aussi au rendez vous car je verrai des joueur que j ai eu en débutant poussin et dans les différentes catégories s’opposer a moi c est un bon match en perspective …”

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
RESUME DU MATCH CHOISY / VERSAILLES http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/resume-du-match-choisy-versailles_198.html http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/resume-du-match-choisy-versailles_198.html Sat, 31 Mar 2012 08:25:37 CDT Alassane Ciss? Ce dimanche les U19A de l'ASCR étaient opposés au leader Versailles 78 FC à domicile dans un match comptant pour la 7e journée du championnat de DHR. Ce match très important pour les jeunes de Choisy a été entamé de la pire des manière en offrant le premier but à Versailles sur une erreur individuelle du capitaine Abou qui donne l'occasion à l'attaquant adverse d'ouvrir le score, 0-1. Puis Choisy dans la continuité de mauvais choix, mauvais placement, mauvaise organisation, prend coup sur coup le deuxième, 0-2, et troisième but, 0-3 sur des sorties hasardeuses ou hésitantes d'Ibrahim, d'habitude très performant. Une mi-temps catastrophique dans laquelle Versailles mène 1-3. Ce dimanche les U19A de l'ASCR étaient opposés au leader Versailles 78 FC à domicile dans un match comptant pour la 7e journée du championnat de DHR. Ce match très important pour les jeunes de Choisy a été entamé de la pire des manière en offrant le premier but à Versailles sur une erreur individuelle du capitaine Abou qui donne l'occasion à l'attaquant adverse d'ouvrir le score, 0-1.

Puis Choisy dans la continuité de mauvais choix, mauvais placement, mauvaise organisation, prend coup sur coup le deuxième, 0-2, et troisième but, 0-3 sur des sorties hasardeuses ou hésitantes d'Ibrahim, d'habitude très performant. Une mi-temps catastrophique dans laquelle Versailles mène 1-3.

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
Le match a ne pas rat?!!! http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/le-match-a-ne-pas-rate_166.html http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/le-match-a-ne-pas-rate_166.html Sat, 03 Dec 2011 20:04:35 CST Alassane Ciss? Ce dimanche les U19ans de choisy le roi reçoivent l'équipe de Melun classé en bas de tableau , ce match est tres important pour les jeunes  de choisy d'autant plus qu ils ont raté l 'oportunité de coller au groupe de tete en perdant a domicil contre le leader du groupe versaille dans un match qui nous laisse beaucoup de regrets eencor ; et malgres les nombreux absence l 'equipe pourrait avoir fiere allure ce dimanche avec des remaniment de poste mais avec des garçons qui en veulent sa pourrait donner de bonnes choses la composistion de l'équipe :                                                            Christophe   Mehdi                                        Abou                           Mickael                                 Amine                Karime                            Paul                             Fabrice                                                Anis                                                                              Mehdi                                                   Anas       Remplaçants :  Tarek , joe , maka       Ce dimanche les U19ans de choisy le roi reçoivent l'équipe de Melun classé en bas de tableau ,

ce match est tres important pour les jeunes  de choisy d'autant plus qu ils ont raté l 'oportunité de coller au groupe de tete en perdant a domicil contre le leader du groupe versaille dans un match qui nous laisse beaucoup de regrets eencor ; et malgres les nombreux absence l 'equipe pourrait avoir fiere allure ce dimanche avec des remaniment de poste mais avec des garçons qui en veulent sa pourrait donner de bonnes choses

la composistion de l'équipe :

                                                           Christophe

 

Mehdi                                        Abou                           Mickael                                 Amine

 

 

           Karime                            Paul                             Fabrice                                                Anis

                                  

                                          Mehdi                                                   Anas

 

 

 

Remplaçants :  Tarek , joe , maka

 

 

 

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/
Coupe Gambardella vu sur Gestion Du net http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/coupe-gambardella-vu-sur-gestion-du-net_123.html http://alassane-cisse.site-de-joueurs.com/coupe-gambardella-vu-sur-gestion-du-net_123.html Fri, 23 Sep 2011 18:36:06 CDT Alassane Ciss? Tirage du Deuxième tour de la Coupe Gambardella . Choisy contre Sevran, Interviews sur le site de Gestion Du Net Tirage du Deuxième tour de la Coupe Gambardella . Choisy contre Sevran, Interviews sur le site de Gestion Du Net

]]>
http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/