round image on layout top

Trezeguet, buteur à l’accent latin

14 janvier 2012 by tanguy divider image
David_Trezeguet_s12

 

Site de joueurs revient sur la carrière exemplaire d’un avant-centre hors-norme. David Trezeguet est en effet un buteur à l’ancienne à l’accent sud-américain assumé. D’autant plus depuis cet hiver, puisqu’il vient de s’engager avec River Plate. Retour sur la carrière de ce docteur ès réalisme venu de la pampa.

David Sergio naît en France, en 1977, à Rouen. Pourtant, sa jeunesse, il la passera outre-Atlantique, en Argentine (pays de ses parents). Passionné de ballon rond de la première heure, il débute à l’âge de 8 ans au CA Platense, dans la banlieue de Buenos Aires. Il y reste jusqu’à ses 17 ans, joue même quelques rencontres en équipe première, avant de choisir l’exil. Sa destination : la France, pays qui entendus les premiers cris de bébé David. Déjà dans un film (c’est l’impresario Rafael Santos qui favorise sa venue dans la capitale), il débarque à Paris en 95. Logé chez Omar Da Fonseca, David passe des tests au PSG, puis à l’AS Monaco.

Conquis par le climat sur le rocher, le jeune buteur plaît aussi à l’entraîneur de l’ASM, qui n’est alors autre que le caractériel Jean Tigana. Il signe vite un contrat stagiaire et ramène toute sa famille dans la principauté. Son premier match pro dans l’hexagone, il le joue en janvier 96, face (ironie du sort) au PSG. Dans ses jeunes années monégasques, il se lie d’amitié avec Thierry Henry, un autre minot de l’ASM.

En 96-97, il fait partie du groupe champion de France. Mais barré par les Anderson, Ikpeba ou Legwinski, il joue peu (5 matches) et ne score pas. À l’été 97, le jeune avant-centre est encore loin d’avoir prouvé l’étendue de son talent, puisqu’il n’a toujours pas marqué en professionnel. Il ne va pas tarder à rectifier le tir. Car en 97-98, et après le départ de Sonny Anderson pour Lyon, David intègre le onze princier, devient vite « Bati » (en référence à Gabriele Batistuta) puis Trezegoal.

Il inscrit cette saison 18 buts en 27 rencontres de D1, seulement devancé au classement des buteurs pas Stéphane Guivarc’h au terme de la saison. Il plante aussi en champion’s league, quatre fois dont un but en quarts face à ManU qui qualifie les rouges et blanc et s’ouvre les portes des bleus, et de la coupe du monde 98.  Sous les ordres d’Aimé Jacquet, il remporte la compétition, avant de réaliser une saison en demi-teinte, et seulement 12 buts en championnat et 2 en LdC. Mais les exemples de mauvaises saisons post-titre mondial sont légions, et David va remettre les choses en ordre en 99-2000, sa meilleure saison dans l’hexagone.

En 30 matches de championnat, il marque 22 buts, plus 2 en coupe d’Europe, et 6 en sélection. Ainsi, à la fin de la saison, l’ASM des Barthez, Christanval, Gallardo, Eloi, Sagnol et autre Philippe Léonard conquiert le titre national, 7 points devant le PSG. D’un point de vue personnel, Trezegoal finit deuxième meilleur buteur, à une unité de Sonny Anderson.

Sur cette année pleine, le buteur décide de s’en aller sous d’autres cieux. En échange de 150 millions de francs (23 millions d’euros), David rejoint la Juventus à l’été 2000, juste avant d’exécuter les transalpins en finale de l’Euro, sur sa fameuse reprise synonyme de but en or et de sacre tricolore. Dans le Piémont, la concurrence est d’emblée présente. Les places sur le front de l’attaque bianconeri se jouent déjà entre Pippo Inzaghi, Del Piero, Kovacevic. Avec Zidane pour l’épauler, David s’impose pourtant, et termine déjà meilleur buteur du club, avec 14 réalisations. L’année suivante (2001-2002) Zidane part au real, Inzaghi à Milan, mais la Juve reconquiert le Scudetto, qui fuyait pourtant la Vieille Dame depuis 3 ans. Devenu indiscutable, « Bati » marque 24 fois, s’offrant de titre de Capocannoniere de Serie A. Loin d’être rassasié, il trouve 8 fois le chemin des filets sur la scène européenne. Mais il ne pourra empêcher la débacle des bleus lors de la coupe du monde asiatique. La saison qui suit est moins faste, puisque Trezeguet se blesse, et ne joue que 17 rencontres dans la saison (9 buts). Malgré tout, il prend le temps de garnir son palmarès d’un nouveau Scudetto, et d’une finale de ligue des champions.

Malheureusement, le buteur est fragile, et il passe, en 2003-2004 et 2004-2005, la plupart de son temps à l’infirmerie. Frustrant pour la Juve, car lorsqu’il est sur le pré, David reste un tueur (33 buts en 53 matches), et même blessé, il se paie le luxe de dépasser le compteur de buts de Platini en coupe d’Europe, sous le maillot bianconero.

2005-2006 marque un nouveau départ pour le longiligne avant-centre, qui en a fini avec ses pépins physiques et marque 23 fois en Serie A. Seul Luca Toni fait mieux. Turin emporte le Scudetto, mais va vite déchanter, car le Calciopoli éclate en fin de saison, et la Juve perd son titre, et choppe la plus lourde peine, avec une relégation plus 30 points de pénalité. Saison pourrie décidément, puisque Trezegoal rate son tir au but en finale du mondial face à son pote Buffon, avant de fondre en larmes sur la parvis de l’hôtel de ville de Paris.

Contrairement à d’autres stars Bianconeri, (Ibrahimovic, Thuram, Vieira, ou Cannavaro, pourtant soupçonné d’être plus impliqué que le commun des joueurs dans cette affaire) Trezeguet jure fidélité aux tifosi, et fera partie de l’aventure de la remontée, aux côtés de Didier Deschamps et Jean-Claude Blanc. Après un an de purgatoire, 07-08 voit le retour du club le plus supporté d’Italie parmi l’élite. Pour son retour, Trezegoal inflige un triplé à Livourne. Tant pis pour eux. Homme de chiffre, notre buteur aux origines latines arrive à la barre des 100 buts en Serie A face à la Roma. Il finit encore sur la deuxième place du classement des buteurs, avec 20 unités et derrière la légende Del Piero.

La saison suivante, les ennuis physiques reviennent, et DT ne joue que 8 matches. Puis en 2009-2010, toujours sur la corde raide, et mis en difficulté par la concurrence de Iaquinta et Amauri,  il ne joue que 19 fois et marque 7 pions. Par ailleurs, il porte cette saison le brassard de capitaine en quelques occasions. La manière bianconera de dire merci et au revoir…

Car à l’été 2010, la Vieille Dame est lassé de son amant argentin vieillissant. Elle libère le buteur apr ès 10 années au club. Sur les conseils de son épouse, David rejoint alors l’Hercules Alicante, et l’un des plus beaux endroit d’Europe, la costa Blanca, avec ses plages de sable fin, ses paysages montagneux et son climat sans cesse estival. Malheureusement, le sportif est une autre paire de manches. Malgré les 12 buts du renard, Alicante redescend en Liga B, et libère l’attaquant de sa dernière année de contrat.

Depuis, Trezegoal a pigé aux Emirats Arabes Unis, dans le club de Bani Yas.  Malgré des émoluments atteignant presque 2 millions d’euros par an, Dt n’est pas motivé à l’idée de jouer contre des mecs qui ont à peine un niveau de CFA sous 40° tout l’année. Il résilie son contrat à l’arrivée de l’hiver, avant de s’engager dans la foulée (le 20 décembre) avec River Plate. Voilà un challenge qui colle plus à la peau de notre Trezegoal national, en espérant qu’il aidera les Millionarios à retrouver l’élite argentine. 

 



Dino Zoff, le roc...

source listal.com

112 sélections , 570 matchs en série A, 5 titres de champion d’italie ,...

read more

Messi reçu trois sur...

lionel-messi-a-ete-sacre-ballon-d-or-2012-photo-afp-franck_621592_460x306

Au terme d’une cérémonie finalement plus marquée par l’absence...

read more

Un Quadruplé historique...

bafetimbi_gomis

Muet depuis près de deux mois, Bafetimbi Gomis a choisi la rencontre...

read more


bottom round image

footer blue big nice

footertop right
Copyright © 2011 Gestion Du Net | Tous droits réservés.