round image on layout top

L’hélicoptère Zamorano

20 janvier 2012 by tanguy divider image
zamorano18

Il fait partie des plus importants joueurs issus de la cordillère des Andes. Tout en hauteur, l’hélicoptère Ivan Zamorano était un attaquant prolifique, et l’un des rares chiliens à avoir illuminé le vieux continent de son talent.

 Né à Maipu, dans la banlieue de Santiago, en 1967, Ivan Luis taquine ses premiers ballons pros en 1985, sous les couleurs de Cobresal, club à l’histoire minière marquée. Il joue 5 matches et marque 1 but, avant d’exploser la saison suivante, en scorant 22 fois en 43 apparitions.

 Mais Ivan, ce qu’il aime, ce sont les voyages. L’argent aussi. Du coup, l’hélicoptère atterrit logiquement en Suisse, à Saint Gaal, en 1988. Il joue trois saisons pour les verts, et devient meilleur buteur du championnat suisse en 90. Entre deux matches, Zamo ouvre des livrets A, fait du ski, mange du chocolat et s’offre des montres. Les joies helvètes.

 Le buteur s’envole à l’été 91 vers l’Espagne, ou le FC Séville l’accueille les bras ouverts. Une saison, c’est le temps qu’il lui faut pour mettre l’Andalousie à ses pieds. Avec 23 buts en 63 matches, Ivan passe une nouvelle étape dans sa carrière et signe au Real de Madrid, à 25 balais.

 Alors que la maison blanche sort de son époque Quinta del Buitre (« bande du vautour », quintête de joueurs formés chez les Merengue et à la base des succès des 80’s du Real) et peine à oublier Sanchis, Vàzquez, Michel, Pardeza et Butraguéño, le Barça de Cruijff flambe et remporte Liga sur Liga. Sale époque pour Madrid. Mais dès sa première saison, l’hélicoptère décolle et inscrit 26 buts en 34 matches, participant activement à la conquète de la coupe du Roi.

 Arrivé en remplacement d’Hugo Sanchez, il sera moins prolifique la deuxième année, avec 11 réalisations. Mis l’une d’elle restera pour l’éternité la 4000e de la maison blanche en Liga… en 94-95, Valdano ne compte plus sur lui, mais le buteur répond par une avant-saison du tonnerre et gagne sa place de titulaire, qu’il ne lâchera pas de la saison. Aux côtés de Laudrup et Raùl, il marque 28 buts, et devient pichichi de la Liga. Le Real remporte enfin la Liga après 4 ans de règne du rival catalan.

 En Castille, il reste un attaquant adulé pour son jeu de tête son sens du but, et son envie toujours évidente sur le pré. Avec en prime un triplé historique pour un cinglant 5-0 infligé au Barça.

 En 96, IZ est transféré à l’Inter Milan. Problème : le numéro 9, seule exigence de l’attaquant, est déjà pris par un certain Ronaldo. Qu’importe, quitte à passer pour un pinailleur, Ivan prend le 18, et joue les mathématiciens avec un signe + entre les deux (car 1+8=9, bien sûr). À Milan, il sera beaucoup utilisé pour pallier les nombreuses absences du Fenomeno. Après avoir échoué en finale face à Schalke en 97, il gagne la coupe de l’UEFA en 98 contre la Lazio, quelques semaines avant d’emmener, avec son pote Marcelo Salas, la sélection chilienne en huitième de coupe du monde.

 En 2001, il prend sa retraite internationale, en larmes, lors d’un amical face à la France. Il termine sa carrière à Colo Colo, en passant par le Mexique. L’atterrissage rêvé pour le plus efficace des hélicoptères. 



Dino Zoff, le roc...

source listal.com

112 sélections , 570 matchs en série A, 5 titres de champion d’italie ,...

read more

Messi reçu trois sur...

lionel-messi-a-ete-sacre-ballon-d-or-2012-photo-afp-franck_621592_460x306

Au terme d’une cérémonie finalement plus marquée par l’absence...

read more

Un Quadruplé historique...

bafetimbi_gomis

Muet depuis près de deux mois, Bafetimbi Gomis a choisi la rencontre...

read more


bottom round image

footer blue big nice

footertop right
Copyright © 2011 Gestion Du Net | Tous droits réservés.