round image on layout top

Gascoigne, le talent au service de la folie

14 janvier 2012 by tanguy divider image
paul-gascoigne

Aux yeux du peuple britannique, il restera éternellement l’un des meilleurs joueurs que le football ait vu. Dribbleur hors-norme, Milieu de terrain aussi talentueux qu’atypique, capable de mettre un carton à un arbitre, Paul « Gazza » Gascoigne est aussi un anglais, un vrai, avec ses parts d’ombre, de vice, mais dont le génie a marqué au fer rouge le british football des années 80-90.

 L’histoire de Paul John (son prénom complet) débute à Gateshead, province du nord de l’Angleterre à mi-chemin entre Leeds et Edinburgh. Loin d’être né avec une cuillère en argent dans le bec, il vit ses premières années en foyer avec sa famille. À peine en âge de marcher, il se prend d’amour pour le ballon rond.

 À 4 ans, il joue déjà quotidiennement avec ses potes, dans la rue, avant d’intégrer l’équipe des moins de 8 ans de son école primaire. Au passage, son père fait une hémorragie cérébrale et reste dans le coma 8 mois. Le point de départ de beaucoup de désordres dans la vie du champion, qui admettra dans son autobiographie que cet événement qu’il a commencé à souffrir de TOC à ce moment.

 D’équipe scolaire en équipe scolaire, il commence à être repéré par les recruteurs des grands clubs. Après des essais manqués à Ipswich, Southampton et Middlesbrough, il signe un contrat jeune avec Newcastle en 1980. À 14 ans, il est retrouvé fin bourré pour la première fois. Première d’une longue série. Déjà complètement barré, Paulo est pris à 15 ans en flagrant délit de… signage d’autographe en plein cours, prétextant que son avenir est celui d’un footballeur professionnel.

 En 83, il signe un contrat d’apprenti, et s’impose vite comme l’incontournable capitaine de la Youth Team des Magpies. Il remporte en 85 la FA Youth Cup, face à Watford. Presque à lui tout seul, puisqu’il score un doublé durant le match retour.

 Cette fin de saison 84-85 est également le début de sa carrière pro. Le 13 avril 85, il entre face aux QPR, et signe son premier contrat pro peu après. En 85-86, sous l’égide de Willie McFaul, il est d’emblée titulaire. Buteur pour la première fois en Premier League face à Oxford, Gazza marque 8 fois pour sa première saison complète.

 Malheureusement pour lui, sa capacité à se mettre dans les ennuis est au moins aussi développée que son sens du dribble chaloupé. Le board de Newcastle lui reproche à tout juste 20 ans son surpoids, alors que lui perd déjà des points sur un permis qu’il n’a pas encore…

 Mais aux critiques et aux doutes, Gazza donne une réplique de starlette sceptique. Après le départ de Waddle, il doute ouvertement des ambitions des Magpies. À l’été 88, il remporte le titre de meilleur jeune du championnat anglais. Les rumeurs l’envoient alors à Manchester United, mais Gascoigne, qui ne fait rien comme tout le monde, veut à tout prix aller à Liverpool. Pas d’offre des Reds, et malgré un accord moral passé avec Sir Alex Ferguson, le fantasque milieu s’engage à la dernière minute avec Tottenham. Les Hotspurs ayant raflé la mise en achetant une maison à la famille démunie du joueur.

 Déjà l’un des piliers de Premier League, c’est à Londres que Gazza va passer dans la cour des grands. Alliant des qualités physiques indéniables (quand on prend le temps de jeter un coup d’œil à sa corpulence) à une technique quasi-brésilienne dans le dribble chaloupé, Paul aide les Spurs à finir 6e puis 3e en championnat. En 91, c’est en Cup le rondouillard génie se signale, et marque 6 buts pour emmener les siens en finale. Une finale remportée, mais Gazza, sur un tacle appuyé sur Gary Charles, se fait les ligaments, et avorte par la même occasion son transfert à la Lazio.

 Tranquille pour quelques mois, Gascoigne sort, boit, et se pète une nouvelle fois, suite à un accident en boîte de nuit, à l’automne 91. Du coup, sa blessure le tiendra éloigné des terrains une entière année. Juste le temps de négocier les détails de sa venue reportée à Rome. Alors en pleine récession, le Royaume-Uni n’a pourtant d’yeux que pour le scandale de la perte du joyau. C’est vrai dans le fond, qu’est ce qu’on s’en fout de la crise quand on peut voir un tel prodige jouer au ballon tous les week-end ?

 Pour presque 6 millions de Livres, Gazza débarque dans la capitale transalpine à l’été 92. Il débute le 27 septembre contre le Genoa. Evénement, le match est même retransmis outre-Manche (alors que, soyons honnêtes, les anglais n’en ont fichtrement rien à faire du Calcio). Sur le déclin, Paul peine à s’imposer et son seul fait d’arme marquant restera une égalisation de dernière minute face à la Roma, lors du derby. Au total, Gazza joue 47 matches pour 6 buts avec les Biancocelesti.

Pas plus fan que ça de la vie en Italie, le meneur de jeu revient au Royaume en 95, sous les couleurs des Glasgow Rangers. L’air anglais et la bière maison le font revenir dans une forme herculéenne. Dès le 30 décembre, il devient l’unique joueur de l’histoire à mettre un carton à un arbitre. Dans un match qui opposait les Rangers à Hibs, Gazza profite d’une erreur de Dougie Smith pour lui subtiliser son carton, et lui rendre gentiment, mais en lui « donnant » ostensiblement l’avertissement. Mythique.

 En Écosse, il remporte deux championnats, en 96 et 97, ainsi qu’une coupe et une coupe de la ligue, avant d’aller terminer sa carrière comme intermittent entre Middlesbrough, Everton, Burnley et la Chine. 

 


Gascoigne met un carton à l’arbitre par tom1701

 



Dino Zoff, le roc...

source listal.com

112 sélections , 570 matchs en série A, 5 titres de champion d’italie ,...

read more

Messi reçu trois sur...

lionel-messi-a-ete-sacre-ballon-d-or-2012-photo-afp-franck_621592_460x306

Au terme d’une cérémonie finalement plus marquée par l’absence...

read more

Un Quadruplé historique...

bafetimbi_gomis

Muet depuis près de deux mois, Bafetimbi Gomis a choisi la rencontre...

read more


bottom round image

footer blue big nice

footertop right
Copyright © 2011 Gestion Du Net | Tous droits réservés.