round image on layout top

Dahleb, Paris dans la peau

30 mars 2012 by tanguy divider image
Dahleb Algérie-RFA

Site-de-joueurs.com revient aujourd’hui sur l’une des figures marquantes de l’histoire du PSG. Joueur de grande classe, Mustapha Dahleb aura émerveillé les supporters du Parc durant l’adolescence d’un club aujourd’hui à maturité. Tout ça, sans jamais céder aux sirènes des grands d’Europe. Respect. 

S’il voit le jour à Béjaïa, en Kabylie, le p’tit Mouss arrive tôt dans l’hexagone. Son père, qui a trouvé un travail dans les Ardennes, fait migrer toute sa petite famille dans la bourgade de Flohimont. À quelques pas de la frontière belge, le jeune homme se passionne vite pour le cyclisme. Pédale au pied et guidon aux poings, il ne rêve que d’imiter les grands champions belges de l’époque, aidé par un VO2max (capacité respiratoire maximale) hors-norme.

 Mais à dix ans, le gamin troque son cycle contre une paire de crampons, et prend sa première licence dans le club local. Technique, athlétique, Mustapha ne tarde pas à se faire repérer par le grand club local, l’UA Sedan-Torcy. Homme fort du club, Louis Dugauguez prend l’adolescent de 14 ans sous son aile. À l’époque, il est d’ailleurs le plus jeune contrat stagiaire du foot français.

 Côté famille, le papa n’est pas enchanté de voir son petit déjà quitter le cocon familial. Mais Mouss peut compter sur l’appui de ses huit frères et soeurs, dont l’aîné convainc le patriarche. Du coup, les études passent à la trappe après une formation d’électro-technicien, et le prodige débute à seulement 18 ans en pro, avec un contrat longue durée en poche. Ces débuts précoces sont néanmoins tronqués par deux années passées à honorer ses obligations militaires en Algérie.

 Venu pour deux jours, histoire de récupérer son sursis militaire, Mustapha est incorporé par un officier malicieux. Condamné à passer deux ans dans son pays d’origine, il signe au CRB. Chez les rouge et blanc, il se révèle au grand public avant même de souffler ses 20 bougies, lors d’un match d’anthologie, au cours duquel il inscrit un but décisif.

 Durant cette période, il connaît également ses premières sélections militaires puis civiles avec les Fennecs. De retour dans l’hexagone après avoir conquis l’Algérie, Mouss ne reste qu’un peu plus de six mois à Sedan, le temps d’enfiler 27 fois la tunique des sangliers et de scorer 17 buts. Pas mal, mais pas assez pour sauver son club d’une descente en division 2.

 À l’été 74, les grosses écuries s’arrachent le prodige. Face au Real, à Reims ou encore Anderlecht, le PSG de Daniel Hechter empoche la mise, contre un chèque record de 1,35 millions de Francs. Débute alors une histoire d’amour improbable entre le club de la capitale, fraîchement promu, et l’offensif surdoué. Son style tout en fluidité, ses dribbles chaloupés et sa capacité à mener les actions lui offrent rapidement une place dans le onze de Just Fontaine.

 Malgré la mauvaise ambiance régnant dans le vestiaire, le meneur de jeu inscrit 13 buts pour une première saison aboutie, qui voit le PSG perdre en demi-finale de coupe de France, face à Lens. En 1976, Vasovic prend la place de Fontaine sur le banc du club de la capitale, et donne une nouvelle dimension à la carrière de son métronome. Amoureux transi du Parc des Princes, Dahleb est nommé capitaine par le technicien. 22 buts plus loin, il justifie la confiance accordée par ce dernier, avant de voir sa carrière décliner. 

 Handicapé par un genou fébrile, Mouss accumule les blessures, et voit éclater le scandale de la double-billetterie du PSG, qui coûte sa place à Daniel Hechter. « Témoin privilégié de l’adolescence du club », il passe dix ans dans un PSG où il est le seul élément stable, voyant passer de nombreux bons joueurs, tels que Bethenay, Larqué ou Bianchi. En 1982, le club empoche la coupe de France, avant de rééditer l’exploit l’année suivante, en tapant un FC Nantes alors au top.

 Mouss met les voiles en 1984, et finit sa carrière sous le doux soleil azuréen, à Nice. Sollicité quelques années plus tôt par le Bayern Munich, le Real et d’autres grands d’Europe, le vieillissant créateur rejoint une équipe de briscards, taillée pour les joutes de la D2. Pour preuve, le club monte malgré les absences répétées du Zizou-afro qui raccroche à l’été 85, laissant derrière lui un passage marquant dans un club où beaucoup penseront a posteriori qu’il était « né 10 ans trop tôt ». 



Dino Zoff, le roc...

source listal.com

112 sélections , 570 matchs en série A, 5 titres de champion d’italie ,...

read more

Messi reçu trois sur...

lionel-messi-a-ete-sacre-ballon-d-or-2012-photo-afp-franck_621592_460x306

Au terme d’une cérémonie finalement plus marquée par l’absence...

read more

Un Quadruplé historique...

bafetimbi_gomis

Muet depuis près de deux mois, Bafetimbi Gomis a choisi la rencontre...

read more


bottom round image

footer blue big nice

footertop right
Copyright © 2011 Gestion Du Net | Tous droits réservés.