round image on layout top

Deschamps, meilleur coach français Ligue 1 2010-2011

14 avril 2011 by admin divider image
MARSEILLE_DESCHAMPS-ligue-1

Champion de France et vainqueur de la Coupe de la Ligue avec Marseille, Didier Deschamps a été élu entraineur français de l’année dimanche, par le bihebdomadaire France Football. L’ancien capitaine de l’équipe de France a mis un terme à 17 années sans titre pour l’OM dès sa première saison au club.

Didier Deschamps restera l’entraineur français de l’année 2010. Le coach de Marseille s’est vu décerner la récompense annuelle du bihebdomadaire France Football dimanche matin sur le plateau de Téléfoot, devant Jean Fernandez (Auxerre) et René Girard (Montpellier). Un titre logique pour l’ancien capitaine de l’équipe de France, pas loin d’être l’homme providentiel de l’OM. C’est lui qui portait le brassard le 26 mai 1993, le jour où le club phocéen a vécu le plus grand moment de son histoire en remportant un titre de champion d’Europe. Dix-sept ans plus tard, D.D. a réussi le tour de force de mettre un terme à autant d’années d’insuccès des Olympiens en remportant le championnat, la Coupe de la Ligue et le Trophée des Champions dès sa première saison sur le banc marseillais.

Deschamps se voit récompensé pour la deuxième fois de sa carrière après avoir reçu ce prix en 2004, alors qu’il officiait à Monaco. « Si j’ai reçu ce trophée, je le dois surtout aux joueurs et à mon staff« , a déclaré l’entraineur marseillais, qui a confirmé sur la Canebière sa faculté à bâtir des équipes à son image de gagneur. Une étiquette qui le suit depuis sa carrière de joueur, où il s’est bâti un palmarès exceptionnel avec en point d’orgue deux titres de champion d’Europe en club (avec Marseille et la Juventus Turin), un titre de champion du monde et un sacre de champion d’Europe avec l’équipe de France. « Didier est entraineur avant tout pour gagner« , estimait ainsi Laurent Blanc dans Telefoot.

L’hommage à Suaudeau

Une culture de la gagne acquise tout au long de sa carrière de joueur, au cours de laquelle Deschamps a appris toutes les exigences du plus haut niveau avant de la transmettre en tant qu’entraineur. Pourtant, au moment de mettre en avant un technicien pour expliquer sa réussite aujourd’hui, Deschamps cite le premier qu’il a connu chez les professionnels : Jean-Claude Suaudeau. « J’ai eu la chance d’avoir de grands entraîneurs, a-t-il confié. Mais celui qui a sans doute le plus compté, c’est le premier, Coco Suaudeau. Par rapport à sa vision du foot, et eux discussions que j’ai pu avoir avec lui quand j’étais à Nantes, il a été une grande source d’inspiration pour moi. »

Marseille en tire les bénéfices aujourd’hui. Deschamps, 42 ans, n’est pourtant pas arrivé dans le contexte le plus facile à l’été dernier. Son prédécesseur, le Belge Eric Gerets, avait laissé une trace énorme sur les bords de la Méditerranée, tant sur le plan sportif qu’humain. Et le départ du président Pape Diouf, remplacé par Jean-Claude Dassier, annonçait davantage une année de transition pour l’OM. Grâce aussi à un recrutement ambitieux (Lucho Gonzalez, Gabriel Heinze, Souleymane Diawara) et à l’écroulement de Bordeaux, champion sortant et largement en tête du classement de Ligue 1 à la trêve, D.D. est parvenu à remettre Marseille au sommet du football français dès son coup d’essai. Un coup de maître qui valait bien un titre d’entraineur de l’année pour celui qui finira par avoir une statue sur la Canebière tant il est associé aux heures glorieuses de  l’OM.

 

Source : Eurosport



Dino Zoff, le roc...

source listal.com

112 sélections , 570 matchs en série A, 5 titres de champion d’italie ,...

read more

Messi reçu trois sur...

lionel-messi-a-ete-sacre-ballon-d-or-2012-photo-afp-franck_621592_460x306

Au terme d’une cérémonie finalement plus marquée par l’absence...

read more

Un Quadruplé historique...

bafetimbi_gomis

Muet depuis près de deux mois, Bafetimbi Gomis a choisi la rencontre...

read more


bottom round image

footer blue big nice

footertop right
Copyright © 2011 Gestion Du Net | Tous droits réservés.